dimanche 22 mars 2015

Le couple russo-chinois signe l’arrêt de mort du pétrodollar !



Pendant qu’on essaye de nous focaliser sur un vote départemental nationalisé pour lequel le parti gagnant sera l’abstention, il se passe des évènements autrement importants pour notre avenir. La montée d’un climat de guerre, fomenté par les Etats-Unis et accompagné par nous dans l’OTAN, a une raison essentielle : l’hégémonie américaine par le pétrodollar est menacée. Le principe essentiel du modèle du monde selon le pétrodollar est de permettre aux pays occidentaux, emmenés par les États-Unis, de vivre aux dépens du labeur et des ressources d’autres pays… sur la base du rôle de la monnaie US, dominante dans le Système Monétaire International (SMI). Le rôle du dollar US dans le SMI est qu’il est le mode ultime de paiement. Ceci signifie que la monnaie nationale des USA dans la structure du SMI est l’ultime accumulateur de biens, en face duquel l’échange de n’importe quel autre bien n’a pas de sens.

Il se construit inexorablement un monde multipolaire depuis que les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) sont emmenés par le couple russo-chinois. Le combat contre le dollar est largement engagé et l’Occident est devant ce que l’on nomme aux échecs, le « problème du temps », celui nécessaire pour éviter l’effondrement du SMI. Les brusques changements dans les matières premières ne sont jamais le fruit du hasard et pour l’or il en est de même. Au troisième trimestre de 2014, la Russie avait acheté une quantité phénoménale d’or, à hauteur de 55 tonnes. C’est plus que toutes les banques centrales de tous les pays du monde au même moment (selon les données officielles) ! 

Après la Chine, principal producteur d’or, la Russie stocke de l’or physique. Comment y parvient-elle ? En convertissant immédiatement en or toutes ses ventes de pétrole, de gaz et d’uranium. Le Kazakhstan fait de même car il est riche en uranium. Mais la Chine et la Russie échangent biens de consommation et matières premières sur la base de l’évaluation en or physique. Le phénomène s’élargit aux BRICS et d’autres pays vont s’agglutiner progressivement. Le monde occidental, les américains donc ont artificiellement fait baisser les cours de l’or depuis que le dollar n’est plus lié à l’or. La manipulation à la baisse des cours de l’or, par cette administration spéciale du gouvernement US – l’ESF – en vue de stabiliser la valeur du dollar, est devenue une loi aux USA. Dans le monde financier il est (généralement) considéré que l’or est anti-dollar… c’est-à-dire que le prix de l’or est inversement proportionnel à la valeur du dollar.

L’économie occidentale, disons ceux qui en profitent, profite d’une surévaluation du dollar et d’un pétrole pas cher. Cela permet de créer de l’argent fictif, dit argent scriptural, à profusion. Seulement si une grande partie du monde ne se sert plus du dollar, celui-ci perd toute valeur. Poutine a compris que vendre son pétrole moins cher était largement compensé par un or physique dévalué par les occidentaux. Le couple russo-chinois introduit un paiement des échanges en or en lieu et place du dollar. Mais cela veut dire que les occidentaux vont devoir payer en or ou voir leur paiement refusé. Or une lampe sur 6 aux USA dépend de l’achat d’uranium russe. L’économie européenne ne peut se passer des approvisionnements russes en pétrole et en gaz. La résultante sera un appauvrissement rapide des stocks d’or des banques centrales occidentales. 

En 1971, le Président US Richard Nixon avait fermé la « fenêtre de l’or », mettant fin au libre-échange de dollars pour de l’or, garanti par les USA en 1944 aux accords de Bretton Woods.  En 2014, le Président russe Vladimir Poutine a ré-ouvert la « fenêtre de l’or », sans en demander la permission à Washington. On voit pourquoi les USA veulent la mort de Poutine et l’asservissement de la Russie. En ce moment, l’Occident dépense une bonne partie de ses forces et de ses ressources à tirer vers le bas les prix de l’or et du pétrole. Ainsi donc, d’une part pour distordre la réalité économique existante en faveur du dollar US… et d’autre part, pour détruire l’économie russe, qui refuse de jouer le rôle de vassal obéissant de l’Occident. Aujourd’hui des biens tels que l’or et le pétrole semblent proportionnellement affaiblis et excessivement sous-évalués face au dollar US. C’est la conséquence d’un énorme effort économique de la part de l’Occident

Tout cet échafaudage, qui a créé une masse monétaire n’ayant plus rien à voir avec une réelle production de richesse, est sur le point de s’effondrer par l’initiative du couple russo-chinois, couple qui n’accepte ni la vassalité, ni le mode vie occidental. Le temps nous est compté et joue contre nous. Les USA ont la possibilité de déclencher une guerre mondiale. Elle serait suicidaire car la Russie serait rejointe par la Chine, la Corée du Nord et d’autres. Déjà en elle-même le potentiel militaire de ce pays et sa volonté farouche dans l’esprit russe de défendre son pays sont d’un niveau supérieur à celui qui prévaudrait dans l’OTAN en cas d’attaque. Même la première frappe nucléaire ne ferait que déclencher une réponse cataclysmique pour le monde occidental. Il reste le pourrissement des ennemis, ces fameux « printemps », que l’on a vus dernièrement en Ukraine. C’est le seul danger qui menace Poutine car la Russie est aussi sous la main des oligarques dont les intérêts ne coïncident pas forcément avec ceux de l’Etat russe. 

C’est un « piège en or » dans lequel tombe l’économie occidentale. Les espérances entretenues par l’Occident que la Russie et la Chine veuillent bien accepter comme paiement pour leurs ressources énergétiques et marchandises  de la… « Monnaie de singe » ou « or sur le papier » sous quelque forme que ce soit, n’ont pas prospéré. La Russie et la Chine ne sont intéressées que par de l’or tangible, et seulement le métal physique, comme moyen final de paiement. Le problème de l’Occident est que les stocks d’or physique en sa possession ne sont pas inépuisables. Par conséquent, plus l’Occident dévalue le pétrole et l’or contre le dollar US, plus rapidement il perd de l’or dévalué de ses réserves qui ne sont pas infinies. L’or physique des réserves de l’Occident afflue rapidement vers la Russie, la Chine, le Brésil, le Kazakhstan et l’Inde (c’est-à-dire les pays des BRICS). Au rythme actuel de réduction des réserves d’or physique, l’Occident n’a tout simplement pas le temps de faire quoi que ce soit contre la Russie de Poutine jusqu’à l’effondrement de tout le monde occidental du pétrodollar. Il reste à la France juste le temps de changer sa politique étrangère, économique et monétaire ! 

L’économie occidentale est comme un serpent qui se dévore la queue 

De moyen ultime de paiement le dollar va devenir

Un moyen intermédiaire de paiement 

Sa valeur s’effondrera et…

Nous avec ! 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon