mardi 12 janvier 2016

Le Nouvel Ordre Mondial mis en cause, mais à quel prix ?



Une nouvelle page de l’histoire du monde est en train de s’écrire et nous vivons déjà dans une période exceptionnelle de notre propre histoire. La morosité qui étreint notre pays qui se rabougrit sur lui-même en troquant de la liberté pour plus de sécurité ne va trouver finalement ni la liberté ni la sécurité. Mais l’évolution du monde prend une vitesse et une ampleur qui nous place dans une zone maximale de risques. Le pire, la guerre froide qui devient chaude, peut arriver mais il se peut aussi que la face du monde soit changée pour, sinon le meilleur, tout au moins de nouvelles perspectives où l’individu et l’État retrouvent une place dans un monde multipolaire. Le monde actuel date de 1913, époque à laquelle des grandes familles riches outre-Atlantique (Blason de la famille Rothschild ci-contre) ont pris un poids financier tel qu’ils ont pu échafauder et mettre en œuvre une stratégie de conquête du monde. On retrouve le cœur du système dans le trio, Rothschild-Khazarian-Mafia, qui règne sur la finance et la drogue (les RKM) auxquels sont venus s’en ajouter d’autres comme Goldman Sachs, JP Morgan, etc. Les premiers ont d’abord mis la main sur la réserve fédérale, dirigeant ainsi l’économie américaine et alimentant le complexe militaro-industriel. Grâce à l’argent et à la puissance militaire, le pétrodollar a donné un nouveau moyen de financement qui soutient toujours le Système bancaire, monétaire et économique des USA.

Le budget militaire américain dépassait en 2013 le total des budgets de 12 autres grandes nations et permet d’alimenter en permanence des guerres de déstabilisation ou de conquêtes dans la majeure partie du monde. Rien ne semblait pouvoir l’arrêter d’autant plus que le monde occidental lui a fait allégeance. Les grandes entreprises internationales ont ainsi pu œuvrer dans un contexte de protection militaire et de collusion américaine pour enlever des marchés par persuasion ou contrainte sur les acheteurs. La motivation des guerres n’est jamais loin du pétrole et de toutes les matières premières indispensables. Les « printemps arabes » sont le fruit d’une politique du chaos, qui peut aussi se résumer en « affaiblir pour régner ». En Irak et en Syrie, le pétrole des puits est en cause mais aussi le passage des gazoducs, oléoducs,  pour acheminer leurs productions. L’Arabie Saoudite est financièrement soutenue par les USA et la baisse du pétrole a été demandée à celle-ci pour mettre la Russie à genoux. De même on fait monter la tension entre l’Arabie Saoudite et l’Iran. L’enjeu est le passage du pétrole de l’Iran par l’Irak et la Syrie vers l’Europe. 

Mais la stratégie américaine va plus loin. Daech (EI) est l’enfant des américains, un fer de lance militaire qui évite aux USA d’y envoyer ses propres soldats, ce que ne supporte plus désormais le peuple américain. Former Daech, l’équiper, le soutenir financièrement par l’Arabie Saoudite, comme Al-Nosra est financé par le Qatar, a pour but de faire tomber Bachar al-Assad, de contrôler le pétrole. Le conflit Arabie-Saoudite - Iran  ne peut que s’envenimer puisque les deux pays s’opposent en Irak et au Yémen. L’EI fait transiter du pétrole volé vers la Turquie qui alimente ainsi Israël avec un baril à bas prix, en se servant au passage. Ce pétrole arrive d’ailleurs aussi à Sète. La victoire de l’EI, devenant de plus en plus hypothétique à long terme, les américains facilitent le transit de ses mercenaires vers d’autres pays dont la Libye afin d’étendre le chaos. Il est désormais clair que les Nations Occidentales ont créé l’ISIS (État islamique). L’EI a bien été créé et entraîné, et est maintenant alimenté et payé par une coalition secrète de nations, y compris les États-Unis, Israël, l’Arabie Saoudite, la Turquie et d’autres petits, mais réels acteurs. Israël accueille d’ailleurs leurs blessés transportés parfois par des hélicoptères américains.

Nous savons que le but de l’EI était de déstabiliser le Moyen-Orient, de balkaniser la Syrie et l’Iran et maintenant l’Europe avec l’immigration massive. Il était aussi de protéger les intérêts économiques d’Israël, liés aux nouvelles découvertes des gigantesques réserves de pétrole au Plateau du Golan et à un nouveau pipeline prévu pour fournir l’Europe en pétrole et en gaz. L’EI a également été créé et déployé pour aider à maintenir l’hégémonie économique de l’Occident qui a diminué suite à la croissance de la Fédération de Russie et à l’augmentation de sa puissance économique et militaire. En effet depuis l’affaire de l’Ukraine la donne a changé, Poutine a repositionné la Russie dans la géopolitique internationale. Un accord secret aurait été signé en 2013 lors d’un G20 à Washington DC en Avril, en présence du FMI et de la banque mondiale, constatant que le système bancaire central privé Rothschild-Khazarian était insoutenable. Il a été aussi reconnu que le pétrodollar US fournissait à l’Ouest un moyen pour gagner et prendre un avantage injuste sur le restant du monde. C’est d’ailleurs la plus importante raison relative à l’existence de l’EI. Il permet d’assurer un financement temporaire pour le pétrodollar US qui est en perdition. 

Ceci veut dire que lors de cette réunion, un groupe plus puissant de pays a posé des ultimatums. Un plan a apparemment été proposé et approuvé pour découpler le pétrole du Dollar US et pour créer un panier de devises ajusté. Un calendrier aurait été mis en place pour le déploiement de ce nouveau système financier mondial et le démantèlement du système RKM pièce par pièce. L’arrivée du yuan dans les monnaies de réserve n’y est pas étranger. Cette attaque du système RKM est à mettre au crédit de Poutine. Dans le système RKM, les guerres et le commerce illicite de stupéfiants sont si lucratives et si importantes que sans ces dollars, les plus grandes banques de Wall Street et l’ensemble du système bancaire central privé Occidental s’effondreraient ainsi que le géant, l’industrie de la défense américaine. La guerre et la drogue soutiennent le système « banksters » des RKM et permet de capturer autant de richesses que possible. Les RKM et les grandes familles d’actionnaires des banques d’Occident savent que leur système est maintenant condamné. Le NouvelOrdre Mondial est menacé.

Les plans des RKM de pousser la Russie dans une troisième guerre mondiale, qui leur permettrait de se refaire, sont déjoués. La Russie n’est pas à genoux et affirme une puissance militaire dissuasive grâce à un armement modernisé et une supériorité étonnante dans la guerre électronique. Certains experts pensent qu’elle dispose d’un nouveau système de Bouclier défensif qui est impénétrable et assurerait une protection complète contre n’importe quelles attaques nucléaires par l’Occident. Il est évident que les RKM ne vont rester sans réagir. Le but reste de pousser à la troisième guerre mondiale et va déclencher une avalanche de provocations mais cette fois l’US défense hésite et Poutine ne cesse de tendre la main tout en exhibant sa force. Soutenu par son peuple il ne reculera pas. Il reste à déstabiliser la Russie de l’intérieur. C’est facile en France où notre identité nationale s’effiloche, mais en Russie elle est très forte. Poutine nous a évité jusqu’ici une troisième guerre mondiale programmée, mais elle reste une option qui est loin d’être écartée… les guerres locales vont continuer longtemps pour que rien ne change sur l’hégémonie du dollar, et que la mise à genoux de la Russie perdure. 

« Pour vivre heureux, vivons cachés » disent les gens de bon sens.

Malheureusement la France s’expose au nom de fausses raisons. 

Semant le vent, elle récolte la tempête, et expose son peuple

Elle souscrit au camp mafieux et joue la mouche du coche. 

Il est vraiment temps qu’elle sache quel monde elle veut

Et œuvre pour la paix en non pour la guerre ! 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon