samedi 28 novembre 2015

Attentats : Hollande piégé et nous avec ! (1ère partie)



La diplomatie française ne cesse de faire des erreurs depuis une dizaine d’années, enfin erreurs seulement vis-à-vis de notre sécurité et notre rayonnement dans le monde. En effet nous avons endossé le rôle du gendarme du monde en auxiliaire derrière les Etats-Unis, fiers de faire mieux que le Royaume-Uni, l’allié traditionnel qui se réserve ainsi pour la bataille finale. Comme prévu Hollande, commissionnaire d’Obama, est revenu bredouille de sa visite à Poutine, adepte du gant de fer d’une main et du gant de velours de l’autre. Il n’est que de lire les commentaires de la presse internationale qui claironne, comme le fait l’Associated Press, que le résultat principal de la visite de Hollande est que « l’on ne frappera que les terroristes ». Les résultats sont les suivants :

1. Les deux leaders sont d’accord pour partager plus encore les informations.
2. -D’accord pour coordonner leurs  frappes.
3. -D’accord pour ne pas frapper les groupes qui combattent ISIS. 

Il n’y a pas plus de grande coalition que de beurre en broche. Par contre Poutine a fait faire un faux pas à Hollande en lui faisant dire que la coopération avec Bachar pouvait s’envisager. Sans doute le refus d’accepter les listes de djihadistes de la part de la Syrie, a-t-il laissé des traces dans l’esprit du Président Français. Du coup non seulement il s’avère avoir été le simple facteur d’Obama, mais il avale son chapeau sur sa proposition de coalition. Pire Fabius fait un rétropédalage après avoir fait entendre que la coopération des services secrets syriens et français étaient possible. Il fait préciser que cela ne peut se faire qu’au départ de Bachar, alors que l’on sait que cette coopération est désormais en cours.

Hollande requinqué par les sondages, grand spécialiste de la synthèse ou plutôt funambule expert, est pourtant désormais dans une situation inconfortable et périlleuse. Avec son pied dans l’OTAN, l’invitation américaine a partagé l’information au PC américain en Irak pour en savoir un peu plus que des ordres, et la coopération de navire français à navire russe avec échanges d’information sur les attaques aériennes, Hollande se trouve pris à son propre piège. Les américains ne desserrent pas leur mainmise sur nos forces militaires mais Poutine nous attire dans ses filets après les attentats en France dont le dernier apparaît de plus en plus avoir pour commanditaire, le vrai commanditaire pas le coordonnateur de terrain, une puissance étrangère. Il est bon de rappeler que mettre cela sur le compte de ISIS, Islamic State of Iraq and Syria qui est aussi Israël Secret Intelligence Service, autrement le Mossad, service secret israélien, est une façon de désinformer le peuple français. Or le lien d’Israël avec l’État islamique ne fait plus aucun doute, pays qui a même poussé les USA à créer ce mouvement rebelle, à l’entraîner en Jordanie et à l’armer. L’identification des acteurs de terrain tous soupçonnés de passage par la Syrie ou de radicalisation suffit à masquer les vrais commanditaires auxquels les enquêtes ne pourront remonter. 

Pour ceux qui doutent de ce lien, connu ou non d’ailleurs avant ou après l’attentat par le chef de l’État, puisqu’Israël et les USA ne font qu’un et que nous sommes complices, je vous propose de lire les déclarations d’un homme musulman « éclairé » et non fanatique. Imran Nazar Hosein est un érudit musulman et philosophe spécialisé en eschatologie islamique, en politique internationale et en sciences économiques et politiques. Il est l'auteur du bestseller « Jérusalem dans le Coran ». Les analyses d'Imran Nazar Hosein offrent une interprétation du Coran et des hadiths mis en adéquation avec le monde moderne. Il vit et enseigne aujourd’hui à Kuala Lumpur, en Malaisie. Son analyse m’a semblé si pertinente que je vous propose la première partie de celle-ci. Après la deuxième partie qui sera publiée dans le prochain article, je proposerai d’en tirer un certain nombre de conclusions en tenant compte de son attachement à l’Islam. 

« S’il est trop tôt pour émettre une analyse réfléchie en réponse à la récente attaque terroriste en France, il nous est déjà possible de constater une différence majeure entre cet évènement et le précédent, le Charlie « 11 septembre » Hebdo. La différence est que cet acte de terrorisme fut conçu pour permettre à la France de s’embarquer dans une aventure militaire majeure qui au bout du compte permettra à l’OTAN de faire la guerre à la Russie. Ceux qui ont perpétré cette attaque savent très bien que la guerre contre la Russie sera certainement nucléaire et que la France sera détruite dans une telle guerre. Ils n’ont que faire des français ou de toute autre population de la Terre. L’humanité entière est un agneau « sacrifiable » dans la poursuite inlassable de leur objectif arrogant consistant à imposer leur domination sur le monde entier.

"Il est temps pour les français de se réveiller et de comprendre qu’ils se font embarquer dans une aventure qui sera la dernière qu’ils connaîtront. La concrétisation de la vérité,  contenue dans mon analyse, ne saurait tarder à se manifester sachant que je m’attends à ce que la guerre nucléaire se produise d’ici un an, ou plutôt encore. D’un autre côté, le terrorisme « Charlie Hebdo » précédent fut une campagne de relations publiques dans le but de mobiliser l’opinion publique française de telle sorte qu’elle soit favorable à précisément de telles aventures militaires françaises qui serviront à faire avancer un agenda messianique mystérieux pour lequel la civilisation occidentale a été créée. La France fait croître dramatiquement sa présence militaire sur le terrain de guerre syrien et irakien.
Qui que ce soit qui a planifié et mis à exécution cette attaque terroriste à Paris, celui-ci voulait offrir à la France une opportunité permettant de justifier une escalade progressive et l’implication militaire de la France sur ce théâtre de guerre dans lequel Daesh, l’EI est enraciné, et dans lequel la Russie s’est impliquée de façon très conséquente. Il est presque certain que les mystérieux acteurs dans l’ombre, qui ont créé, programmé, armé et financé Daesh, sont ceux qui ont planifié cette récente attaque terroriste en France. Qui que soient ces acteurs, je suis absolument certain que la CIA, le Mossad israélien et les services secrets turques en font partie. » 

La destruction du bombardier russe en Syrie par la Turquie, montre que nous entrons dans une nouvelle phase de la guerre en Syrie. Il s’agit d’un acte prémédité et planifié. L’implication prochaine du Royaume-Uni est aussi un signe anglo-saxon qui en témoigne tant ce pays ne part que dans les grandes occasions. Les masquent tombent et Erdogan montre que la guerre sera totale : « Isis n’est pas une organisation terroriste. C’est un groupe de gens unis par colère ! ». 

Première cible, fantassin de l’avant dans le conflit syrien, 

Vassalisé aux USA mais tout-à-coup conscient

De sa vulnérabilité et du piège tendu, 

L’État prend les Français en otage

Pour l’empêcher de le voir 

Et exciter sa colère ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon