lundi 7 mars 2016

Trop, c’est trop ! Hollande dehors !



L’actualité me force à interrompre la suite de mes chroniques sur l’effet néfaste de l’UE sur notre pays pour en revenir à la politique intérieure bien que les deux sujets soient finalement connexes. En effet la remise discrète de la Légion d’Honneur au prince héritier de l’Arabie Saoudite est une honte pour la France que l’on peut qualifier de haute trahison des valeurs républicaines. Cela mérite, à elle seule, la déchéance d’un Président dont la cote de popularité devrait déjà l’inciter à jeter l’éponge. On ne peut gouverner longtemps un peuple dans la démocratie quand on ne le représente plus, c’est pourquoi les lois liberticides illustrent un virage vers l’autoritarisme. Mais un Président incapable de gouverner, se parant honteusement des morts que ses engagements guerriers ont provoqué en servant des intérêts qui ne sont pas les nôtres, ne mérite plus son élection. Un Président dont la normalité est synonyme de médiocrité, un Président qui bafoue les engagements de la France en refusant d’honorer le contrat des Mistral au vu et su de tous les Etats du monde, déshonore notre pays. Un Président qui cède ses Mistral à l’Egypte en empochant l’argent saoudien, un Président s’affiche sabre au clair aux côtés des représentants d’un Etat qui bafoue les Droits de l’Homme et de la Femme à un point qui dépasse l’entendement occidental, et décore son prince héritier de la plus haute distinction française, mérite d’en répondre devant son peuple avant la fin de son mandat.

Un Président, qui laisse s’empêtrer son Premier Ministre dans une loi sur la déchéance de nationalité, et une loi Travail rejetée d’emblée par 70% des français, ne maîtrise plus rien. L’arrivée récente de son ancien Premier Ministre, dans un gouvernement remanié, alors que le Premier Ministre s’approche de la sortie et que l’on mitonne dans l’ombre un Macron aux dents longues, montre aux yeux de tous que la seule préoccupation du Président est sa réélection prochaine. Il faut occuper le peuple pour le détourner de la calamiteuse gestion de ce pays. Les attentats, les projets de loi qui le divisent et clivent les partis sont les bienvenus comme les discussions sur le flux migratoire où nous ne sommes que partie prenante de l’envoi d’avions pour inciter à la migration et pour faire parler de soi devant les médias. La voix de la France est une voix servile, à l’Allemagne et au NOM, personnifié par les USA et Israël. Cette voix n’est plus que la voix d’un Président, qui a perdu toute représentativité de son peuple. 

Après avoir été élu de justesse, grâce aux voix musulmanes et la promesse du vote des étrangers, le Président normal a fermé les yeux sur la conduite insupportable d’un Ministre de Haut Rang mentant honteusement devant l’Assemblée Nationale les yeux dans les yeux. Devant un pays en proie à une concurrence mondiale qu’il assumait mal, les lois sociétales clivantes ont pris le pas sur les mesures économiques et structurelles indispensables. Dans ces dernières, l’amateurisme de la création des régions conduit à des complications de gestion, à un éloignement du citoyen des instances de décision et à un surcoût car la structure passée se cramponne et ne génère aucune simplification. Les anciens seigneurs voient nombre d’entre eux promus ducs et réclament une autonomie la plus large possible. On refait l’histoire de France à l’envers, celle de la lutte finale avec le Duché de Bourgogne, en voyant la Corse prête à se battre pour son indépendance. 

La France explose les dépenses publiques avec 57,5% du PIB. La dépense publique est aujourd'hui de 11 points supérieure à la moyenne européenne. Pour revenir dans la moyenne européenne, les dépenses devraient être rognées de 200 milliards, un chiffre faramineux. Les dépenses sociales sont plus élevées que la moyenne européenne de 8 points, soit 160 milliards d'euros. Le chômage ne peut durablement diminuer avec une croissance inférieure à 1,5% et la pression fiscale nous place au deuxième rang européen. Le déficit du commerce extérieur est toujours là malgré « l’alignement des planètes », la baisse de l’euro par rapport au dollar, celle spectaculaire du prix du baril de pétrole et les taux d’emprunt au plus bas, voire négatifs pour le court terme. Pendant ce temps l’Allemagne engrangeait 300 Mds€ d’excédent en 2015. Ce Président n’a rien réussi sur le plan économique, la désertification industrielle continue avec 190 usines fermées pour 146 crées en 2015, les sociétés étrangères nous rachètent, et l’augmentation prévue du nombre de chômeurs en formation montre l’incapacité à réduire le chômage d’une façon pérenne après quatre ans de son mandat.

Ce Président faite honte à la France et pas seulement qu’aux « sans dent ». En 1789, il finirait au bout d’une pique pour avoir fait la part belle à la nouvelle bourgeoisie, celle des entreprises multinationales qui échappent à l’impôt plus que les autres et vont faire leur business ailleurs, laissant les salariés sur le carreau. Autrefois la mine fermait parce que le charbon ne se vendait plus. Maintenant l’usine ferme parce qu’elle est plus rentable ailleurs. Ce président fait honte à la France, lui l’homme motard casqué allant voir sa belle en toute discrétion, discrétion qui a fait le tour de la planète. Ce Président fait honte à la France en vantant la probité de son gouvernement et en ignorant, où en faisant semblant d’ignorer, qu’il a un Ministre fraudeur vantant la lutte contre la fraude. Ce Président fait honte à la France en allant guerroyer en Syrie, sans mandat international, en augmentant la peur de ces populations et le flux migratoire qui en résulte. Il fait honte à la France en n’en assumant pas les conséquences et en obligeant une organisation non gouvernementale, Médecins sans frontière, à intervenir à Grande-Synthe pour raison humanitaire en lieu et place de l’État avec des baraquements aux normes internationales… construits par les anglais et moins chers et plus spacieux que les cubes de Calais. 

Ce Président, aussi incapable à la tête de l’État qu’il l’a été comme Président du Conseil Général de la Corrèze, enfumeur, menteur invétéré, peu fiable, autiste, peu respectueux des libertés individuelles et laquais des puissants, ne mérite pas une page glorieuse de notre histoire. Il est temps qu’il redevienne un citoyen comme les autres et que l’oubli le fasse rapidement disparaître de l’histoire. Lui laisser continuer son mandat, c’est faire perdre un an de plus à la France, un an pendant lequel l’identité française se dissoudra encore, un an où nos armées seront envoyées au quatre coins du monde au gré des volontés de l’Empire. Il est temps que la France relève la tête et réoriente sa politique intérieure et extérieure. Il est temps que ceux qui ont conduit le pays où il est dans une pensée unique dévastatrice quittent la scène politique et que le peuple leur demande des comptes. Le temps est venu de comprendre que la « gaute » ou la « droiche » c’est la même chose et que la pensée unique les soude quel que soit celui qui les représentera. Il faut aider ceux qui, quels qu’ils soient, redonnent au pays la maîtrise de son destin face à un Empire qui n’a qu’un but : l’asservir ! 

Celui qui n’a pas de vision claire et de cap, 

Celui qui fait des erreurs d’estimation

Qui ne tire rien de ses bévues 

Et n’a plus la confiance

Qu’on a mise en lui 

Ne peut être…

Le chef ! 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon