vendredi 1 janvier 2016

Bonne Année 2016 au patriotisme souverain !



Un Noël au balcon prévoit Pâques au tison, c’est ainsi que s’annonce l’année 2016 avec les vœux habituellement mensongers et « fourre-tout » du Président de la République. Son discours commence sur le mode du “je” quand il parle de la sécurité et de l’état d’urgence ainsi que des “exploits” militaires au Moyen-Orient. Il se termine par le “nous” qui sermonne les français sur la nécessaire unité du peuple devant l’adversité. Il omet de dire que nous sommes coauteurs du chaos en Irak et en Syrie où les États-Unis ont mis sur pied la machine de guerre nommée Daech qui, battant monnaie, s’est instituée Etat Islamique, ou ISIS. Ce faisant nous sommes devenus la cible privilégiée de la haine religieuse et la cible d’attentats. La concomitance de ceux-ci avec les jours ou les semaines précédant chaque élection pose une interrogation sur les véritables commanditaires. Mathématiquement la possibilité que cela soit dû au hasard n’a qu’une très faible probabilité. La montée de la présence policière et militaire sur notre territoire et la restriction des libertés amène déjà des actions directes du pouvoir sur le seul moyen de communication échappant au contrôle du gouvernement, les réseaux sociaux. En effet tous les grands médias sont à sa solde et en fait à la solde du mondialisme.

J’avais prédit que rien ne se passerait pendant la COP21, pari gagné. La raison ? Tous les commanditaires des attentats étaient présents. Tout était pourtant parti pour être favorable à un vote pour le pouvoir en place. Les attentats pétrifiaient le peuple dans la peur et soulevaient l’admiration de l’action du chef dans des mesures immédiates post-attentats. Le résultat ne se faisait pas attendre, la cote du Président remontait en flèche. La date de la COP21 coupait court à la campagne électorale et abreuvait les ondes de l’importance de la France dans un évènement mondial, donc de la haute vision de son chef. L’important n’était pas le résultat, qui se solde par des promesses à long terme sans contrainte comme d’habitude, mais le nombre de 195 participants, chiffre que ne manque pas de rappeler le Président dans son discours de fin d’année. La découverte de djihadistes en puissance vient montrer ensuite que nous sommes sous haute protection alors que l’on distille les messages du danger imminent d’attaques biologiques et chimiques. Il ne faut pas laisser retomber la pression de la peur. La sérénité du pouvoir sur la maîtrise de la sécurité permet de laisser se dérouler les festivités du Nouvel An… dont on pouvait prévoir qu’elles se passeraient bien. La peur est en place, il faut désormais montrer que le Président montre à son peuple sa sérénité et sa maîtrise des évènements. 

On ajoute à cela notre présence militaire au Moyen-Orient dont on vante les résultats avec la prise de Ramadi, libérée par des forces « sunnites » de l’armée irakienne sans appui de la coalition pendant que les chefs de Daesh sont enlevés par des hélicoptères américains pour une destination inconnue (on en a besoin ailleurs ?). Toutefois on omet de déplorer l’attentat du 30 décembre dans la république russe du Daguestan (Caucase du Nord) ayant fait un mort et une dizaine de blessés, attentat revendiqué par l’EI. En octobre, le chef du Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, a appelé les djihadistes du Caucase à venir en aide à ceux de Syrie en frappant la Russie, dont l'armée mène depuis fin septembre des raids aériens dans le pays. N’oublions pas que nous soutenons Al-Nosra qui répand le terrorisme jusqu’en Russie… il est vrai que la Russie est l’ennemi… alors peu importe !

Notre Président se garde bien de donner l'origine de ce phénomène menaçant qu’est le terrorisme international, en particulier. Il ne fait pas écho à Poutine qui a ouvertement déclaré que c'est la pratique du renversement des régimes légitimes, par le biais de la méthode des "révolutions de couleur" et de la "guerre hybride" qui est responsable de la diffusion du terrorisme, de l'extrémisme et des conflits sectaires et ethniques dans le monde. Pour Hollande il n’y a aucun lien. A force de tergiversations et d’ambiguïtés la politique française est la risée critiquée non seulement à l’étranger, mais aussi au sein de l’Europe, dans l’intimité de la classe politique française et pire encore à l’intérieur même des murs des partis français. 

De plus en plus manifestement la France n’est pas gouvernée en fonction de ses intérêts – c’est-à-dire des intérêts et des aspirations des Français – mais en fonction d’intérêts politiques ou financiers qui ne sont pas les siens, voire qui lui sont totalement opposés. Une ploutocratie étasunienne, juive et franc-maçonne au moins, a mis la main sur l’UE et la France suit ses directives de fossoyeur de l’État-nation. Le combat pour être à la tête de l’État en 2017 prend ainsi des allures ridicules, car ce ne sera plus qu’un Etat croupion, qui ayant perdu son indépendance monétaire avec l’euro, militaire avec l’OTAN, puis budgétaire, ayant perdu la maîtrise de ses frontières laissée à Juncker qui nous infiltre les immigrés, va laisser filer son indépendance économique dans le Traité Transatlantique de libre-échange. On peut pérorer sur les mesures pour réduire le chômage, elles ne se traduiront que par une dévaluation interne qui fera pression sur les salaires et une précarité de l’emploi comme aux États-Unis. La pauvreté augmente chez nous comme chez eux où les pauvres sont au nombre de 96 millions soit un américain sur trois. Les milliardaires y croissent… comme chez nous.

Il suffit de dire que la croissance sera de 1,5% en 2016 pour pouvoir faire passer son budget à Bruxelles. Tout va donc aller bien chez nous contrairement au reste du monde. La croissance mondiale sera "décevante" l'an prochain, déclare Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), dans une tribune publiée mercredi par le quotidien économique allemand Handelsblatt. C’est un oiseau pessimiste qu’il ne faut pas entendre. Les vœux de notre Président sont plein d’espoir, le bateau a un capitaine qui a fait ses preuves… il nous le fait savoir au cas vous auriez un doute. J’ai écouté les vœux de Poutine, il n’a promis que du travail, le respect des anciens, la solidarité, le respect des morts et de l’exemple de courage donné avec les cérémonies du 70ème anniversaire de la victoire russe auxquelles notre Président n’a pas daigné aller. Ils n’ont participé qu’à 70% à la défaite du nazisme avec 10 millions de morts. Hollande essaie de faire mieux pour la victoire du mondialisme. 

Bonne Année à tous, que vos yeux soient ouverts ou fermés.

Le peuple a déjoué les plans du mondialisme 

Dans son vote aux régionales

Preuve que tout espoir 

N’est pas perdu ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon