mercredi 23 mars 2016

Attentats et cirque politico-médiatique



L’heure de l’enquête et des pleurs est arrivée, car on ne peut plus éviter ce nouveau massacre à Bruxelles. Les services de sécurité belges et, dans une moindre mesure, français n’ont pas réussi à empêcher un attentat au cœur de l’Europe, attentat parmi les plus meurtriers. Les croisés ont perdu des leurs innocents et les mesures de sécurité prises ont montré leur inefficacité. Nous sommes dans ce que je me permets d’appeler la technique de la « serpillière », même si ce terme peut paraître choquant devant un tel drame. C’est en effet l’attitude du particulier rentrant dans son appartement et constatant une mare d’eau sur le palier devant sa porte. Il se précipite en effet pour trouver une serpillière et une bassine, puis se met à éponger l’eau. C’est ce que nous faisons, nous n’allons ni fermer le robinet de la baignoire qui déborde, ni vérifier préventivement que le trop plein n’est pas bouché.

Le flux migratoire sans précédent arrivant par la Grèce, et celui qui va devenir bientôt pire encore en Italie, n’ont trouvé aucune réelle solution. Le tragique accord avec la Turquie, sur lequel je reviendrai, est un marché de dupes, dont on voit bien que la théorie du chaos étasunien y trouve une application dans la submersion de l’Europe. Rien ne sera réglé sans que des pays européens disent « Stop » aux États-Unis dans leur double jeu qui a mis l’Irak et la Syrie à feu et à sang poussant les populations hors de leurs pays. Daech, EI ou ISIS, comme vous voulez cette organisation changeant de nom comme de chemise, est une création d’un certain nombre de pays de la coalition dont les USA, l’Arabie Saoudite et Israël, on ne le répètera jamais assez. Les mercenaires et les combattants radicalisés de l’EI ne sont que de la chair à canon que l’Islam aide à convaincre et à motiver. 

Il faut donc d’abord arrêter le double jeu des États-Unis, notre suivisme, et collaborer avec la Syrie et la Russie pour mettre fin le plus rapidement possible à cette guerre fomentée depuis le début. De nombreux réfugiés syriens et irakiens demanderont à rentrer chez eux, comme ils commencent à le faire, car ces pays sont à reconstruire et le travail ne manquera pas. C’est cela fermer le robinet que nous laissons tragiquement ouvert comme si nous voulions notre propre suicide par noyade. S’il en est ainsi c’est que d’autres y pensent pour nous… ou pour eux. Cela n’empêchera pas les attentats, me direz-vous. Alors il faut rappeler que "l’Oumma" est une notion tout à fait concrète en islam et que l’attaque d’un pays musulman entraîne, de facto, une solidarité de la part des autres états musulmans envers le pays agressé qui perçoivent alors cette agression occidentale comme de l’islamophobie. De toute évidence  la responsabilité des occidentaux est engagée avec celle des Etats-Unis en particulier et ce depuis 1991, date de la première guerre du Golfe et de l’agression de l’Irak, pays qui pourtant ne menaçait pas l’Occident.

Il nous faut bien admettre que nous sommes les agresseurs et que nous avons volontairement aggravé le conflit religieux entre croisés et religieux même si cela ne peut pas excuser les barbaries commises. Il faut se souvenir que les résistants français de la seconde guerre mondiale n’avaient pas d’état d’âme et l’ennemi allemand non plus. Nous avons tout fait pour que l’Islam et ses représentants s’implantent en Europe et nous récoltons un énorme cheval de Troie bourré de milliers de combattants prêts à se sacrifier pour les valeurs qui sont les leurs. Ils nous disent simplment : « Nous sommes toujours là, vous ne pourrez pas nous arrêter ». Ils sont désormais en position de force et vont renaître et prospérer en Libye, nouvelle base arrière idéale entre Europe et Afrique. Le contenu du communiqué de l’EI après l’attentat de Bruxelles du 22 mars 2016 est très explicite sur ce qui nous attend : 

« Par la grâce d'Allah, une équipe de sécurité de la Khilafat, puisse Allah lui accorder gloire et victoire, engagée pour cibler les croisés Belges, qui ne sont pas autorisés à mener la guerre contre Islam et son peuple. Allah a permis à nos frères de déclencher la peur et la terreur au plus profond du cœur des croisés, leurs propres terres, où plusieurs soldats de la hilafh s'avancèrent, portant des ceintures explosives, transportant des engins explosifs et armés de fusils automatiques, vers des endroits spécialement choisis à Bruxelles, la capitale de la Belgique. Ils ont pris d'assaut l'aéroport de Bruxelles et une station de métro, tuant un certain nombre de croisés avant de déclencher leurs ceintures explosives au milieu de la foule en tuant 40 et en blessant plus de 210 citoyens des nations croisées, et toute louange est due à Allah. Nous vous promettons des journées noires pour toutes les nations de croisés alliées dans leur guerre contre l'Etat islamique, en réponse à leurs agressions contre l’Etat Islamique, et ce qui va venir sera plus dévastateur et amer par la permission d'Allah. Louange est due à Allah pour son soutien et son aide, et nous lui demandons d’accepter nos frères parmi les martyrs. »

Le déploiement de police et de soldats, les mesures sécuritaires, portiques, contraintes, règlements, restrictions des libertés individuelles, flicage des vies privées, perquisitions etc. sont autant de serpillières qui ne résolvent pas la déstabilisation de notre pays. Par contre elles nous épuisent en actions peu productives, ou à postériori. L’état d’urgence vient d’être renforcé alors qu’il était soi-disant à son maximum. On trouve 1600 policiers disponibles qui ne vont pas pouvoir être mobilisés en permanence pendant des mois. La vigilance se relâchera et les forces de sécurité s’épuiseront. Ce sont nos services de renseignements qui devraient être privilégiés et renforcer en hommes et en matériels les plus sophistiqués. C’est tellement évident pour les experts que l’on se demande pourquoi cela n’est fait qu’à la marge… Serait-ce parce que le Mossad israélien, le MI6 britannique, et la CIA américaine  travaillent en connivence avec la DGSE française… et que de ce côté-là les actions entreprises ne sont pas toujours celles que l’on croit, comme lors de la création et de l’aide à Daech ? 

La politique étrangère française est aussi opaque

Que la politique européenne et étasunienne. 

La déstabilisation de notre pays

Va de pair avec la perte 

De sa souveraineté ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon