mercredi 3 février 2016

L’humanité est-elle en danger ? (2ème partie)



Sans doute beaucoup d’entre vous ont regardé l’excellente émission « Cash » d’Elise Lucet sur France 2 consacrée aux dangers des pesticides. Cette enquête sérieuse d’une véritable journaliste d’investigation vous a sûrement fait entrevoir que nous sommes exposés à des dangers beaucoup plus immédiats et plus certains que le réchauffement climatique, si tant est que celui-ci existe sur une période significative et qu’il soit d’origine anthropique. Au passage les USA égratignent les discours de la COP21. Aux États-Unis, l’énergie nucléaire fournit 20% de l’électricité et 60% de l’électricité décarbonée. Le gouvernement américain entend utiliser encore plus l’énergie nucléaire, qu’il estime adaptée à la lutte contre le changement climatique. « Aux Etats-Unis, les start-up innovantes se mettent au service du nucléaire », selon Eugene Grecheck, président de l’American Nuclear Society, en particulier dans le domaine des SMRs (small modular reactors - petits réacteurs modulaires). Ceci montre que les risques ne sont pas à la hauteur de l’épouvantail présenté pour pousser les énergies renouvelables. Le potentiel de progrès possibles dans l’énergie nucléaire est de plus notablement plus élevé que pour les EnR.

Vladimir Poutine a décidé de s’attaquer aux Chemtrails ! Ah s’agit-il d’un peuple terroriste inconnu ? En quoi Poutine se sentirait-il menacé sinon par un agresseur déjà en action ? Il s’agit pourtant bien de terrorisme, dans le sens de propagation de la terreur justifiée par les effets constatés. Les « chemtrails », épandages de produits chimiques en altitude, se multiplient dans le monde, la plupart du temps à l’insu des populations sur lesquelles ils sont déversés. Je vois d’ici certains penser que des esprits un peu dérangés ne savent pas quoi inventer pour nous faire peur. J’aimerais bien qu’il en soit ainsi. Malheureusement Poutine lui-même s’inquiète car ces épandages sont pour la plupart déversés dans un but inavouable. Les chemtrails trouvent souvent une couverture médiatico-politique dans les essais de contrôle du climat, de déclenchement ou d’arrêt de pluies, de lutte contre le réchauffement climatique. Si certains épandages sont réalisés dans ce but pour des résultats très contestables incluant la nocivité de certains produits déversés, un grand nombre font partie d’une guerre cachée pour des buts de contrôle de populations par la faim, la maladie, l’atteinte de leurs fonctions cognitives. Invraisemblable ? Malheureusement non, vrai. 

Nous avons tous regardé dans le ciel les traces d’avions avec ces sillages de vapeur d’eau qui disparaissaient rapidement derrière l’avion en quelques minutes, traces légères laissées par les avions à réaction, des « comtrails ». Les chemtrails se reconnaissent au fait qu’ils laissent des traces plus épaisses et persistantes, qui finissent par s’étaler dans le ciel. Pas en France pensez-vous et pas au-dessus de ma tête. Si, la France n’est pas épargnée et si l’épandage de pesticides par engins agricoles et hélicoptères se répand au-delà des cultures visées, comme les écoles à proximité, les chemtrails se dispersent sur une étendue beaucoup plus importante. La photo ci-jointe est prise de ma maison et montre un épandage caractéristique qui a persisté pendant plus d’une demi-heure avant de s’étaler. Prenez l’habitude désormais de regarder le ciel et vous ne manquerez pas d’y découvrir de telles traces. On voit même des photos aux USA où l’épandage est fait en passages croisés des avions tissant un véritable maillage qui finit par obscurcir le ciel.

Ces épandages ne datent pas d’hier et furent révélés par la presse en mars 2001, dans USA Today. Des épandages quadrillés fréquents au-dessus de la petite ville de Bartlett ont été remarqués par les résidents qui en ont informé la NASA. La réponse a été qu’il s’agissait de minuscules particules déversées de 30.000 à 40.000 pieds… donc sans danger, de simples comtrails. Pourtant le 6 décembre 2001, Colombus Alive publiait une enquête sur « les efforts top secret des gouvernements pour contrôler Mère Nature » mais l’on sait désormais que ce contrôle peut s’exercer sur les humains. Les chemtrails se remarquent souvent parce qu’ils ne correspondent pas aux directions habituelles des avions de ligne. Mais le carburant des avions civils a été modifié pour réduire les risques d’incendie en ajoutant un adjuvant qui est aussi un pesticide : le dibromure d’éthylène (EDB). Il a été retrouvé au sol sous forme de gel et de microfibres toxiques bien plus fines que l’amiante. 

Dans le même ordre d’idée, si ce sont souvent des avions militaires qui sont utilisés, il y a des compagnies low-cost qui équipent leurs avions de réservoir d’épandage à l’insu même des pilotes. On apprend que des observations de chemtrails ont été notifiées dans quatorze pays de l’OTAN et que, selon l’enquête du journaliste d’investigation William Thomas, « en Croatie, les chemtrails ont commencé le lendemain du jour où le pays a rejoint l’OTAN ». Ceci est à rapprocher de la déclaration de Poutine qui demande aux Etats-Unis de cesser les épandages en Syrie et de ceux  d’Israël en herbicides sur la bande de Gaza pour en rendre les terres incultes.

Que contiennent les chemtrails ? Malheureusement tout ou presque tout peut s’y trouver, non seulement dans le domaine chimique avec surtout de l’oxyde d’aluminium et du stearate de baryum, mais aussi des polymères, des bactéries, des substances biologiques. C’est ainsi que le taux d’aluminium dans le sol ne cesse de croître et il est de plus en plus présent dans l’eau portable et notre nourriture. Au-delà de 100 mg/l, l’eau potable deviendrait un co-facteur de la maladie d’Alzheimer. Selon une étude neurologique « L’aluminium est hautement toxique. Il a été démontré qu’il pouvait perturber le développement du cerveau en phases prénatales et postnatales tant chez l’homme que chez l’animal.  Il possède en outre des propriétés neurotoxiques. » 

Pourquoi ces épandages ne sont pas publiés et expliqués au grand public ? Pourquoi GreenPeace et les écologistes se taisent ? Pourquoi peu de politiques s’y intéressent ? Qui manipule ces épandages qui touchent toutes les parties du monde ? Un habitant d’une petite ville russe a aussi photographié un épandage fait par un avion civil américain… Il s’agit d’un domaine où le secret laisse à penser à une utilisation militaire de grande échelle sur l’humanité toute entière. Nous en reparlerons en abordant d’autres dangers pour l’humanité. En attendant cette réflexion de Vladimir Poutine à propos des chemtrails vous incitera à réfléchir : « Si je comprends bien, les Américains ne sont pas intéressés à vaincre ISIS mais ils sont intéressés au contrôle des esprits de la population syrienne ».

Tout ce qui est caché aux peuples laisse libre cours

Aux actions les plus inavouables et aux guerres. 

Les vrais dangers nous sont dissimulés

Par la mise en exergue de dangers 

Mineurs ou inventés ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon