samedi 2 janvier 2016

Le monde s’enfonce, l’UE recule, la France sombre !


Le sombre bilan de 2015 n’est que la suite du mauvais tournant pris par la France dès 1974. Le déficit public a commencé à croître et à handicaper l’avenir, suivi de l’immigration pour le travail polluée par le regroupement familial. La France était animée d’une dynamique et elle a poursuivi sur son aire jusqu’en 1982 avec une apogée de développement en 1980. Mais les handicaps mis sur son développement et sur son équilibre social et civilisationnel ont ensuite fait lentement mais sûrement leur œuvre. Le traité de Maastricht nous a donné le coup de grâce. La chute du Mur de Berlin, suivie de l’effondrement de l’URSS, a engendré l’explosion du sentiment de puissance hégémonique chez les Etats-Unis. Depuis ceux-ci font tomber les uns après les autres tous les gouvernements forts, le pétrodollar entraîne la mainmise directe ou indirecte sur les ressources pétrolières. Pour ce faire tous les prétextes sont bons, depuis la possession imaginaire d’armes de destruction interdites, jusqu’à la défense des peuples opprimés, la démocratie et les droits de l’homme. 

2015 a été une année de guerre, de recul global de la croissance mondiale et plus particulièrement de l’Union Européenne. Le chômage en France n’est pas maîtrisé et les solutions pour 2016 ne sont que des emplâtres. L’assouplissement du Code du Travail ne peut aller que vers une pression sur les salariés, les simplifications annoncées seront surtout des facilités données au patronat. Le socialisme s’est vendu, non pas au libéralisme mais au mondialisme. La France ne peut pas s’en sortir sans sortir du carcan américano-européen. C’est une condition première dont la sortie de l’euro, nécessaire pour pouvoir donner l’efficacité à d’autres mesures indispensables comme l’allègement des charges des entreprises, la baisse de l’impôt sur les particuliers mais avec un élargissement de l’assiette. Que voulez-vous que donne un grand plan de formation quand il n’y a pas d’emplois à la clé, au mieux cela finit par des contrats aidés. Ces derniers sont une mesure de sortie des demandeurs d’emploi catégorie A, celle dont parle seulement le gouvernement masquant ainsi la véritable hausse du chômage. 

Le monde est sur un volcan, la dette mondiale a doublé en 10 ans. Les planches à billets tournent à plein mais les billets de Monopoly n’ont permis d’augmenter le PIB que de 68% dans le même temps. La population ayant augmenté de 12,7%, le PIB n’a augmenté que de 50% à population constante. Les ¾ de l’argent émis ne sont pas allés vers l’économie mais vers le marché financier, les banques, les multinationales et les grosses fortunes. De toute évidence on ne peut pas imaginer que la dette soit remboursée et les intérêts de la dette ne peuvent que croître… on va vers un nouveau 1929 en pire. Avec 18.000 milliards de dollars de dette, les Etats-Unis sont en perte de vitesse… Seule une guerre permet d’effacer celle-ci quand le dollar voit arriver une monnaie concurrente et plus solide, le yuan ou renminbi, qui se veut de plus en plus accroché à l’or. La Chine, productrice d’or, rafle tout ce qu’elle peut sur les marchés et se débarrasse des obligations américaines. Avec une croissance plus faible que la croissance mondiale, l’Union européenne voit son économie globalement reculer. Elle devient le maillon faible encore soutenu par l’Allemagne désormais en proie à un flux migratoire qu’elle ne maîtrise plus, donc à de futurs graves troubles sociaux. 

La France dans tout cela ne brille pas avec une dette qui a augmenté de 68,6% en 10 ans pour atteindre 97,8% (prévision) du PIB en 2015 et une valeur de 2457 Mds$ selon The Economist. Que s’est-il passé de 2011 à 2015 ? La dette a augmenté de 15% et le PIB s’est contracté de 2,9% si on l’évalue en dollars, monnaie encore de référence. Si l’on tient compte de l’augmentation de 1,9% de la population en 4 ans, la contraction du PIB est même de 4,7%. Sous l’effet de la baisse de l’euro par rapport au dollar, la France est donc en grave récession ! Cet effet du dollar s’est aussi fait sentir en Allemagne avec une contraction de 1% du PIB à population constante mais la dette n’a augmenté que de 0,96% en dollars. La dette/personne a augmenté de 1% en Allemagne et de 12,6% en France pour atteindre 38235$ soit 34982€ ! Pensez-vous qu’une famille de quatre personnes peut rembourser à revenu médian de 2130€, prélèvements à la source retirés, soit 4260€ pour le foyer, peut rembourser 1166€/mois pendant 10ans pour éponger la dette de 2015 ?   

Même évaluée en euros la croissance est suffisamment faible pour ne pas permettre la diminution du chômage. A 10,6% il a augmenté de 15,2% en 4 ans de 2011 à 2015 alors qu’il n’avait augmenté que de 3,4% en 6 ans de 2005 à 2011 bien que nous ayons subi la crise des « subprimes » en 2008. La France compte entre 4,9 et 8,5 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2004 et 2013, le nombre de personnes concernées a augmenté d’un million au seuil à 50 % et de 60% du revenu médian, principalement sous l’effet de la progression du chômage. Le taux de pauvreté ne baisse pas et le nombre de pauvres augmente avec la croissance de la population, croissance plus importante dans les milieux défavorisés. Ce n’est pas mieux du côté de la sécurité. La situation de la sécurité n’a jamais été aussi préoccupante depuis la seconde guerre mondiale. Nous avons connu des périodes dangereuses comme en 1961-1962 mais le nombre de victimes de l’année 2015 dépasse toutes les observations antérieures : environ 140 morts et plus de 400 blessés. 

On voit que nos résultats économiques sont mauvais et que nous reculons malgré une conjoncture favorable pour l’économie et la dette avec un euro plus faible, un baril moins cher et des taux d’intérêt proches de 0 voire négatifs à court terme. Nous sommes enferrés dans une guerre longue où l’ennemi se répand sur l’oumma, la communauté musulmane. Un jour il sera là, un autre jour ailleurs et nous avons fait en sorte d’être particulièrement ciblés. La France sombre avec son capitaine qui pense que le bateau touchera le fond sans que l’équipage le juge pour incompétence. 

2016 ne peut être que pire que 2015 malheureusement.

Seul le peuple peut avoir le sursaut nécessaire 

Pour mettre des voiles neuves et… 

Mettre le cap sur le grand large ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon