samedi 12 décembre 2015

La plongée vers l’inconnu !



Nul ne sait ce que sera le verdict des élections de dimanche dans la plupart des régions de France. Mais peu importe, notre pays tourne une page de son histoire et s’ouvre vers l’inconnu, l’entrée dans une zone de grande turbulence, un tsunami, un changement bien plus puissant que celui de la COP21. La France va sortir épuisée des eaux profondes où elle dépérissait mais elle va le payer cher. Les premiers touchés seront les « politiciens de la gamelle » qui rament à contre-courant pour sauver leurs embarcations qui les emmènent au large. On comprend ce qu’est un « politicien de la gamelle » : c’est celui qui touche des fonds privés (voire publics) pour se faire élire - voire pour d’autres usages, davantage « domestiques » -, puis redistribue les fonds publics (entendre : l’argent des impôts payés par les honorables travailleurs et retraités), oriente adroitement (pas toujours, en fait) les adjudications en principe « publiques », les commandes et les subventions. Bref, c’est une économie parallèle, aux frais des contribuables, qui est en jeu à chaque nouvelle élection. Ceux-là ont peur cette fois car ils voient venir le grand nettoyage des écuries d’Augias même s’il s’agit là d’un travail Herculéen.

Mais d’autres tsunamis vont s’abattre sur l’Europe et le Monde. Pour l’Europe c’est l’immigration de peuplement et son apport de djihadisme, pour la France particulièrement. Nous sommes allés provoquer le monde musulman hors de nos frontières sans régler le problème de l’assimilation des musulmans de l’intérieur et sans créer une véritable politique de l’immigration. La guerre entraîne la haine et la haine est communicative. Ouverte sur l’UE et le traité de Schengen, la France, comme d’autres pays, redécouvre frileusement ses frontières. Schengen c’est fini et il ne survivra pas à 2016. Mais plus important encore, le rêve européen s’effondre. Qui dit : « L’Europe, c’est fini, on a loupé le coche, maintenant c’est trop tard » ? Michel Rocard. La Grèce a perdu sa souveraineté et est en soins palliatifs. L’Allemagne gamberge sur le moment où il va falloir retirer les outils de la survie grecque. Le Portugal prend l’eau, l’Italie aussi. L’Espagne se déchire et le Royaume-Uni pense de plus en plus fort au Brexit, le retour vers le château-fort de la City. Le Nouvel Ordre Mondial de Jacques Attali nous appauvrit et nous aliène. 

A ce propos le Monde est menacé par deux tsunamis Le premier est celui de l’économie mondiale, du système monétaire, de la faillite des Banques et des Etats, dans une crise d’une ampleur qui effacera le souvenir de celle de 1929. L’effondrement du prix du pétrole et des matières premières est un marqueur initiateur. L’affolement des planches à billets dans les banques centrales, le taux de crédit proche de zéro, voire négatif, la montée exponentielle des dettes des Etats, l’arrivée du yuan dans les monnaies de réserve, l’endettement croissant des Etats et l’accumulation des obligations pourries, la récession qui pointe aux États-Unis, le ralentissement de la croissance mondiale, etc. sont autant de signes que le grand plongeon est proche. La BCE, la Fed, la Banque du Japon abattent leurs dernières cartes. Le prix du baril de pétrole est passé en-dessous des 40$ et descend encore. L’or s’effondre par manipulation mais les États se l’arrache. Le pétrole de schiste devient non rentable et va entraîner des bouleversements aux États-Unis, au Venezuela, au Moyen-Orient. La grande dépression est sur les rails de la méga-crise pour demain.

Le second tsunami qui peut dévaster la planète, c’est la guerre entre le bloc autour des États-Unis qui joue une mondialisation à base d’hégémonie étasunienne, un monde unipolaire, et le bloc BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) et autres États en cours d’association dont l’Iran, bloc réunissant les pays les plus peuplés à vocation multipolaire sur un axe Russie-Chine. S’appuyant sur la guerre religieuse au sein de la religion musulmane, jouant en permanence le double-jeu, l’Alliance s’ingénie à créer le chaos au Moyen-Orient et en Afrique désormais. Le pétrole est toujours une motivation d’affrontement car il s’agit de se procurer ses sources soit pour son propre besoin, ce qui n’est plus le cas des États-Unis, soit d’en priver les autres pour les affaiblir. Mais le brulot ukrainien, l’arrivée de troupes américaines dans les pays baltes et en Allemagne, la volonté de disposer de têtes nucléaires en Pologne et de faire rentrer le Monténégro dans l’OTAN, les provocations américaines en mer de Chine, la destruction concertée du bombardier russe par la Turquie, l’étude de l’augmentation des bases américaines partout dans le monde sous prétexte de terrorisme international, montrent clairement que la grande confrontation est en cours. La guerre est tiède et la menace brandie avec de plus en plus de pays engagés au Moyen-Orient mais sans alliance réelle entre les deux blocs. 

Il est urgent que la France reprenne sa voie souveraine et historique de lien entre l’Est et l’Ouest. Il est urgent qu’elle se souvienne des paroles du Général de Gaulle « l’Europe de l’Atlantique à l’Oural » en l’adaptant aux progrès de la vitesse des échanges d’hommes, de biens et de capitaux par : « L’Eurasie de Lisbonne à Vladivostok » avec une Russie équilibrant le lien entre l’Europe, et l’Asie de la Chine et de l’Inde. Mais il faut même penser plus loin à l’ « Eurasiafrica » car on va de Vladivostok à Lisbonne à pied sec mais aussi à Cape Town dans ce super continent Eurasie-Afrique. La géographie s’impose et montre que deux mondes ne se donnent la main que par le Détroit de Béring. Ironie de l’histoire, ces mains sont celles de la Russie et des États-Unis. Utopie que tout cela ? La Russie prépare un énorme projet de liaison autoroutière et ferroviaire destinée à permettre de relier Lisbonne et New-York avec un pont gigantesque sur le détroit de Béring ! C’est en pensant à l’avenir qui nous tend les bras que la France peut retrouver sa place au carrefour de plusieurs mers et océan, face à l’Afrique où la langue française se propage quand nous parlons franglais, et forte du deuxième domaine maritime mondial. 

Dimanche la France lancera la première pierre de son renouveau 

Mais elle ouvrira la période des grandes souffrances

Celle des tragédies où la pauvreté et la guerre, 

Civile, militaire et économique font rage

Pour gagner une France qui pourra 

Enfin sourire aux plus jeunes ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon