mercredi 3 septembre 2014

La pire politique étrangère européenne et française !

En dehors de notre affaiblissement économique que rien ne semble pouvoir arrêter, la France mène la politique étrangère la plus désastreuse et la plus incohérente depuis la Présidence de Jacques Chirac. Si Nicolas Sarkozy a commencé à soumettre la France au diktat américain, il avait pu et su garder une prédominance des vues françaises au sein de l’Europe et un contact direct avec la Russie de Poutine. Le Président François Hollande a non seulement renforcé notre allégeance aux États-Unis mais il y a abandonné à l’Allemagne le leadership européen en matière de politique étrangère et entraîné la France dans une diabolisation de la Russie comme en témoigne la façon dont nous avons traité l’affaire ukrainienne.

L’Allemagne s’est mise résolument sous la bannière américaine qui lui laisse le leadership européen, la France n’étant plus considérée comme fiable par les USA. Il nous reste le pouvoir d’assister diplomatiquement et militairement les agressions et ingérences américaines comme en Libye, en Syrie, en Irak, en Ukraine. L’Afrique nous est impartie pour des opérations de petite envergure à la taille de ce qu’est devenue notre armée qui est la parente pauvre de notre budget national. La situation au Mali est loin d’être réglée et les « rebelles » ont encore tué hier 4 casques bleus et blessé 15 autres. 

Nous sommes donc devant une erreur historique de notre politique étrangère qui ne croit en son étoile qu’adjointe aux 50 des USA. Pour se faire nous nous détachons de la Russie, dont la partie historique est culturellement très proche de nous, en fait une puissance beaucoup plus européenne que la Turquie. L’OTAN, dont le commandement militaire est américain, ne cherche qu’à implanter des bases sur le territoire européen et à arrimer l’Europe aux Etats-Unis. Mais regardons de plus près où est notre intérêt. 

Les USA restent la première puissance militaire du monde mais elle ne modernise plus son arsenal nucléaire au même rythme sous Obama. La seconde est russe et elle se modernise rapidement. Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a fait les manchettes des journaux  partout dans le monde quand il est monté dans le cockpit du nouvel  avion de chasse russe  "cinquième génération"  et a annoncé qu’il était de loin supérieur au F-22 Raptor. La Russie a mis en place un nouveau sous-marin nucléaire qui est beaucoup plus silencieux que tout ce que les Etats-Unis ont, plonge à 1.200 pieds et transporte jusqu’à 20 missiles intercontinentaux ICBM, chacun doté de 10 ogives MIRV (autrement dit à trajectoires indépendantes) amovibles.

 Les USA sont à des milliers de kilomètres de l’Europe, la Russie est à sa frontière et est une puissance militaire comparable et montante. C’est pourquoi notre intervention en Ukraine ne peut que se terminer par un repli tactique, la Russie n’acceptera jamais que l’OTAN s’installe en Ukraine comme celui-ci l’a fait aux pays Baltes en promettant qu’il ne s’approcherait plus de la Russie. L’Europe n’a pas de puissance militaire crédible à part l’armement nucléaire français et britannique qui commence à dater. Assurer l’intégrité de son territoire sous l’ombre américaine parait moins logique qu’une alliance avec la Russie qui lui permettrait d’être audible par les USA au lieu d’être soumise. 

Mais notre Président, qui se targue d’être la cinquième puissance économique du monde, est talonné désormais par la Russie à la sixième place. Celle-ci a effacé la récession des années 90. Les États-Unis ont un ratio dette/PIB de 101%. La Russie a un ratio dette/PIB d’environ 8%. Les États-Unis ont enregistré un déficit commercial de plus de 500 milliards de dollars l’an dernier. La Russie fonctionne toujours avec  un important excédent commercial. La Russie a un taux de chômage de 5,4% qui peut faire rêver Hollande et Moscou est devenu la ville ayant le plus grand nombre de milliardaires avec un métro le plus moderne du monde. 

En repoussant la Russie, l’Europe va se créer des problèmes énergétiques. 24% de l’approvisionnement gazier français provient de la Russie. La Norvège ne pourra pas subvenir à 34% des besoins de l’Europe. La Russie produit plus de gaz naturel que quiconque sur la planète. Les États-Unis sont en deuxième place. La Russie produit plus de pétrole que quiconque sur la planète. Les États-Unis sont à la troisième place. 

Avec quel partenaire la France a-t-elle le plus d’intérêt à négocier ? Au lieu de cela nous intervenons dans l’alliance économique de l’Ukraine avec la Russie pour l’en détacher. Pour se faire nous soutenons le gouvernement ukrainien, mis illégalement en place par nos soins, contre les revendications d’autonomie de la partie russophone au prix de milliers de morts et de l’ordre d’un million d’habitants déplacés dont la moitié en Russie. 

Nous accusons les Russes d’intervention alors que les occidentaux sont très présents à Kiev, lequel refuse toujours de fournir les enregistrements du contrôle aérien sur l’accident de l’avion malaisien soi-disant abattu par les russes ou les pro-russes. Nous mentons sur l’invasion russe en Ukraine sans fournir de preuves. Il ne suffit pas de dire « je détiens des preuves », comme en Irak sous Bush, comme en Syrie sous Obama, il faut les présenter à l’ONU et permettre à des experts indépendants de le valider. Tout cela pour justifier des sanctions économiques, l’arrivée de troupes occidentales en Ukraine et son décrochage de son partenariat avec la Russie. Nous acceptons même que les sanctions économiques soient plus néfastes à notre économie que pour la Russie dont les mesures de rétorsion sur la fourniture de gaz prendront leur plein effet cet hiver.    

Ce faisant nous poussons la Russie à se rapprocher de la Chine monétairement et économiquement. Elle va diversifier ses livraisons de gaz et de pétrole vers la Chine et s’éloigner de l’Europe pour former un bloc bien redoutable et qui pourrait dans l’avenir menacer la paix du monde tant le conflit avec les USA peut s’aggraver avec la remise en cause de la monnaie de référence qui est encore le dollar. C’est donc la pire politique étrangère que nous menons. La jonction de la Russie et de l’Europe est de nature à peser d’un grand poids entre les USA et le monde asiatique du sud-est et de l’Inde dont la puissance économique s’apprête à prendre la première place, qu’elle a déjà par la démographie. 

Depuis De Gaulle l’indépendance de la France est perdue deux fois 

Sous la prédominance européenne de l’Allemagne 

Et sous l’hégémonie mondiale des États-Unis ! 

Quand le coq est déplumé et inaudible, 

Il est bon à cuire ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon