lundi 4 août 2014

Mensonges, oligarchie et guerres (3ème partie)

Pendant que la guerre d’Israël contre Gaza mobilise les média, de nombreux conflits se poursuivent dans le monde qui ont des liens avec la géopolitique des Occidentaux pour ne pas dire des USA. On peut citer l’Irak, la Syrie, l’Ukraine et toute une mouvance islamique en Afrique, de l’Océan indien à l’Atlantique. La Libye où nous avons créé une situation de guerre civile et de chaos, comme nous l’avons fait ensuite en Syrie et en Ukraine, alimente des exactions guerrières avec massacres, prises d’otages dans de nombreux pays, Niger, Tchad, Centrafrique, Cameroun, Soudan et Nigéria. Aqmi et Boko Haram sont à l’œuvre dans une toile sunnite qui comprend aussi les djihadistes qui opèrent en Syrie et en Irak. 

L’armement pris dans l’arsenal de Kadhafi en Libye, les conseils, les formations, les armements fournis aux djihadistes en Syrie, les prises d’otages permettant de récupérer des rançons, sont les bases des possibilités de nuisance de tous ces combattants mobilisés par l’appartenance à une civilisation dont les préceptes sont les règles de vie et l’espoir du bonheur dans l’au-delà. Après le krach de l’avion d’Air Algérie à la frontière du Mali pour lequel le doute n’est pas levé sur un attentat possible compte-tenu de la présence à bord d’un haut responsable du Hezbollah, après les actions de l’Aqmi en territoire algérien et au Mali, il faut parler des exactions de Boko Haram. 

La secte Boko Haram, dont le nom signifie en langue africaine haoussa «l'éducation occidentale est un péché», a été créée en 2003 par Mohamed Yusuf, décédé entre-temps. Elle est désormais dirigée par Abu Muhammad Abubakar bin Muhammad, aussi appelé «Shekau.». Elle a pour but l’instauration de la charia, la loi islamique, au Nigeria, un grand pays sub-saharien à la population également partagée entre musulmans et chrétiens. Pourquoi le Nigéria ? Le Nigeria ou Nigéria, sous sa forme longue République fédérale du Nigeria, en anglais Federal Republic of Nigeria, est un pays d'Afrique de l'Ouest situé dans le golfe de Guinée. Avec plus de 177 millions d'habitants en 2014 et une superficie de 923.768km2, le Nigeria est le pays le plus peuplé d'Afrique et le 7e pays le plus peuplé au monde. Mais surtout le Nigeria est la première puissance économique d'Afrique. 

Les deux principales religions sont le christianisme et l'islam, réparties à part presque égales de la population totale. Le Nord du pays est à majorité musulmane tandis que le Sud est à majorité chrétienne (aux trois quarts protestante). Premier producteur d’or noir d’Afrique, le Nigeria est le seul pays du monde disposant d'importantes ressources pétrolières à présenter un déficit budgétaire. Les fuites financières et la corruption en sont la cause. Néanmoins ce pays se modernise et a une démographie qui devrait en faire le 3ème pays le plus peuplé du monde en 2050 derrière la Chine et l’Inde. 

Pour un pays hégémonique comme les USA, il est inutile de dire que ce pays ne saurait être ignoré. La diversité des tribus et le bipolarisme des deux civilisations offrent une grande opportunité pour une tentative de déstabilisation et de chaos. Fort du soutien du monde sunnite, lui-même en lien étroit avec les USA, Boko Haram essaie depuis 2012 de créer ce chaos et opère sur un territoire limité par le Tchad, le Mali, le Niger, le Cameroun, le Centrafrique et le Nigéria. Ces jours-ci, un millier de Nigérians fuyant leur village, rasé par une attaque de Boko Haram, ont été recueillis par des militaires tchadiens et assistés par les Nations unies depuis dimanche. Le président camerounais Paul Biya a déclaré ce weekend avoir dépêché dans l'extrême-nord de son pays le chef d'état-major de l'armée pour réorganiser le dispositif militaire engagé contre les islamistes armés nigérians de Boko Haram.


Plusieurs femmes kamikazes ont commis des attentats suicides ces derniers jours dans le nord du Nigeria. Inédit dans ce pays et en Afrique, le phénomène n'est pas nouveau dans le reste du monde. Six personnes ont été tuées mercredi sur le campus d'une université à Kano, la deuxième plus grande ville du Nigeria. Il s'agit du quatrième attentat suicide mené par une femme en moins d'une semaine dans la ville. Les autorités nigérianes ont annoncé mercredi l'arrestation d'une fillette de dix ans portant une ceinture d'explosifs à Katsina, dans le nord du pays. En moins d'une semaine, la ville voisine de Kano a été touchée par quatre attentats suicides menés par des femmes kamikazes. Un nouvel attentat y a eu lieu mercredi, le sixième en moins d'une semaine. Une femme kamikaze s'est fait exploser dans une faculté de la ville faisant, selon un premier bilan, six victimes…etc. 

De toute évidence le chaos s’installe avec une sourdine des médias occidentaux après l’enlèvement des 276 jeunes filles qui ont soulevé les cœurs sensibles mais qui ont donné peu de suite et de mobilisation de la communauté internationale et en particulier des USA qui sont pourtant à l’origine de la puissance de cette organisation terroriste. De toute évidence l’objectif prioritaire est le Nigéria qui par son importance économique est le pays où la mainmise de l’Occident est la plus profitable. Ses ressources pétrolières, sa fragilité avec de nombreuses ethnies et deux religions rivales, la corruption et les manipulations financières en font un objectif principal. 

Le silence est donc de mise et l’intervention par le terrorisme est le moyen déjà utilisé en Syrie et en Libye pour créer le chaos qui permet d’avoir les mains libres et d’intervenir au bon moment… pour rétablir l’ordre et la démocratie. Là comme ailleurs la géopolitique et la stratégie hégémonique suit son chemin d’aliénation des peuples au profit de la même oligarchie mondiale qui pousse ses pions en utilisant le moins possible ses propres moyens militaires désormais. On retrouve en Afrique la même trilogie, mensonges, oligarchie et guerres. 

Lorsqu’une nation et ses vassaux avancent leurs pions sur l’échiquier mondial 

Il faut qu’il y ait un adversaire à mettre pat ou mat.

La partie est déjà bien avancée ! 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon