lundi 18 avril 2016

BHL héros de la guerre et du chaos en Algérie !



Le Grand Israël
La Cabale américano-sioniste, et plus précisément incluant le monde de Wall Street et de la City, gère le monde occidental depuis au moins la première guerre mondiale, et a toujours des chantres locaux pour promouvoir et faire mieux accepter ses actions. Les buts réels sont évidemment soigneusement cachés, que ce soit l’expansionnisme territorial d’Israël qui rêve du Grand Israël qui s’étend des frontières de la Turquie, jusqu’à une partie de l’Égypte englobant la majeure partie de la Syrie, de l’Irak et la totalité de la Jordanie et du Liban, ou que ce soit la mise sous tutelle de tous les pays réticents au mondialisme et à la perte de souveraineté.

Deux chantres français sont à l’œuvre, Jacques Attali dans le domaine plus spécifiquement économique avec l’établissement du Nouvel Ordre Mondial, et Bernard-Henry Levy. Ces deux hommes agissent indépendamment en apparence mais ils convergent vers les deux buts cachés de l’hégémonie et de l’expansionnisme. Le premier agit discrètement en ciblant le monde intellectuel et économique à travers les médias. Il vient de mettre Emmanuel Macron sur orbite. Le second se montre toujours au feu de l’action, des bonnes actions selon lui. Mais partout où est passé BHL, la guerre et le chaos sont à l’œuvre. Quand Attila passait l’herbe ne repoussait pas. Quand BHL est passé, l’ordre s’est enfui et les ruines restent. La Tunisie, la Libye, l’Ukraine, l’Irak, la Syrie et le Yémen sont au nombre de ses exploits. BHL surfe sur les Droits de l’Homme (juif) et la démocratie et il vole au secours des peuples opprimés. Mais BHL a ses entrées aux USA et dans les cercles de la finance juive. Il peut donc agir en toute impunité et trôner aussi bien aux côtés de Sarkozy que de Hollande. 

BHL a prôné la nécessité d’intervenir en Libye, et a fait de même pour la Syrie. Ces deux tyrans devaient plier et rentrer dans le rang des soumis ou périr. Ce grand philosophe est d’une telle intelligence que son discours demande d’être entendu avec humilité, respect et admiration tant il se fout de son auditoire. Seuls les médias et les grands de ce monde l’intéressent. C’est pour cela que c’est un homme précieux pour les puissants et dangereux pour nous. BHL se préoccupe de l’Algérie, c’est bien une mauvaise nouvelle. Il a un profond amour pour les « séparatistes », sauf pour les Palestiniens. Il vole au secours de ceux qui supportent mal l’autorité des régimes forts démocratiques ou non et qui ont été désignés dans la stratégie américano-sioniste du chaos. Le sinistre théoricien du «printemps arabe» qui a détruit la Libye, la Syrie et le Yémen, Bernard Henri Lévy, compte bien calquer son horrible schéma sur l’Algérie. Comme toujours il va s’appuyer sur le mouvement dit d’autodétermination de la Kabylie (MAK) dont il vient de relayer l’appel pour une manifestation d’hier à Paris.

Le dernier numéro de sa revue, « La règle du jeu » comporte un long sujet sur la célébration du « printemps berbère ». Et c’est bien ce printemps qu’il va essayer de faire en Algérie via le MAK auquel il offre, non sans plaisir, ses colonnes pour relayer l’appel de son « gouvernement provisoire » à manifester à Paris. Intitulé «Kabyles : un peuple sans reconnaissance en Algérie », Bernard Henri Lévy publie un texte de soutien à la manifestation du MAK pour « l’autodétermination de la Kabylie » parce que, écrit-il « les kabyles manifestent pour la reconnaissance de leurs droits en Algérie et pour une société laïque ». On pourrait s’en tenir au besoin de parader d’un homme qui s’estime avoir un rôle supérieur mais il est investi d’un esprit destructeur qui n’a rien à voir avec la paix. Il y a lieu de se méfier de cette liaison dangereuse entre le MAK et BHL tant ce va-t-en guerre dispose de puissants relais dans les médias, les rouages de l’Etat français et même en dehors. Le MAK de Ferhat Mehenni est pour lui un «bon client» pour s’approcher de l’Algérie qu’il ne désespère pas de la voir rejoindre la liste des pays soumis comme l’est la Libye. 

BHL fait peu de cas de ses contradictions. Il a été invité en VIP en Algérie durant les années 90 pour soutenir l’Etat contre le terrorisme, et arrive aujourd’hui à prêter main forte à un mouvement séparatiste qui s’oppose à l’Etat algérien… Aujourd’hui il s’arroge le droit d’intervenir « sur le combat du peuple Kabyle », et relaie dans sa « règle du jeu » l’appel du MAK aux « Kabyles de France et tous les Kabyles » à marcher pour « rendre hommage aux civils kabyles tués lors du printemps berbère de 1980 » et « aux 128 civils kabyles tués lors du printemps noir de 2001 ». C’est donc l’Algérie qui est visée avec  la Libye comme lieu d’ancrage de la guerre comme en Syrie et en Irak avec un faux-semblant de combat entre l’EI et les forces de l’OTAN. La Tunisie va être mise sous tutelle d’autant plus facilement qu’elle est détruite économiquement. En Algérie, l’autorité de Bouteflika n’est déjà plus et le pouvoir est entre les mains de l’armée et des services secrets en guerre pour la succession et le partage du fruit des richesses pétrolières.

La guerre en Syrie et en Irak est une affaire russo-américaine désormais où les russes ont l’avantage militaire et diplomatique mais le chaos permet d’envisager toutes les recompositions territoriales de cette partie du Moyen-Orient. Les USA s’intéressent désormais à l’Afrique dont ils rêvent d’associer l’économie comme celle de l’Europe à l’économie américaine. Il y a deux raisons. La première c’est que l’économie américaine a grand besoin de débouchés, la seconde c’est que du même coup ils privent la Chine, entre autres, des ressources naturelles nécessaires à son développement. Le chaos se généralise dans ce continent mais il faut en priorité se rendre définitivement maître du pourtour méditerranéen. L’opération Maghreb est en cours et l’arrivée du roi du Maroc à Moscou est aussi significative du combat qui s’annonce que celle du ministre britannique des Affaires étrangères arrivé lundi à Tripoli pour une visite non annoncée au cours de laquelle il a rencontré le Premier ministre M. Sarraj désigné du nouveau gouvernement d'union nationale. La visite à Tripoli de M Hammond fait suite à celles la semaine dernière de ses homologues italien, français et allemand, qui ont tous rencontré M. Sarraj. 

Nos forces spéciales sont déjà en Libye et nous allons rentrer dans une nouvelle phase de conflit où la déstabilisation de l’Algérie puis du Maroc seront au centre des actions militaires officielles et officieuses. C’est un nouveau Irak-Syrie qui s’ouvre avec l’Algérie-Maroc. Nul doute que la Russie ne laissera pas faire car elle s’est mordue les doigts d’avoir laissé faire pour la Libye. Cela promet de nouvelles interventions militaires mais la Russie sera plus loin de ses bases même si la Syrie lui offre un pays d’accueil. Derrière c’est toute l’Afrique qui est en proie à des déstabilisations successives avec un terrorisme qui vient en aide. Ancien pays colonial, pétri encore de néo-colonialisme, nous sommes l’acte privilégié et servile d’autant que nous y avons des intérêts économiques et que notre droit d’ingérence nous est acquis puisque nous somme le fer de lance des Droits de l’Homme et de la démocratie. C’est un laisser-passer qui marche toujours pour enfumer les français et faire la guerre où bon nous semble, peu importe si cela la ramène en métropole. 

Derrière BHL il y a la machine de guerre américano-sioniste 

Derrière la France il y a le cartel des puissances de l’argent

Derrière nos guerres il y a des soldats blessés et morts 

Derrière l’hégémonie US et l’expansionnisme

Il y a des gouvernants qui se fichent 

Complètement des peuples ! 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon