vendredi 20 mars 2015

Comment un pays se déclare-t-il riche et puissant ?



Les Etats-Unis sont toujours considérés comme le pays de référence pour la Bourse. Un bruissement à Wall Street et c’est un tsunami à Paris. Pourtant les Etats-Unis viennent d’atteindre 18.000 milliards $ de dette publique soit 8.000 milliards de plus qu’en 2008. Le gouvernement d’Obama n’a pas l’autorisation d’augmenter la dette au-delà du 16 mars 2015 jusqu’à l’autorisation de nouveaux emprunts. Il va devoir serrer les dépenses pour pouvoir payer les fonctionnaires sans nouvel accord du Congrès. Depuis l'arrivée de Barack Obama à la Maison blanche, la dette publique a augmenté de 70%. Elle atteint aujourd’hui 110% du Produit Intérieur Brut. La dette publique des USA est l'argent dû par le gouvernement fédéral à ses créanciers. Elle s'élève aujourd'hui à 57.000 dollars par habitant. Cet indice est de 1.645 dollars en Russie. Selon le professeur Laurence Kotlikoff de l'université de Boston, de nombreux électeurs américains ignorent les obligations de dette du pays et les risques d'une restructuration de la dette publique. "Notre population est dans une situation financière pire que la Grèce", estime l'expert. Le PIB/habitant est de 52.985 dollars/habitant en 2013.  

Voilà comment le pays phare de l’économie et de la finance montre une façade de superpuissance qui s’appuie sur le potentiel militaire, le pétrodollar et une déconnexion du dollar par rapport à l’or qui permet la création de monnaie virtuelle à satiété. La position de la France est semblable sur l’endettement mais ni la puissance militaire, ni la force de l’euro ne sont comparables. Avec 92,2% du PIB, elle n’est pas loin des 101,5% du PIB américain en 2014. L’augmentation depuis 2007 est de 44,7%. Le PIB/habitant était de 37.946 dollars en 2013, donc inférieur de 28% aux Etats-Unis. 

La comparaison avec l’Allemagne n’est pas flatteuse. Après une montée à 80,3% en 2011, elle est redescendue à 76,9% en 2014 et présente désormais un budget équilibré. Le PIB/habitant est de 43.667 dollars en 2013, soit 15% supérieur au nôtre. L’Allemagne pratique donc une politique totalement différente de celle de la France et des Etats-Unis. Ils ont cessé de faire filer la dette tout  en ayant la même monnaie que nous. Ils ont néanmoins réussi à créer une richesse supérieure par habitant. Elle est un des rares pays à avoir profité de l’euro confirmant ainsi le bien-fondé de sa position à Maastricht sur l’euromark concrétisé par l’échange euro-mark de 1 pour 1.

L’OCDE n’a pas encore publié le PIB/habitant pour la Russie mais il devrait être de 28.000$ et en progression beaucoup plus rapide qu’en France où celui-ci n’a pas évolué depuis 2011. Toutefois avec 13,4% du PIB, la Russie est très peu endettée même si sa dette augmente assez rapidement depuis 2010. Ce pays est en pleine renaissance, c’est sans doute pourquoi les USA tentent par des sanctions d’en stopper l’évolution, sanctions que l’UE vient de prolonger pour l’année 2015. La Russie se tourne vers la Chine pour continuer son développement économique, l'UE lui refusant sa coopération. 

Un autre pays mérite une comparaison, c’est le Royaume-Uni car c’est à lui qu’il faut se comparer compte-tenu de son importance mondiale. Il se trouve que sa dette/PIB est presqu’aussi élevée que celle de la France mais sa tendance à retourner vers l’équilibre budgétaire est plus marquée pendant que la croissance est devenue supérieure à la nôtre. Avec 37.955$ le PIB/habitant est identique au nôtre mais va le dépasser dès 2015 avec une croissance nettement supérieure. Le Royaume-Uni, après avoir largement dévalué la livre, a ensuite fait les réformes nécessaires. Il va en recueillir les fruits. 

A l’autre bout de l’Eurasie, il y a le Japon, pays que l’on pourrait qualifier de pays kamikaze. Avec une dette de 227%/PIB le Japon est le pays le plus endetté du monde. De plus sa dette continue à croître rapidement comme aux Etats-Unis. Ceci n’a rien d’étonnant puisque la Banque du Japon a inondé le pays de monnaie virtuelle avec un nombre impressionnant de QE (planche à billets). Son PIB/habitant devrait être de l’ordre de 37.000$ en 2014 mais il croit de plus de 1.000$/an depuis 2009. C’est le type même de politique économique qui repousse les problèmes devant soi. Espère-t-il ne jamais rembourser la dette ? Auquel cas son choix serait bon !

Afin de finir notre comparaison avec les pays puissants il nous faut regarder la Chine. Ce pays est très peu endetté comme la Russie avec 22,4%/PIB. Un peu plus endetté que cette dernière, elle est dans une décroissance de la dette, contrairement aux quatre autres. Son PIB/habitant devrait être de l’ordre de 12.000 euros en 2014 et progresse rapidement. La Chine a encore un long chemin à parcourir pour qu’une classe moyenne grossisse au niveau des autres pays économiquement puissants mais c’est le pays dont la croissance est la plus importante même si elle est revenue dans la croissance à 1 chiffre.

On terminera avec un graphique récapitulatif qui permet de faire quelques observations supplémentaires. Si l’on compare les Etats-Unis au trio d’européens, on doit constater que l’endettement a profité assez largement au peuple américain. Malgré les disparités de revenus le peuple américain fait partie des peuples riches de la planète. A contrario l’endettement japonais profite peu au peuple. La Chine a réussi à relancer ce pays dont le PIB/habitant sera à notre niveau avant 10 ans sans que l’endettement atteigne le nôtre. La Russie renaît de ses cendres, mais son association avec la Chine va lui faire plus rapidement se hisser à un PIB/habitant plus européen. L’Europe risque de rater une belle occasion de faire l’Eurasie. En conclusion l’endettement et le PIB/habitant sont deux valeurs qui évoluent dans un sens lié aux politiques économiques et profitent ou non aux citoyens et pas forcément à l’économie. 

S’endetter est à la portée de n’importe quel imbécile

Mais rendre un pays puissant et un peuple heureux 

N’est pas seulement d’enrichir banquiers et lobbies

Mais de partager la richesse avec les citoyens ! 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon