dimanche 24 avril 2016

La mort à bord des Jets ! (2ème partie)



Quand on a compris que l’on ne peut pas comprendre l’évolution historique récente de la France, de l’Europe et même du Monde sans connaître les intentions de ceux qui tirent les ficelles, nos yeux ouverts nous montrent un monde beaucoup plus laid que ce que nous pensions. C’est le lot de ceux qui regardent derrière le miroir ou de ceux qui ne mettent pas la tête dans le sable. Le malade qui ne sait pas qu’il a un début de cancer peut parfois vivre longtemps sans le découvrir, pendant ce temps il vit dans l’illusion de sa santé. Regarder derrière le miroir fait tomber la plupart de nos illusions malheureusement. Nous sommes tous plus ou moins sujets à regarder notre image dans le miroir, contents de nous-même et de notre sort, ou à mettre parfois la tête dans le sable quand la vérité fait mal à voir ou à entendre. Ce que je permets de relayer vers vous, c’est une information terrifiante, terrifiante parce que c’est le sort réservé à l’humanité toute entière qui est en jeu, mais plus terrifiante encore par la découverte de vivre dans un immense théâtre où tous les personnages jouent une comédie en fait macabre. Tout est faux, caché et nous sommes la proie des illusionnistes qui sont fait de sinistres personnages pour qui la vie, en dehors de la leur et de quelques autres, n’a guère d’importance.

Les « chemtrails » en sont la terrible révélation visuelle que des milliers d’individus ont déjà pu filmer, photographier dans tous les pays d’Europe et d’Amérique du Nord. J’ai pu moi-même en faire le constat chez moi mais aussi dans le sud marocain, là où les ciels sont souvent trop longtemps bleus quand on attend la pluie. S’agissait-il d’un épandage pour provoquer la pluie ? Peut-être, car c’est l’argument des responsables qui admettent l’existence des chemtrails, ce qui n’est pas le cas de beaucoup. En fait la vérité d’une volonté de rendre le climat manipulable par l’homme va beaucoup plus loin jusqu’à devenir un instrument de guerre plus que de paix ou d’amélioration des variations climatiques. Les « chemtrails » sont partout en Europe, en Suède, en Slovaquie, en Grèce, en Italie, en Espagne, au Royaume-Uni et en France bien-entendu, et pas seulement à Melun ou à Marseille mais jusqu’au fin fond de l’Ardèche comme le montre des vidéos amateurs. 

Avant d’aller plus loin, la différence entre les « chemtrails » - épandages provoqués- et les « contrails » - condensation  normale en sortie des réacteurs d’avion - est définitivement établie. Pour ceux qui croient que toutes ces substances déversées le sont pour notre bien, je vais donner quelques informations recueillies dans de nombreux pays auprès d’experts en bio-ingénierie, en biologie et en médecine à la suite de prélèvements au sol et d’échantillonnages analysés dans les meilleures laboratoires privés. Dans l’article précédent j’ai cité le dibromoéthane, dont les formes EDB et JB8 sont des additifs de carburant d’avion, qui a été interdit en 1984 parce qu’il peut provoquer un affaissement du système nerveux central et un œdème pulmonaire par accumulation de liquide dans les poumons. C’est un produit extrêmement irritant pour les muqueuses et les voies respiratoires et un insecticide cancérigène.

Ajoutons le Pseudomonas aeruginosa, bactérie causant des maladies aux animaux, aux plantes et aux humains, pouvant s’adapter et proliférer dans différents milieux naturels dont l’humain. On la retrouve même dans la saleté et dans la terre. Elles sont créées et fabriquées par différentes compagnies dont Pathogenesis ! Des souches naturelles de la bactérie ont été découvertes dans les eaux et dans les hôpitaux. Une fois inhalées par une personne vulnérable, par exemple souffrant de fibrose kystique, il se forme des grappes de viscosité, appelées biofilms, qui s’élèvent comme des murs contre les défenses du système immunitaire.

On trouve aussi des Entérobactéries comme les espèces Escherichia coli et Salmonelle qui sont les grands coupables des intoxications alimentaires. Le plus intéressant d’entre eux le Klebsiella pneumoniae est parfois responsable d'infections respiratoires. Des apparitions soudaines d’infections aux Entérobactéries ont été rencontrées au Québec sans que l’on puisse en identifier la cause. Le dossier a été classé sans suite. 

Le Serratia marcescens est un microbe pathogène dangereux qui peut être la cause de maladies mortelles telles que la pneumonie, la méningite et l’endocardite bactérielle.  Des rapports rendus publics signalent qu’une des plus grandes expérimentations fut la pulvérisation de ce microbe sur la tête des habitants de San Francisco. Ce microbe est particulièrement repérable parce qu’il permet son identification très facilement.

La Streptomycine, de la famille des Streptomycètes. Ceux-ci sont utilisés pour produire la majorité des antibiotiques dans la médecine humaine et vétérinaire, mais aussi comme agents antiparasitaires dans les herbicides et dans la fabrication des bioimmuno suppresseurs. Que font-ils là ? 

L’Enzyme restrictive employée en laboratoire de recherche pour couper le combiné ADN. Une telle enzyme fend l’ADN en créant une ouverture qui permet au segment désigné d’être enserré avant la recombinaison finale. Que cela cache-t-il ? Que fait-elle ici ? Manipulation génétique ?

Les Érythrocytes qui sont des cellules humaines des globules rouges. Des observations au microscope ont été effectuées sur des échantillons collectés à l’extérieur avec un filtre dans la région de Santa Fé au Nouveau Mexique. A plusieurs reprises et sur une période qui s’étale sur 3 ans, une équipe d’experts ont découvert la présence de globules rouges dans leurs échantillons et continuent d’affirmer que les particules biologiques sont bien celle d’Érythrocytes. Le refus du service de protection américain de l’environnement d’examiner ces échantillons montre qu’ils sont profondément impliqués dans la connaissance de leur présence. 

Bactéries et moisissures toxiques capables de provoquer des maladies cardiaques, encéphalites, méningites aussi bien que des difficultés respiratoires et des maladies gastro-intestinales aigües.

Du BCTP huileux, antibiotique, décontaminant  ; aérosol liquide ressemblant à du lait écrémé. Il ne serait pas dommageable et aurait de bonnes propriétés comme insecticide mais serait impropre à une utilisation interne chez l’homme. Que fait-il là ? Testé après l’épandage d’une bactérie bénigne ? 

Arrêtons-là pour l’instant car je réserve l’article suivant pour le plus important, encore que tout ceci n’est pas fait pour nous rassurer. Les vraies questions sont déjà : « Pourquoi est-il utile de répandre toutes ces substances ? » et « Pourquoi ne fait-il pas l’objet de communications officielles ». On peut ajouter : « Pourquoi les partis politiques si soucieux de l’environnement, qui se battent pour réduire la pollution et le CO2, vital lui pour le monde végétal, pour stopper le nucléaire, et bruissent à tout propos dans le vent des éoliennes, sont-ils muets comme des carpes sur le sujet ? » On pourrait poser la même question à la très grande majorité des politiques. Nous irons un peu plus loin dans le prochain article. 

S’il n’y a vraiment jamais de fumée sans feu 

Il n’y a pas d’épandage sans raison

Si elle est cachée elle est 

Au moins… suspecte 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon