lundi 29 février 2016

Najat Vallaud-Belkacem donne son soutien à la franc-maçonnerie



Invitée d’honneur du grand colloque public organisé par la Grande Loge de France, la ministre franco-marocaine de l’Éducation nationale interviendra, le 2 avril prochain, au palais Brongniart, à Paris, lors d’une grande manifestation sur le thème “La jeunesse à la rencontre de la franc-maçonnerie”. Avec des tables rondes sur des sujets aussi flous que “Partager l’essentiel ? Une ambition ? ” ou encore “Aimer aujourd’hui ? Passion, curiosité ? ”, la ministre partagera l’affiche avec des intervenants comme Dounia Bouzar, une figure de la lutte contre la radicalisation, ou encore l’animateur de télévision André Manoukian. Est-ce le début d’un recrutement par cooptation et un premier pas dans les rites initiatiques ?


La spiritualité étant omniprésente autant dans le symbolisme que dans la démarche philosophique sur laquelle repose l'ensemble de la franc-maçonnerie, la très grande majorité des loges (sauf en France qui est une exception) requiert la croyance en un « Être suprême » ou « Grand Architecte de l'Univers ». En quoi la Franc-maçonnerie diffère-t-elle d’une religion prêchant une relation d’amour entre les humains ? Est-ce parce que les Francs-maçons sont tous frères ? Leurs rites initiatiques sont-ils le signe de leur différence avec les rites religieux ? En quoi alors la Franc-maçonnerie diffère-t-elle d’une religion pour permettre à l’État de la parrainer ? Est-ce le signe qu’elle devient la religion de L’État laïque ou celui d’une laïcité à géométrie variable ? La présence de la Ministre de l’Éducation Nationale veut-elle dire que la formation des jeunes se fait selon la philosophie maçonnique et que son contenu en est largement influencé ? On peut le craindre d’après les déclarations de l’un de ses prédécesseurs Vincent Peillon et le nombre de Ministres Francs-maçons au gouvernement depuis 2012

Cette intrusion de la Franc-Maçonnerie ne date pas d’hier et les liens de l’Éducation Nationale avec la Franc-maçonnerie sont fréquents et influencent largement les programmes comme la théorie du genre. Il s’agit de donner à l’école un rôle de reformatage des esprits comme l’a clairement exprimé Vincent Peillon : « La révolution est un événement métahistorique, c’est-à-dire un événement religieux. La révolution implique l’oubli total de ce qui précède la révolution. Et donc l’école a un rôle fondamental, puisque l’école doit dépouiller l’enfant de toutes ses attaches pré-républicaines pour l’élever jusqu’à devenir citoyen. Et c’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qu’opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle église avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la loi. » Il estime que pour donner à l'élève « la liberté du choix », « il faut être capable de l'arracher à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel ». 

Vincent Peillon, juif alsacien, franc-maçon, avait déclaré la guerre à la religion catholique et se permettait de la rendre responsable de tous les maux de notre société. Vincent Peillon annonce clairement la couleur : la "foi laïque". Il s'agit de croire. Mais croire en quoi ? Si on ne croit pas en Dieu, on croit donc en l'homme. Ce qui ne veut rien dire, car quel que soit l'objet de cette foi (État, Peuple, francs-maçons, etc.) cela équivaut pour l'homme à croire en ses œuvres, et seulement ses œuvres. Pour de nombreux humains la spiritualité est nécessaire pour supporter la condition humaine, lui donner un sens et un espoir, d’où l’introduction de « l’Être suprême » qui n’est que l’introduction d’une nouvelle église, une nouvelle religion. Puisque la Franc-maçonnerie en appelle à une nouvelle église dans l’école, à quand la rencontre des jeunes avec l’Islam, les religions juives, protestantes et catholiques sous l’égide de l’État ? C’est impossible, la laïcité l’interdit, sauf la nourriture halal, les accommodements vestimentaires, l’aide à la construction des mosquées… et la Franc-maçonnerie ! 

Pendant que l’on nous enfume dans des projets inutiles ou mal ficelés 

L’Education Nationale veut prendre nos jeunes dès l’enfance

Pour déstructurer et reformater leur esprit au nom 

D’une nouvelle religion… laïque ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon