jeudi 31 mars 2016

Je renonce à la (ou ma) déchéance ?



Non seulement le chef de l’Etat s’enorgueillit d’avoir été l’initiateur d’un projet de loi absolument inutile comme l’ont confirmé tous les responsables de la sécurité non liés à l’Etat par leur fonction, mais il rejette la faute sur les autres. Parmi ceux-ci il n’y a pas seulement la droite mais aussi ceux qui ont voté pour lui, ce qu’il s’empresse d’oublier. Je suis stupéfait par les commentaires de la presse aux ordres qui se disent surpris tant François Hollande serait doué, selon eux, de facultés exceptionnelles et remarquables de manœuvrier et de flair politique. Est-ce admirable d’avoir su, pantoufler dans la fonction publique, présider un département corrézien parmi les plus mal gérés, rabibocher les caciques socialistes en laissant une instance PS dans un triste état selon Martine Aubry, et finalement terminer son mandat présidentiel avec une popularité de 14% ou peut-être moins ?

Ce Président n’a jamais su se mettre à la hauteur de la fonction et ceci pouvait se voir dans son début en Président « normal ». Nicolas Sarkozy avait déjà largement écorné la fonction présidentielle par ses attitudes bling-bling, ses connivences affichées avec le milieu des banques et des lobbies, et ses dérapages verbaux. François Hollande n’a trouvé que la parade militaire pour faire croire qu’il dominait la situation. Malheureusement la France est engagée dans des guerres sans fin en Afrique et au Moyen-Orient. Oser se parer du recul de l’EI en Syrie tient plus du gag que de la réalité. Le retrait annoncé de nos forces en Centre-Afrique n’est évidemment pas le premier pas pour faire un retrait de la France au plus près des conflits mais le constat que notre dispersion et l’état de nos forces armées ne permet plus d’aller sur un nouveau théâtre d’opération sans en abandonner un. Les américains et les britanniques sont déjà en Libye pour le prochain conflit, il faut donc que nous y soyons aussi. La France néo-colonialiste veut briller par ses armées plus que par les Droits de l’Homme, paravent facile derrière les États-Unis. 

François Hollande nous laisse un champ de ruines à l’extérieur avec une Syrie et un Irak dévastés et une propagation du chaos sur toute l’Afrique. Il apparaît clairement que notre présence n’était destinée qu’à protéger nos intérêts et à suivre la politique étasunienne du chaos. Il nous laisse l’arrivée d’un flux migratoire sans précédent qui s’accumule auprès de Calais, sans qu’il ait même résolu le problème de l’hébergement provisoire sur place en dehors d’un étalement sur toute la France. La permissivité des frontières nous promet un envahissement progressif dans les mois à venir par étalement sur l’ensemble des territoires européens dès que l’Allemagne aura restreint les entrées. L’islamisation de la France est en marche forcée et nous allons suivre les Belges où elle est tellement avancée que ceux-ci prévoient que toutes les conditions vont être remplies pour que Bruxelles soit dirigée dans un proche avenir par les musulmans qui sont de plus en plus présents dans la gestion de la municipalité.

La Président, visionnaire de sa propre carrière mais aveugle et autiste par ailleurs lorsqu’il s’agit de conduire la France pour le bien commun, ne fait même pas la distinction entre ce qui relève du terrorisme, le bras armé de l’Islam, et l’invasion d’une civilisation par peuplement et submersion de l’Europe. Si cette dernière favorise le terrorisme, les actions à entreprendre ne sont pas de la même nature. Le terrorisme est une affaire des services spécialisés et du renseignement qui a plus besoin d’hommes et de matériel que de lois liberticides puisqu’ils savent, sans cela, très bien œuvrer contre le banditisme qui sert d’ailleurs de milieu de recrutement des terroristes. Par contre pour l’immigration de peuplement on doit prendre en compte la fécondité de cette population, l‘afflux d’une immigration légale et clandestine et les problèmes liés à l’indispensable assimilation. Rien de tout cela n’est fait. On ne limite pas les prestations familiales au-delà de 3 enfants pour freiner la propagation d’une population en mal d’intégration, on ne réalise ni une immigration choisie ni une politique de concertation et d’aide avec les pays migrateurs, et rien n’est fait dans le sens de l’intégration aux valeurs républicaines pour nos immigrés. Bien au contraire on essaie de moduler celles-ci pour prendre en compte une autre civilisation basée sur une autre religion, tout en laissant mourir près de 7.000 SDF en moins de 3 ans.

Pire François Hollande ne défend même plus la laïcité dans l’article 6 du projet de loi El Khomri qui rejette sur les entreprises la gestion des différences civilisationnelles. L’Etat, incapable de défendre cette valeur de la République, se défausse en accommodements demandés aux entreprises, d’ailleurs bien difficiles à gérer sans encadrement clair de la loi. Cul et chemise avec les Etats-Unis, tandem du duo franco-allemand, François Hollande pousse la France dans l’austérité et la désunion. Les clivages sont incessants depuis le Mariage pour tous et les français descendent dans la rue à tous propos. Le chômage et la perspective d’un emploi plus précaire et moins bien rémunéré ne peut que mobiliser les jeunes. La faillite des caisses de retraite et la perspective de travailler plus longtemps avec une retraite moindre est aussi une régression sociale et un libéralisme autoritaire.

La France déçoit dans le monde et les français s’en rendent compte. Depuis 222 ans les États-Unis font la guerre et nous en prenons le chemin. Quelle fierté peut-on donner aux jeunes qu’ils soient « de souche » ou non, immigrés ou musulmans ? Quelle image leur donnent les repentances successives de François Hollande, les guerres incessantes, les embrassades avec les pires pays du monde pour les Droits de l’Homme et de la Femme, le selfie de Cazeneuve avec l’UOIF, organisation islamique qui s’insurge contre toute fermeture des mosquées et très proche des Frères Musulmans ? Quelle image donne notre pays quand notre mentor, les Etats-Unis, comprend plus vite que nous que l’opposition à la Russie ne peut être sans nuance et que c’est sur les négociations de paix en Syrie que l’on peut encore agir ? Notre jusqu’au-boutisme aveugle contre la Russie ne grandit pas notre pays alors que le traité TAFTA est autrement plus inquiétant pour la France. En effet il scelle le volet économique de mise en tutelle des USA, après ceux militaire, politique et bancaire, car la BCE calque sa politique sur la Fed.

Initiateur de lois inutiles comme la déchéance de nationalité et les super-régions dans une France bâtie dans le sang sur la centralisation et le jacobinisme, Hollande a une haute idée de son ego. Il veut faire croire aux français que la déchéance est à droite alors que lui-même trône sur un siège qui ne tient encore que sur un pied grâce aux talents d’équilibriste de son occupant. Pour la première fois de l’histoire de la Vème République, celle où De Gaulle a démissionné pour moins que cela sur un projet que Hollande vient de mettre en œuvre avec la super-régionalisation, un Président refuse de voir qu’il est déchu et que ce serait laisser enfin une belle page dans l’histoire de France en quittant l’Élysée avec panache pour le Bien commun. Mais placer son ambition personnelle au-dessus des affres d’une année qui sera perdue ne mérite que le mépris ! Espérons que la France sortira enfin de son assoupissement mental pire qu’en juin 40 avec les jeunes dans la rue aujourd’hui.

 Pour de multiples raisons François Hollande a trahi son peuple 

Et la trahison ne se pardonne pas dans un peuple libre

Qui a gagné cette liberté en honorant ses morts ! 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon