vendredi 29 janvier 2016

Nous allons vivre de plus en plus dans le mensonge



La France évolue rapidement vers une situation intenable. Un sauve-qui-peut commence à poindre chez tous ceux qui suivent l’information en dehors des médias aux ordres, ceux de la pensée unique. D’ailleurs c’est plutôt les politiques qui sont désormais tributaires des médias. Ceux-ci, en particulier dans une année préélectorale, ont un pouvoir sur les décisions gouvernementales par le simple fait que l’on ne peut plus gagner une élection contre les médias. Le FN en a fait plusieurs fois l’expérience. Les médias font et défont les carrières politiques. Les médias étant eux-mêmes reliés à une oligarchie dominante qui s’enracine dans l’oligarchie mondialiste, il ne reste plus aux politiques qu’à faire allégeance au pays qui contient l’essentiel de la puissance financière du monde occidental, les États-Unis. Sur ce point François Hollande va encore plus loin dans la servilité que son prédécesseur en se comportant comme un laquais. Il est devenu l’homme des corvées, l’homme chargé des sales boulots pour les Etats-Unis qui trouvent commodes de les faire faire par d’autres.

Le monde anglo-saxon, celui qui règne autour de la City, de la Fed et de Wall Street, lance la France dans des positions extrêmes pour se garder le rôle de régulateur « bienveillant » du monde. Le cas des négociations sur l’arme nucléaire avec l’Iran en a été une illustration parfaite. Nous étions plus exigeants que les américains, jurant que rien n’était négociable, c’était tout ou rien. Les américains ont jugé qu’il fallait empêcher l’Iran de se tourner vers la Russie. Un accord a été rapidement trouvé. Les américains ne lèvent que progressivement les sanctions. Le jusqu’au-boutiste Hollande vient de recevoir le leader iranien pour parler contrats dans un climat où tout est oublié, toutes sanctions levées. Notre politique extérieure vit au rythme de Washington. Le contrat de Total avec la Russie pour la liquéfaction du gaz en Russie ne peut se faire sans l’accord des USA. Hollande promet à l’Algérie que PSA mettra une usine chez elle, mais l’Algérie est dans le collimateur des USA, nation pétrolière qui mène une politique indépendante et ferme, trop indépendante et trop difficilement manipulable. Hollande court alors vers le Maroc, nation encore bien vue par les USA, et PSA va y implanter deux usines automobiles. 

Nous pouvons vendre des Rafale à l’Arabie Saoudite et à l’Egypte sans problème, puisque le respect des Droits de l’Homme et d’une simple éthique n’ont plus court sauf quand on s’en sert pour faire la guerre. Cela devient beaucoup plus difficile avec l’Inde mais la rendre dépendante de la France pour la fourniture des pièces détachées est une raison politique pour lui faire les meilleures offres. L’Inde doit être éloignée de la Russie, comme l’Iran. Il se trouve que ces deux pays ont bien compris le but ultime et sont de fins négociateurs. La ficelle devient trop grosse pour ne pas être vue. La politique extérieure devient de plus en plus, celle du mensonge au peuple français. Les raisons publiées des actions ont de moins en moins à voir avec les raisons réelles. Nous sommes en Irak pourquoi ? Pour aider le gouvernement irakien chiite à avoir raison de Daesh sunnite ? Alors pourquoi sommes-nous dans une coalition avec l’Arabie Saoudite, fief du sunnisme qui finance l’EI ? Nous sommes en Syrie en violation des lois internationales pour combattre Daesh et aider Al-Nosra (émanation d’Al Qaïda) contre l’armée syrienne alaouite, donc chiite. Les USA font semblant de combattre Daech qui est leur outil de propagation du chaos et nous les servons comme si leur intérêt était le nôtre.

Tout n’est que mensonge. Le flux migratoire apparaît de plus en plus comme programmé sur l’Europe. Le principal robinet est en Turquie et l’UE lui donne 5 milliards avec la reprise des négociations d’adhésion à l’UE pour… en gros les soulager cette fois officiellement du flux arrivant de tout le Moyen-Orient. La mise en service commandé de l’Europe rentre dans sa phase finale avec l’arrivée d’une base stratégique de l’OTAN en Lituanie, le renforcement de ses bases européennes dont des armes nucléaires en Italie, déploiement internationalement illégal. L’affrontement avec la Russie est dans les plans américains. Le Traité transatlantique continue son processus de pré-signature et ouvrira l’Europe aux normes étasuniennes, à une justice privée, et à un marché où nous serons perdants. 

En décembre 2015, quatre semaines avant les élections régionales, la France était au bord de l’explosion sociale avec des manifestations et grèves de très nombreuses corporations. Les attentats de Janvier sont venus juste à point pour redorer le blason du Président. Il en a été de même pour les élections européennes avec l’attentat à Bruxelles qui a redonné un sens à l’UE, le temps des élections. Les attentats aboutis et ceux déjoués deviennent de plus en plus suspects. La désinformation bat son plein. Tout sera mis en œuvre pour alimenter la peur, seul moyen de maintenir la cohésion sociale du pays, cohésion que les événements économiques tendent à détruire. Tout est mis en œuvre pour faire croire que le pays est maîtrisé et que 2016 sera meilleur que 2015. Ceux qui suivent les évènements économiques, financiers et monétaires savent qu’il n’en est rien et que l’épargne des français et des italiens est menacée après celle des chypriotes qui ont été un banc d’essai. 5 banques italiennes ont été déclarées en faillite. Les banques françaises sont de plus en plus réticentes aux retraits d’argent. Tout est mis en œuvre pour retirer l’argent fiduciaire (pièces et billets) de la circulation rendant les français complètement dépendants des banques… Je vous laisse deviner pourquoi.

Plus la France va mal, plus la désinformation, le mensonge, la restriction des libertés sont les armes ultimes du pouvoir. La France va mal et on la maintient ainsi dans un état d’ignorance et d’enfumage qui empêche son peuple non seulement de réagir mais peut même l’amener à soutenir des actions qui sont finalement contre son intérêt. Nous entrons dans une phase économiquement, et socialement par contrecoup, extrêmement dangereuse. Les Banques centrales, Fed, BCE, banques japonaise et d’Angleterre, ne maîtrisent plus la masse monétaire, et de plus en plus de monnaie de singe nourrit le marché obligataire pour 90% des nouveaux apports de liquidités. Il s’ensuit des vagues énormes de spéculation qui parcourent le monde au gré des peurs et des évaluations des évènements conjoncturels faites par les investisseurs, assureurs et fonds de pension principalement. Une énorme bulle obligataire est en formation. Son éclatement donnera une crise bien plus grave que celle de 2007-2008. Mais cela nous est bien caché. La croissance sera de retour à au moins 1,5% en 2016, le chômage diminuera… et les cochons auront des ailes ! Ce qui nous attend, c’est plutôt la baisse des salaires, des retraites, des prestations sociales (des conseils départementaux annoncent l’impossibilité de les verser) et la ponction sur l’épargne, 10% au-delà de 100.000 euros, possibilité prévue par la loi en cas de faillite des banques… 

Ne croyez plus un mot de ce que l’Etat vous dit.

Mettez tout en doute car neuf fois sur dix, 

La désinformation vous cache la vérité.

L’information réelle ne passera 

Que par les réseaux sociaux

Avant qu’on les ferme. 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon