dimanche 6 mars 2016

L’UE fédéraliste et « bicivilisationnelle », mère de nos maux ! (2ème partie)


La première partie de cette chronique était centrée sur le danger d’une immigration de peuplement et ce danger est de plus en plus imminent par suite de l’arrivée d’un flot de millions de migrants dans l’espace Schengen, ou ce qu’il en reste, avec une volonté d’inonder l’Europe entière, car la Norvège et la Suisse prennent déjà des mesures protectionnistes. Mais cette invasion découle directement de la volonté étasunienne et de ses alliés de créer le chaos dans la région Syrie-Irak, chaos qui passait obligatoirement par la destitution ou la mort (comme le souhaitait François Hollande) de Bachar Al-Assad. Le but était la création du grand Israël (frère siamois des USA), mainmise sur les richesses pétrolières et création de bases américaines ou OTAN, ce qui revient au même, pour s’approcher de la Russie et y tenter des actions de déstabilisation. Cette derniere action, dite des « printemps arabes », a été utilisée au Kosovo, au Soudan, en Ukraine, au Yémen, parmi d’autres. Elle s’appuie, pour la communauté internationale et la façade, sur le but « louable » d’établissement de la démocratie et de la protection des minorités. 

Le résultat est que nous sommes face à une probable deuxième vague de la colonisation musulmane en Europe (suite à celle du huitième siècle) dans une Union Européenne qui réagit plus que mollement entraînant certains pays à fermer leurs frontières en dépit de la libre circulation des hommes, fondatrice de l’espace Schengen. Mais ce n’est qu’une première phase qui va doucement se tarir au fur et à mesure que l’armée syrienne, aidée par les russes, reprend possession de son territoire. Des migrants commencent à retourner dans les villes syriennes libérées. L’opération « chaos » est de nouveau en marche en Libye avec la complicité de l’Italie, de la France et du Royaume-Uni entre autres, dont les forces spéciales sont déjà sur place, en proie à un retour aux guerres tribales. Les généraux de Daech ont été acheminés en Libye, et tout est prêt pour un « semblant » de guerre contre ces terroristes mercenaires appuyés en sous-main par l’Arabie Saoudite et Israël, complices des USA  dont le but est  de s’y installer. 

Avec une Tunisie qui s’islamise de nouveau et une Algérie au bord de l’effondrement où les leaders de l’Armée et des services secrets se disputent le pouvoir réel avec l’or du pétrole en vue, une deuxième énorme vague de migrants se prépare et va concerner toute l’Afrique qui est méthodiquement déstabilisée avec la présence de Daech, de Boko-Haram et de bien d’autres groupes, tous plus ou moins soutenus de l’extérieur, par l’ensemble USA, Israël, Arabie Saoudite, Qatar, Turquie, sans oublier nos liens serviles avec tout ce beau monde. La légion d’honneur attribuée à Mohammad Ben Nayef, prince héritier d’Arabie saoudite, n’est que l’illustration de cette mascarade, réelle mais funeste. 

Avec l’effondrement du prix du baril passé de 93 à 33$ en peu de temps, l’économie algérienne est au plus mal et son chef n’a plus le pouvoir réel. Le déficit du PIB 2015 est passé 0,4% à 11%. Bouteflika, héritier de ce FLN islamo-maffieux, qui a crucifié les enfants français, violé les femmes françaises, émasculé les hommes français, est une loque qui ne gouverne plus que nominalement le pays. Il est en proie à des émeutes, en voie de clochardisation, rongé en profondeur par les islamistes et gouverné en façade par une bande d’escrocs. Les Frères Musulmans sont toujours présents et n’attendent que le moment d’agir. L’attitude de l’Algérie, qui refuse de participer aux conflits avec les occidentaux, et se rapproche de la Russie, crée une zone de conflit futur à partir de la Libye. S’il y a une explosion de l’Algérie, la Tunisie sera déstabilisée. Le Maroc sera en vue malgré la solidité du régime que l’on tentera de déstabiliser par la technique du « printemps arabe ». 

L’Europe risque donc une nouvelle vague d’immigration d’une ampleur qu’elle ne pourra pas maîtriser avec la volonté affichée par l’UE où le consensus s’étiole un peu plus chaque jour. Faute de reprendre très vite sa souveraineté, la France, blottie sous le parapluie américain, verra son identité remise en cause très rapidement et une nouvelle population pauvre, rapidement manipulée, l’investir et la fondre dans un conglomérat européen où la religion servira de guide. L’hégémonie américaine pourra y régner sans partage comme sur l’Afrique et retrouver du souffle pour s’opposer au monde multipolaire qui essaie de s’installer dans la paix armée, sinon économique et monétaire, mais qui ne pourra alors éviter la guerre si les élections américaines prochaines ne cassent pas les vues de l’Empire, la façade du Nouvel Ordre Mondial. C’est une deuxième raison, et pas la moindre, de quitter le carcan de l’UE et de l’OTAN et pas la moindre mais il y en a d’autres dont nous parlerons. 

La France a choisi le camp de la guerre, 

Celui de l’UE, de l’OTAN et du NOM 

Elle va payer le prix fort ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon