jeudi 7 avril 2016

Syrie-Ukraine : des pays que veut toujours pourrir l’Occident



Dans notre pays nous subissons ces luttes politiques des primaires officielles ou non dans les deux partis qui ont dominé la France depuis quarante ans avec le succès que l’on sait. Les citoyens ne voient qu’un combat où les têtes sont plus importantes que les programmes. D’autres ont enfin compris qu’ils n’y avait plus rien à attendre de cette classe politique, ni de ceux à venir qui ont déjà vendu leur âme au diable, celui de la pensée unique tournée vers la mondialisation gouvernée par une Cabale de l’argent. Ils se réunissent un peu partout pour « palabrer », mais ce mot qui nous plonge dans la civilisation africaine, prend une valeur symbolique et un retour à la démocratie. Pendant ce temps, alors que certains préparent une nouvelle guerre mondiale, d’autres la font réellement avec tout ce que cela comporte de violences, de blessés, et de morts civils et militaires.

La guerre continue, malgré la trêve, en Ukraine. Nous nous en désintéressons mais l’UE et les États-Unis y sont profondément engagés et soutiennent la reprise de la Crimée et les sanctions contre les russes qui apportent leur soutien, alimentaire et diplomatique pour le moins, aux habitants du Dombass et de Lougansk. Au passage, on voit combien la démocratie française n’est plus qu’une peau de chagrin devant un conflit où l’enjeu est l’introduction de l’Ukraine dans l’UE et l’implantation de l’OTAN à une nouvelle frontière avec la Russie. Ce n’est pas le cas aux Pays-Bas où les conditions d’un référendum populaire ont été réunies pour voter pour ou contre le traité d’association de l’Ukraine à l’UE. Les électeurs néerlandais ont dit massivement non à 61,1% mercredi à cet accord après un référendum devenu un vote symbolique sur l'UE. En dehors de cette victoire des eurosceptiques qui ne fait que reposer le problème aux parlementaires néerlandais, elle nous fait voir que la principale mesure que nous devons demander c’est de rendre ce type de référendum réellement possible en France. D’ailleurs les Néerlandais récidivent et préparent un référendum sur le TAFTA et nous on ne sait même pas qu’elle est la position réelle de notre gouvernement à ce sujet, pas plus que sur l’Ukraine. 

La paix en Ukraine est encore loin d’être acquise et les forces ukrainiennes continuent des actions militaires sur le Donbass. Ainsi, la 30e brigade mécanisée de l’armée de terre ukrainienne, sous le commandement de V. A. Yakubov, déclaré « héros de l’Ukraine » pour ses faits d’armes récents dans le Donbass, du 14 au 20 mars, a utilisé plus de 15 fois l’artillerie, 30 fois tiré des obus de tanks, 241 mines de calibres 82 et 120 mm et utilisé systématiquement les armes plus petites. Menaçant ainsi la vie des civils et détruisant l’infrastructure de la ville. Les crimes de guerre dans cette région, commis par l’armée ukrainienne et les structures néo-nazies affiliées, commencent à être répertoriés et une première présentation en aurait été faite à la Douma le 28 mars sous le titre : « Le fascisme ordinaire; les crimes de guerre des militaires ukrainiens 2014-2016 » dans le plus grande silence des médias occidentaux. Bien au contraire l’UE prépare un mémorandum à présenter au Tribunal de la Haye accusant la Russie de crimes de guerre… sans doute pour y inclure l’avion malaisien abattu !

La même désinformation est utilisée pour la Syrie où on ne cesse de mettre 250.000 morts et plus sur le dos de Bachar Al-Assad, comme s’il avait ouvert le feu dans des centres, type Veld ’Hiv, pour les massacrer et les enfouir dans des charniers. Cette image répétée à foison est évidemment mensongère et les témoignages de citoyens syriens sont explicites. C’est notre guerre, par forces interposées puis directe, obligeant le dirigeant syrien à réagir qui pendant quatre ans a fait cette boucherie où ces syriens ont été tués de part et d’autre. La guerrier religieux dont on affuble ce Président n’est qu’un autre mensonge car si lui-même est alaouite, branche chiite, sa femme est sunnite et il n’a jamais rejeté ni martyrisé les chrétiens vivant en paix. 

L’arrivée des Russes a changé la donne, la victoire a changé de camp. Après avoir repoussé les forces terroristes dont Al-Nosra et l’armée syrienne libre, qui acculaient l’armée syrienne légale, avec cette aide nouvelle cette dernière est en train de reconquérir des pans entiers de son territoire et mis à part Alep, les territoires les plus actifs et les plus peuplés sont libérés. La partie ouest de la Syrie est en grande partie sécurisée et c’est désormais Alep qui verra l’effort principal de l’armée syrienne au détriment de Raqqa dont l’enjeu est une compétition entre les forces kurdes et autres aidées par les forces spéciales US sur place, et l’armée syrienne comme pour Berlin durant la seconde guerre mondiale. Poutine et Bachar Al-Assad ont tranché et négocié ce sera Alep d’abord.

Alep était assiégée et partiellement occupée. Elle a été coupée du monde. La population n’était plus ravitaillée que par hélicoptère et souvent plongée dans le noir. Les forces syriennes et leurs alliés, dont le Hezbollah, on rétablit une voie d’accès ce qui a permis de désenclaver les forces syriennes légales qui tenaient une partie de la ville. Désormais la bataille finale est engagée. L’armée de Bachar est à 25km au sud de la ville. Les avions syriens et russes ont pilonné toute la nuit les positions des terroristes dans la ville de Al-Eis. Les forces combinées de l’armée arabe syrienne et alliés ont pris d’assaut et capturé la ville stratégique d’Al-Eis et sa colline adjacente, dans le sud d’Alep. Al-Eis avait été capturée par les djihadistes qui avaient profité de la trêve il y a 3 jours au cours d’ une offensive surprise. L’armée arabe syrienne, les Forces de défense nationale (FDN) et le Hezbollah ont envoyé des milliers de soldats ainsi que des conseillers militaires russes et iraniens à l’avant dans le sud d’Alep afin de commencer une grande offensive militaire pour pousser les « terroristes Takfiri » hors d’Alep et de Syrie. La nuit dernière, en tant que phase préliminaire de l’opération, les avions de chasse syriens et russes ont mené plusieurs frappes aériennes sur les positions des terroristes et leur enrichissement à Al-Eis, et le village voisin de Banes, frappant un certain nombre de cibles pour faciliter l’avance des troupes au sol.
 
Pendant que Daech empêche de partir les habitants des zones occupées, ou moyennant 1.000$, pendant que de nombreux syriens bloqués en Grèce pensent à retourner dans leur pays qui se libère, nous continuons à répandre le mensonge, sur Bachar Al-Assad le boucher. On cache que l’armée syrienne est multiconfessionnelle et que les sunnites y sont les plus nombreux, et que ce pays vivait en paix sous un régime à améliorer certes mais qui prônait la laïcité et où les communautés religieuses vivaient dans un entente que nous sommes en train de perdre en France. D’ailleurs les deux aviateurs du Su-22 abattu par Al-Nosra étaient l’un alaouite, tué pour cette raison, et l’autre sunnite, capturé mais en vie. Pendant ce temps l’Occident a abandonné les chrétiens d’Orient depuis belle lurette à une horde de barbares barbus qu’il soutient en sous-main pour éliminer tous les pouvoirs laïcs. La vraie crainte de l’Occident est de savoir que la majorité des Syriens soutient son président. 

Nous sommes dans une nasse de désinformation 

Pire que celle des temps de guerre. 

Ne cherchez plus qui en profite 

Ils ont leurs sous dans les… 

Paradis fiscaux comme… 

Le Delaware US ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon