lundi 30 novembre 2015

Les deux doxas qui tuent les pauvres et les libertés ! (1ère partie)



Nous sommes sous la coupe de deux doxas qui nous mènent à l’appauvrissement et à la captivité. Ces deux doxas ne sont que la manifestation d’un pouvoir envahissant qui se nomme le Nouvel Ordre Mondial, une Cabale de quelques familles et de centaines de lobbies puissants et hommes de pouvoir qui veut réduire l’humanité à sa merci. Quelles sont ces deux doxas qui nous concernent nous français ? L’écologisme et l’Europe à vocation fédérale et anti-démocratique. Pourquoi ces deux doxas sont-elles facilement admises ou subies ? Parce qu’il est bien difficile de dire que l’on est contre l’écologie et la fraternité entre les peuples. Moi-même je salue au passage les enseignants qui saisissent ou provoquent toutes les occasions pour inculquer à leurs élèves le respect de la nature, ce qui n’est qu’une attitude civique et citoyenne. Pour préparer le monde du futur, c’est d’ailleurs par là qu’il faut commencer car c’est cette jeunesse qui prendra ou non les mesures qui s’imposent. Je suis également respectueux du combat de Philippe De Villiers pour la survie des abeilles, tant ce combat ne soulève que peu d’intérêts pour beaucoup mais une opposition farouche des lobbies empoisonneurs. C’est ce que je nomme l’économie raisonnable comme ceux qui en Bretagne luttent contre la propagation des algues vertes sur les plages dues à l’agriculture.

Mais il y a l’autre écologie, l’écologie de la COP21, subventionnée par les plus puissants lobbies de la planète, présents et bavant de gourmandise devant l’argent sorti des Etats, donc de nos poches, qui va alimenter leurs entreprises, pollueuses par ailleurs. L’écologie de la COP21, l’écologisme doctrinaire, l’écologie du mensonge et du totalitarisme, c’est l’enfant incestueux et meurtrier de la Cabale. S’appuyant sur la pureté de sentiments de nombre d’écologistes, celle-ci active une machine infernale pour son seul profit. Infernale oui parce que le sort de l’humanité leur importe peu. Elle va même au-devant des inquiétudes de ceux qui s’affolent de la croissance rapide du nombre d’humains sur terre. Tout est prêt pour réduire le nombre des bouches inutiles, vaccins, guerres, stérilisation, etc. On ne le dira jamais assez : l'écologie est PAR NATURE une idéologie d'extrême-droite, ultra-conservatrice, impérialiste et malthusienne. Le mensonge en est l’outil principal relayé par les grands médias occidentaux qui sont sous son contrôle. Pas possible ? Jugez plutôt. 

« La NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) qui fait autorité en matière de météorologie aux USA et est la principale source d'information de l'Organisation Météorologique Mondiale, une filiale de l'ONU avec l'IPCC, a reçu l'ordre de la Maison-Blanche en août dernier de falsifier - encore une fois - les données brutes des relevés de températures satellitaires et au sol. […] Selon ces données falsifiées les mois de septembre et octobre ont été les plus chauds depuis 100 ans et le phénomène El Nino de cette année 2015 a atteint des records d'intensité. Il y a donc une fraude caractérisée mais ce qui est plus grave est que celle-ci a reçu un blanc-seing officiel du salon ovale de la Maison-Blanche. » 

Qui peut affirmer que cette tromperie n'est pas que pure désinformation ? Les représentants du peuple américain eux-mêmes.  La NOAA a été désavouée par un vote du Congrès qui a rejeté les décisions du Président Obama de contraindre les « utilities », entendez les compagnies d'électricité, de réduire leurs émissions de carbone. Ce n'est pas tout car cette histoire qu'on qualifie déjà outre-Atlantique de « NOAAgate » concerne aussi la supposée fonte des glaciers du Groenland qui se serait accélérée d'une manière alarmante ces derniers mois, ce qui n'est absolument pas le cas selon les études danoises publiées par le Washington Post : https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/10/21/changement-climatique-episode-12-les-calottes-glaciaires-ne-fondent-plus-le-niveau-des-oceans-baisse/ 

Rien ne sortira, d’autre que l’argent de notre poche et des profits pour les lobbies présents, de la COP21. Les plus grands pollueurs mondiaux feront des promesses à des dates les plus éloignées possibles, promesses oubliées très vite par les Etats et les peuples abusés. La Chambre des Représentants américains ne votera jamais des mesures contraignantes. Le Canada a déjà fait savoir que toute décision allant dans le sens d'une réduction des émissions de carbone serait préjudiciable pour l'économie du pays qui est déjà entrée en récession. L'Inde et la Chine ont fait de vagues déclarations d'intention qui ne seront à l'évidence jamais respectées. Le Japon qui n'a pour le moment remis en activité que deux réacteurs nucléaires restera toujours en retard dans le développement des énergies alternatives en raison de la configuration du pays et de son exposition aux catastrophes naturelles. Enfin l'Australie qui dépend à 100 % des combustibles fossiles pour sa production d'électricité n'a certainement pas envie d'opter pour une récession imposée par le diktat des Nations-Unies. La Pologne a déclaré qu'elle ne voulait pas entendre parler d'un accord contraignant tout simplement parce que le pays dépend à 100 % du charbon. En Espagne, pays où toute subvention aux énergies alternatives a été supprimée, on voit les compagnies impliquées dans ce business opaque faire faillite les unes après les autres. Etc.

Que constate-t-on ? Qu’une augmentation d’une taxe carbone multipliée par quatre, prise dans nos poches, est dans les tuyaux pour payer les largesses aux lobbies. Car ne vous y trompez pas, l’argent redistribué aux pays pauvres finit toujours soit dans les banques des hommes de pouvoir soit dans celles des grands lobbies. Cet acte de totalitarisme, imposé aux peuples, se corse par des atteintes à la liberté de manifester exercée même sur des manifestants écologistes inquiets de la tournure des évènements prise par la COP21, conférence dont nous allons d’ailleurs devoir payer la note. Car beaucoup de questions sont soulevées par la lutte centrée principalement sur le CO2. Citons au passage que 70% de l’effet de serre est à l’actif de la vapeur d’eau. Il y a beaucoup d’autres gaz plus actifs que le CO2 dans l’effet de serre, polluants par ailleurs et produits par les activités humaines. Citons :
 
. Le méthane (CH4), résultat des élevages des ruminants, des rizières inondées, des décharges d’ordures et des exploitations pétrolières et gazières, le protoxyde d’azote (N2O) qui provient des engrais azotés et de certains procédés chimiques ou encore l’hexafluorure de soufre. Ces derniers ont un pouvoir réchauffant beaucoup plus important : 25 fois pour le méthane, 298 fois pour le protoxyde d'azote.
. D’autres gaz fluorés (PFC, SF6) qui représentent encore 2% des émissions sont encore beaucoup plus virulents. Utilisés dans les systèmes de réfrigération et dans les aérosols et les mousses isolantes ou encore dans l’industrie des semi-conducteurs, ces gaz fluorés ont un pouvoir de réchauffement 1 300 à 20 000 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone et surtout une très longue durée de vie. 
. Le record est détenu actuellement par l’hexafluorure de soufre : 23 000 fois plus réchauffant. Ce qui n’est en rien négligeable puisque l’industrie en développe les usages… 

Qu’en est-il des problèmes de l’eau dont manque 1,5 milliard d’individus, de leur électricité et de l’assainissement ? Est-ce raisonnable de se centrer sur la seule « décarbonisation » qui renvoie au tam-tam des années 70-80 sur les pluies acides. Elles étaient mises en avant en permanence dans tous les médias et par les politiques. Qui en parle encore actuellement ? L’écologie apparaît comme une machine totalitaire infernale qui se fiche de la pauvreté et de la liberté au profit de ceux qui en font la promotion comme le milliardaire Al-Gore plus riche encore après qu’avant la photo de l'ours sur son glaçon, des grands lobbies et de profiteurs comme Nicolas Hulot. Elle n’est qu’une arme totalitaire de la Cabale comme l’Europe fédérale technocratique dont je parlerai dans le prochain article. Elle ne vise que la pauvreté des peuples privés de libertés autres que celle du travail, peuples à qui l’on vole et l’on détourne leurs saines pensées écologiques pour des buts inavoués de pouvoir et d’argent. 

Le machiavélisme de la Cabale est de s’appuyer 

Sur les meilleurs sentiments de l’homme

Pour en détruire la majeure partie 

Par appauvrissement et servage 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon