mardi 3 novembre 2015

« Diminuer la population mondiale » fait penser à d’étranges coïncidences (2ème partie)



Dans la première partie de cet édito il est apparu que la crainte, soutenue par de nombreuses publications, de puristes soucieux de l’avenir de l’homme, rejoignait la préoccupation d’une Cabale dont les buts étaient beaucoup moins nobles et qui ne cessent d’encourager l’inquiétude des premiers. Nous sommes donc devant une conjonction qui peut mener à une contraction de la population mondiale, non pas d’un rééquilibrage par rapport aux ressources disponibles de la planète mais ouvrant la porte à un génocide de grande ampleur et à un façonnage d’une population d’esclaves triés. L’investissement de Bill Gates, l’une des plus grandes fortunes du monde, dans les vaccins peut cacher des intentions beaucoup moins angéliques qu’elles n’y paraissent tant cette fortune n’échappe pas au Nouvel Ordre Mondial. Il n’a pas hésité à dire que par les vaccins on pourrait réduire la population de 10 à 15%. Le chiffre idéal de 500 millions d’habitants est souvent publié par ceux qui ont fait partie de cette Cabale et par ceux qui l’ont approché au plus près.

Parmi les moyens facilement justifiables, il y a l’avortement banalisé. 50 millions d’avortements par an et un chiffre de plus d’un milliard d’embryons tués déjà avant 1997, selon un chiffre de l’ONU, montrent que ce procédé contribue efficacement à la diminution de la population mondiale. On peut ajouter la tendance à banaliser l’homosexualité qui est aussi un facteur favorisant. Comme l’a révélé Cohn-Bendit dans un entretien privé avec Philippe De Villiers, les homosexuels sont aussi de meilleurs consommateurs avec un pouvoir d’achat supérieur ce qui va de plus dans le sens souhaité… moins de monde et plus de possibilités de consommer, donc l’homosexualité est la bienvenue. Les moyens les plus radicaux et les plus rapides restent les guerres et les épidémies. Les premières peuvent donc être fomentées sans retenue lorsqu’un autre objectif vient en donner la nécessité. Pour ce faire on peut retrouver les raisons habituelles, démocratie, droits de l’homme, armes interdites, terrorisme, etc. dans un droit d’ingérence qui se systématise. 

Alors beaucoup de gens sont fondés de penser que tout cela relève de fantasmes, car rien ne filtre dans les médias de la bien-pensance sur l’immense toile occidentale des puissants qui enveloppe le monde. Ce monde nous est étranger car la plupart d’entre nous ne les voient pas. Tout le monde n’est pas adoubé par l’une de ces nébuleuses dont il faut pourtant prendre conscience. Regardez le magnifique graphique ci-dessous que j’ai découvert dans une publication musulmane qui va mériter quelques explications. 

Tout d’abord je ne veux pas rentrer dans une polémique avec les plus fervents chrétiens d’entre nous à propos de l’Ordre des Jésuites du Vatican. Une seule question : pourquoi le Pape François a-t-il fait le baise-main aux Rockefeller, Rothschild, Kissinger lors de sa visite aux USA ? Je laisse chacun se faire une idée sur cet ordre militaro-religieux bien structuré et je laisse la responsabilité à l’auteur musulman de la réalité de l’action de cet Ordre. L’action des Francs-Maçons et des Illuminati est décrite dans de nombreuses publications mais l’appartenance à l’une ou à l’autre de ces corporations n’a d’intérêt qu’au niveau supérieur de leur organisation. Le Franc-Maçon que nous rencontrons peut être un homme respectable comme les valeurs philosophiques et philanthropiques qu’il défend mais il ne connait pas lui-même les buts ultimes de sa corporation très hiérarchisée. Seuls les deux niveaux les plus élevés les détiennent. Ce côté secret de ces Maîtres du monde est difficile à appréhender et je vais me contenter de vous parler des trois grandes nébuleuses qui rayonnent sur le monde, les trois sphères du pouvoir : sphère économique et financière (multinationales, Banque mondiale, FMI, OMC, OCDE, banquiers centraux, etc.), sphère du militaro-policier (ONU, OMS, CIA, FBI, Interpol, médias, etc.), sphère militaro-scientifique. Ce sont sur ce trois sphères qu’agissent trois groupes réunissant les puissants banquiers, financiers, lobbies et tous ceux qui peuvent avoir une influence politique ou toute autre sur les masses populaires. 

Quels sont les groupes humains qui les agitent ? Deux d’entre eux ont été cités par Philippe De Villiers dans ces différentes interviews pour son dernier livre, le groupe Bilderberg et la Trilatérale, auxquels il faut ajouter le CFR. On voit sur l’image graphique qu’aucun lien ne leur échappe avec les sphères de pouvoir. Le groupe est le principal acteur pour lequel œuvre le reste des nébuleuses. Selon Wikipédia il a été créé en 1954 dans l’hôtel « De Bilderberg », à Oosterbeek, dans le centre des Pays-Bas. C’est le prince Bernhard des Pays-Bas qui en est à l’origine, il voulait « favoriser le dialogue entre l’Europe et l’Amérique du Nord », alors que l’antiaméricanisme se développait sur le Vieux Continent en pleine guerre froide. Des responsables politiques, militaires et économiques se sont alors réunis pour des discussions informelles et, devant le succès du forum, l’initiative a été instaurée chaque année. La 63e réunion annuelle à huis clos du très discret groupe Bilderberg a débuté, jeudi 11 juin, dans un hôtel de luxe des Alpes autrichiennes. Les 131 participants issus du monde économique, politique, universitaire ou médiatique débattent entre eux de la situation économique et géopolitique du monde, en évoquant notamment des sujets comme le terrorisme, l’économie grecque, l’Iran ou la Russie. Aucun compte-rendu de ces réunions n’est donné à la presse.

Le Council on Foreign Relations ou CFR est un think tank non partisan américain, ayant pour but d'analyser la politique étrangère des États-Unis et la situation politique mondiale. Fondé en 1921, il est composé d'environ 5 000 membres issus du milieu des affaires, de l'économie et de la politique. Son siège se situe à New York avec un bureau à Washington D. C.. Le CFR est considéré comme l'un des think tanks les plus influents en politique étrangère. 

La Commission Trilatérale (parfois abrégée en Trilatérale) est une organisation privée qui fut créée en 1973 à l'initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign Relations, parmi lesquels David Rockefeller, Henry Kissinger et Zbigniew Brzezinski. Regroupant 300 à 400 personnalités parmi les plus remarquées et influentes – hommes d’affaires, hommes politiques, décideurs, « intellectuels » – de l’Europe occidentale, de l’Amérique du Nord et de l'Asie du Pacifique (États dont la plupart sont également membres de l'OCDE), son but est de promouvoir et construire une coopération politique et économique entre ces trois zones clés du monde, pôles de la Triade. À l'instar du groupe Bilderberg, il s'agit d'un groupe partisan de la doctrine mondialiste, auquel certains attribuent, au moins en partie, l'orchestration de la mondialisation économique.

Par la peur du climat, des aliments, des maladies, par la désinformation, par le matraquage médiatique et politique, un monde obscur nous prépare psychologiquement à accepter l’inacceptable. Il ne leur reste plus qu’à gérer toutes les ressources du monde mais aussi les ressources humaines à leur profit. 

La doctrine mondialiste retire le pouvoir aux nations

Fait des politiques des asservis aux ordres 

Et optimise le nombre d’esclaves

Que le monde doit nourrir.

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon