samedi 20 mai 2017

Macron, le Derviche tourneur



La "macronite",  maladie médiatique qui s’est emparée de la presse française, a si bien fait tourner la tête de nos concitoyens qu’ils ont accepté de porter au pouvoir un homme masqué. La France s’est prise à croire que Zorro est arrivé… hé…hé sauf qu’il s’est déguisé en chevalier blanc. L’homme cachait pourtant sous son masque des taches de rousseur due à une exposition aux tentations qui allaient des conflits d’intérêts et de soutiens aux médias (qui le lui ont bien rendu), au marché sans appel d’offre, aux difficultés d’expliquer la cohérence de sa déclaration de patrimoine, jusqu’à des liens peu clairs avec l’affaire Servier. Cette dernière est d’ailleurs en passe de devenir une catastrophe judiciaire qui pourrait accoucher d’une souris. Le chevalier blanc n’est donc pas plus blanc que blanc comme disait Coluche malgré la publicité dithyrambique que lui font les médias, et les journalistes en extase. Aucun président de la République, De Gaulle compris, n’a jamais eu une telle adoration de la presse mainstream nationale et régionale.

Ceux qui se hasardent à dire, que l’affaire Alstom a été un pillage de notre patrimoine industriel à vil prix, ou que l’aéroport de Toulouse vendu à un groupe douteux chinois met une infrastructure économique vitale entre les mains du l’étranger, sont des gens mal informés ou qui ne comprennent rien aux affaires. Exit donc de ces peccadilles. Le fait que la plainte déposée sur la véracité de sa déclaration de patrimoine suive le cours normal d’une procédure lente de la justice montre que celle-ci manque vraiment de moyens, un point c’est tout. Elle a déjà assez affaire avec justement les affaires Fillon pour ne pas la surcharger encore d’un dossier qui n’a vraiment rien d’urgent puisque l’impétrant est justement en charge du Ministère concerné, en particulier du Parquet National Financier, le premier concerné. 

Non l’homme qui a doté la France de lignes d’autocars qui concurrencent la SNCF, augmentent le trafic sur nos routes d’autant « accidentogène » que celui-ci est dense, et polluent plus que les TGV, est la vedette française que le monde regarde. C’est la perle que le génie bien connu des français a su trouver parmi l’élite de l’élite. Ils rejoignent en cela l’élite de l’élite mondiale, celle que cachent les plus grandes banques anglo-saxonnes, et multinationales. Cette collusion du choix de l’élite de l’élite mondiale avec le choix du peuple d’en bas est un évènement cosmique exceptionnel et extraordinaire. Ne riez pas, Macron l’a dit au Louvre, il nous a même dit de nous tenir désormais à carreau parce que l’œil inquisiteur du monde est sur nous. L’œil d’Horus ?

Si Macron est ce jeune premier dont la France attend tout, c’est qu’il a une capacité que les français n’ont pas. Il sait se transformer en Derviche tourneur. Il tourne, il tourne, de gauche à droite, de droite à gauche et si vite que nous ne savons plus s’il est à gauche ou à droite. Lui non plus d’ailleurs mais cela n’a aucune importance puisque grâce à la vitesse les deux se confondent. Dans ses bras levés, il y a une feuille qui tourne si vite que l’on ne peut voir que l’on n’est même pas sûrs qu’elle existe. Il nous a dit que c’est sur elle qu’est son programme. Des mauvaises langues disent que c’est le programme des Grandes Orientations du Programme Economique européen. Il y a toujours des gens qui trouvent à redire. Sur sa robe qui, en tournant, forme un grand cercle, le mot magique Europe se révèle à nos yeux émerveillés. C’est la promesse de plus d’Europe, car il en est de l’Europe, comme du Derviche tourneur, la robe ne décrit son cercle magique que si la bonne vitesse est atteinte. Il faut plus d’Europe et plus vite. 

Mais le Derviche ne tourne pas seul, sinon le spectacle devient lassant. C’est tout un gouvernement qui tourne. Certains tournent casaque, les poids lourds comme Le Drian, Lemaire, et le célèbre Derviche tourneur nommé Bayrou. Certains tournent le dos à leur profession pour mieux la servir comme notre ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui va devoir cacher à son mari tout ce qu’elle fait pour les laboratoires, et avec son directeur de cabinet, Gilles de Margerie, assureur de la santé. D’autres comme Hulot vont devoir tourner très vite avec un aéroport que l’on doit construire hors sol pour ne pas détruire l’environnement, un réacteur que l’on doit arrêter sans mettre personne à la porte, un programme énergétique des EnR qui doit être austère tout en étant très dépensier. Seule la vitesse du tournis peut masquer les décisions prises entre la chèvre et le chou. 

Je ne savais pas que l’ENA avait mis dans son programme cette spécialité de Derviche tourneur, mais je dois constater, qu’avec son meilleur élève, le peuple n’y a vu que du feu et je pense qu’il continuera jusqu’au 18 juin. C’est beau, c’est jeune, et on applaudit de partout, surtout chez les oligarques et au Medef. Quand je dis c’est jeune, c’est même, avec son coéquipier, Edouard Philippe, « Young Leaders » de la très française French-American Fundation. Je le constate puisque déjà les retraités sont mis à contribution pour aider les multinationales à employer des jeunes à compter le surplus de leurs bénéfices. D’ailleurs le parrain Hollande, avant de tourner les talons, a fait un dernier cadeau en détricotant la loi Sapin2 sur la transparence entre les lobbies et les membres du gouvernement ou la Haute Administration. Le décret d’application est tellement flou et  dénué de réelles sanctions qu’ils peuvent tourner tranquillement. Un bonheur n’arrivant jamais seul,  la bille de la roulette de la Cour de Justice Européenne s’est arrêtée sur le chiffre zéro, zéro pointé pour la France qui voulait taxée de 3% les bénéfices des multinationales avec le verdict de non-conformisme avec les traités européens. Tiens je croyais que l’on pouvait s’asseoir dessus comme l’on dit de nombreux candidats aux présidentielles. On peut ne pas obtempérer, forts de notre puissance…sauf que pour la France cela coûte au bas mot 10 millions d’euros selon le barème publié par la Commission Européenne. 

Le français a le tournis et ne distingue plus grand-chose 

Il ne sait même plus qu’elle est sa droite ou sa gauche.

Il ferait bien de faire enfin une pause pour voir 

Le vrai poteau indicateur de son destin

Derrière lui France et indépendance 

Devant lui Europe et dépendance.
 
Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon