vendredi 17 février 2017

Trump-Fillon « bashing », un effet du hasard ?

Il est des coïncidences qui sont le fruit du hasard et d’autres non. A quoi les reconnait-on ? Elles sont de moins en moins le fruit du hasard quand elles ont de plus en plus de similitudes dans la réponse aux questions suivantes : « Qui, Quoi, Quand, Où, Pourquoi, Comment ? ». C’est à partir de cette analyse que la campagne de dénigrement de ces deux personnages sort du pur domaine du hasard. En effet mon attention est attirée par le fait que pour Donald Trump il s’agit d’une première dans l’histoire des États-Unis où une telle bronca se lève durant la campagne présidentielle et continue après l‘investiture de l’élu. L‘argument d’une élection où le vainqueur n’a pas eu la majorité des votes ne tient pas. Seul Obama a réussi à avoir la majorité des votes et des représentants parmi tous les Présidents des États-Unis. Dans la campagne présidentielle française, c’est aussi le candidat Fillon qui est l’objet d’une bronca médiatique qui relaie toutes les informations qui vont dans le sens de celle-ci.

Quoi ? Que leur reproche-t-on ? Pour Trump il s’agit d’attaques sur sa moralité frisant l’illégalité, mélange entre intérêt privé et charge publique, harcèlement sexuel, voire pédophilie, connivence coupable avec l’ennemi russe, attitude anti migratoire . Pour Fillon on retrouve l’attaque sur la moralité frisant l’illégalité, emploi suspect de collaborateurs fictifs avec de l’argent public, affichage de conviction religieuse sous-entendu incompatible avec la défense de la laïcité. Quand ? Ce déferlement d’attaques sur ces deux hommes des deux côtés de l’Atlantique sont orchestrés au moment crucial où les sondages (enfin ceux non truqués) montrent qu’ils peuvent accéder au pouvoir. Où ? Elle se trouve dans une déclaration sélectionnée, la misogynie de certains propos pour l’un, la probité comme marque pour l’autre. Pourquoi ? Pourquoi ces hommes sont-ils si violemment attaqués ? Parce que derrière la façade des attaques se cachent des sujets beaucoup plus importants pour certaines puissances. Or ces sujets sont assez identiques chez les deux hommes : l’apaisement des relations avec la Russie, le retrait militaire dans la guerre au Moyen-Orient, la restriction de l’immigration et la mise sous surveillance de l’Islam. Sur l’apaisement des relations avec la Russie, on notera que le seul candidat qui maintient l’hostilité et les sanctions contre ce pays se nomme Emmanuel Macron. L’ensemble des orientations prises par ces candidats pour leur campagne présidentielle est insupportable pour qui ? Pour ceux qui ont soutenu Hillary Clinton… les Maîtres du Monde, les banquiers et tout le complexe militaro-industriel, ce monde qui maintient la chape du Système sur l’Occident voire plus. La mise en avant de Macron à Davos, sa visite à la City et à Wall Street donc aux banquiers le classe comme leur serviteur. D’ailleurs les 12 millions d’euros dont il dispose en attendant de toucher l’argent de campagne fourni par l’Etat lorsqu’il sera un candidat validé par le Conseil Constitutionnel, sont révélateurs de ces soutiens et lui permet une campagne de communication qui ne lésine pas sur la grandeur des lieux de ses interventions. 

Les similitudes sont trop grandes entre ce qui arrive à Trump et à Fillon pour n’y voir que le hasard. On retrouve d’ailleurs le même processus dans le comment. Il faut inonder la communication de nouvelles, soit glorifiant leur principal opposant, soit détruisant l’image du candidat visé. Il faut faire entrer la justice ou une forme de justice dans l’attaque. Même s’il n’y a pas matière à poursuivre, l’enquête doit s’éterniser car le but est de polluer la campagne du candidat à détruire. La mobilisation de la vindicte publique toute prête à clamer « Tous pourris » a toute chance de se mettre en action. C’est la technique du milliardaire Soros qui a ainsi pourri de nombreux régimes en Lybie, en Ukraine et en Syrie entre autres. Selon le principe « il n’y a jamais de fumée sans feu », il en restera toujours quelque chose. Cette tactique est toujours gagnante. Si Donald Trump a pu s’en sortir, pour l’instant, c’est que sa fortune lui a donné l’indépendance financière et qu’il a su parler le langage du peuple et mobiliser une frange d’électeurs autrefois abstentionnistes. Mais on n’a jamais vu une telle levée de boucliers après l’investiture d’un Président des Etats-Unis, élu démocratiquement et représentant tout-de-même pratiquement la moitié des votants. C’est un fait unique et rien ne lui sera épargné. Dans l’ombre on fomente de faire jouer la procédure d’ « impeachment » qui pourrait l’obliger à la démission sous prétexte de connivence avec l’ennemi, la Russie. Pour François Fillon, la partie est plus difficile car le soutien des médias ne lui est pas accordé et ses moyens financiers sont plus limités même si tous les Maîtres du Monde ne sont pas contre lui.

Son adversaire direct au premier tour, Emmanuel Macron, peut ainsi désamorcer une enquête possible sur l’utilisation de fonds publics pour préparer sa campagne alors qu’il était encore au gouvernement. Il peut même se permettre de dire n’importe quoi, se dédire en permanence et profiter de sa jeunesse et de sa nouveauté pour maintenir son ascension. Les sondages le tiennent en haut de l’affiche, mais aucun des sondeurs ne révèle qui paye le sondage. Il ne s’agit pas ici de militer pour le candidat Fillon mais d’observer la manipulation de l’opinion. Les deux sont portés par le Système et ont été adoubés par le Groupe Bilderberg, mais Macron reste dans la ligne qui lui a été tracée. Il doit rester le plus longtemps possible sans donner prise par des écrits sur un réel programme et se contenter d’incantations sur des idées générales fluctuantes, comme ses propos sur la colonisation qui tranche avec ses convictions affirmées précédemment. Fillon a cru pouvoir, comme Trump, sortir des diktats du Système et il doit affronter la puissance de celui-ci. Il faut savoir qu’un seul des deux candidats présentés par le Système doit être au deuxième tour. La guerre est ouverte au sein même des Maîtres du Monde, mais la partie est devenue inégale car l’un ne s’engage à rien sinon au mondialisme, à l’immigration heureuse et à l’appartenance à l’UE et à l’OTAN, l’autre prétend donner à la France une certaine indépendance en politique étrangère et en politique intérieure sur l’immigration et l’islamisation. Ces deux points affaiblissent Fillon dans ses soutiens extérieurs dont les armes médiatiques et financières sont redoutables.

Pour ceux qui douteraient encore de l’emprise des maîtres du Système sur notre destinée, et par voie de conséquence sur l’élection présidentielle, il leur suffit de prendre connaissance des révélations de Wikileaks sur l’influence de la CIA dans les élections américaines en 2012. Cette dernière est le bras agissant du Système pour tout ce qui concerne la politique étrangère des USA. Il est intéressant aussi de regarder la vidéo de personnalités économiques ou diplomatiques qui connaissent bien la vie américaine dans les cercles de l’argent et du pouvoir. La campagne Macron singe celle d’Hillary Clinton sur l’intervention de la Russie, enfin de ses hackers, sur la compagne présidentielle alors que l’enquête menée en Allemagne pour la même raison semble tourner court. La victimisation de Macron avec un harcèlement russe s’ajoute aux suspicions de connivence de Fillon avec la Russie. Cela ajoute encore à la ressemblance troublante entre ces deux élections présidentielles.

La différence entre ces deux présidentielles, c’est que, dans le cas de Trump, son adversaire était clairement désignée et identifiée comme celle d’où les coups partaient. Ce n’est pas le cas dans l’attaque sur Fillon, on ne peut pas affirmer que Macron ou ceux qui le soutiennent sont à l’origine des coups portés à Fillon même si cela est avancé par des sources hors système. C’est une différence essentielle qui laisse Macron en dehors des contre-attaques que Trump a pu faire sur Hillary Clinton et son mari. A ce sujet d’ailleurs une communication d’une politique de Californie laisse officiellement présager qu’à la suite d’arrestation de nombreux pédophiles, un certain nombre de personnalités politiques pourraient être inculpées dont parmi elles le couple Clinton pour participation à des trafics d’enfants et des soirées pédophiles. Laissons les enquêteurs poursuivre leurs investigations mais cela viendrait confirmer les mails produits par Assange dans l’entourage du couple. Nous n’en sommes pas là encore dans la compétition de la campagne française mais il y a une telle détérioration dans la moralité politique que tout est envisageable jusqu’au jour de l’élection finale. 

De toute évidence la CIA s’intéresse aux élections françaises au-delà de ce que l’on peut imaginer et il est habile de focaliser l’attention sur les incursions russes dans la campagne de Macron. Les services secrets sont toujours à la recherche de renseignements mais l’implication par des actes dans les élections est régulièrement pratiquée par la CIA dans le cadre de l’hégémonie américaine ouvrant droit à l’ingérence dans tout pays pouvant avoir une importance stratégique. La guerre, que se livrent Trump et la CIA, montre bien que cette dernière est un État dans l’État au service d’intérêts privés sous couvert d’actions au profit des USA dans le cadre de la politique étrangère suivie depuis la deuxième guerre mondiale. Le candidat Macron apparaît comme une marionnette de forces financières dont les intérêts n’ont rien à voir avec ceux du peuple français. Le politique Asselineau donne une bonne description de la campagne et de l’homme Macron que je vous invite à regarder. La bataille engagée entre Macron et Fillon se déroule entre deux hommes issus du système et ne devrait pas nous laisser en spectateur car le but final est que l’un deux soit le prochain président de la République française. Ne nous trompons pas en restant sous le charme médiatique manipulé par les puissances de l’argent.
 
Nous sommes l’objet de manipulation politiques et médiatiques 

Qui n’ont pour objectif que de porter à la Présidence

L’homme des Maîtres du Monde 

Qui vous méprisent !
 
Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon