jeudi 3 décembre 2015

Régionales 2015 : Pour qui voter ?

Après les attentats et le matraquage médiatique pour la COP21, les français découvrent pour beaucoup d’entre eux qu’il va falloir voter dimanche. La peur de la guerre civile, puisqu’il s’agit d’une guerre civile quand des français en armes tuent d’autres français, la peur des désordres climatiques alliée à l’angoisse de ne pas participer au sauvetage de l’humanité, ont fait disparaître les préoccupations électorales. Le débat régional avait déjà tourné à des débats nationaux allant bien au-delà des programmes régionaux distribués par les candidats. Pour la première fois en France, nous assistons à un combat réellement tripartite sur l’ensemble du territoire. Si les élections communales doivent faire la part belle à la valeur du postulant, il n’en est plus de même avec les régions agrandies pour la plupart et dotées de pouvoirs étendus et de fonds plus importants à gérer. Ces nouveaux ducs du Royaume de France ne tarderont pas à montrer leur puissance au pouvoir central et certains mêmes chercheront à prendre sa place. C’est l’erreur fondamentale faite par ce gouvernement qui a bricolé des duchés qui ont empêché longtemps la création du Royaume de France pour lequel beaucoup de sang a dû couler.

C’est une erreur historique, enfin plutôt un coup de pouce au mondialisme qui passe par l’européanisation et finalement la destruction des nations. C’est un pas de plus vers le fédéralisme européen de länders et de régions, et non de nations. Celles-ci ont déjà perdu la souveraineté budgétaire et la libre utilisation de leur puissance militaire, la solidarité dans l’OTAN oblige à suivre les Etats-Unis. C’est cela qui est en jeu sans que l’électeur s’en aperçoive. Le piège est tendu pour maintenir au pouvoir la pensée unique, celle du mondialisme, de l’européanisme, de l’immigrationisme. L’UE souhaite, enfin les politiques européens payés par Bruxelles et les technocrates, l’éclosion des régions et la fin de la démocratie aussi bien dans les nations que dans l’Europe toute entière. Une élection doit au moins conforter la direction prise de la mise sous tutelle des peuples. 

Des courants se dessinent à l’intérieur des deux principaux partis et ailleurs mais deux idées maîtresses devraient guider l’électeur dans son choix. Qui est pour ou contre la continuation de la politique qui nous mène à une régression démocratique et des libertés, à une vassalisation grandissante aux États-Unis, à la paupérisation en augmentation et à la guerre civile à l’intérieur et à la néo-colonisation à l’extérieur ? Qui a prouvé dans son passé la réalité de sa position sur ce sujet ou bien qui affiche clairement sa position sur celui-ci ? Le MPF n’a pas de candidat et ne donne aucune consigne mais il lui appartient de donner un signal de réflexion. Pour résumer il n’existe plus de gauche et de droite mais un autre clivage, pour ou contre la mondialisation prônée depuis trente ans avec les résultats de situation actuelle, ou ce qui revient au même êtes-vous ou non pour le souverainisme ?

Ne vous cachez pas sous d’autres considérations. La très grande majorité des politiques sont compromis dans une mondialisation soumise aux grands lobbies et banquiers et ils oublient de le dire mais leurs actes le prouvent. Les deux grands partis doivent récolter la désapprobation qu’ils méritent. Ils doivent laisser la place à une autre vision de l’avenir de la France car ils ont fauté. Pour des fautes aussi graves, les islandais ont mis les leurs dehors et les banquiers en prison. Il nous reste le bulletin de vote pour voter pour d’autres, en particulier pour des jeunes qui ont une autre vision que celle de la vassalisation à Washington, au Nouvel Ordre Mondial et à la férule de l’Allemagne. L’heure du grand coup de balai a sonné et quand aucun candidat ne mérite votre vote, il reste le bulletin blanc ou l’abstention. Il ne faut pas céder à nos vieux réflexes frileux du peur du vide. Nous sommes au bord de la catastrophe et de la guerre générale, mais c’est dans ces moments que l’on doit oser nettoyer la place pour de nouveaux hommes et femmes qui croient en la France, ses valeurs, sa culture et dans la place qu’elle peut encore tenir dans le monde. Il faut arrêter de la détruire de l’intérieur et de la ridiculiser à l’extérieur. Son image ne demande qu’à briller de nouveau si le paysage politique est nettoyé des profiteurs poltrons dont le bilan est désastreux. 

Le constat de la faillite des partis de la pensée unique

Doit guider les électeurs responsables 

Qui croient que tout est encore

Possible si on le veut ! 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon