vendredi 5 février 2016

Lançons la guerre contre l’UE, l’OTAN et l’euro ! (2ème partie)



Pour tous ceux qui ne se limitent pas à écouter, lire ou regarder les médias du système de la pensée unique, il est clair que nous sommes dans un environnement de désinformation et de propagande dans lequel le mensonge est roi. Mais le désintéressement des citoyens pour les politiques n’est pas tant dû à la désinformation qu’aux promesses non tenues. Pourtant les promesses non tenues sont des mensonges et la désinformation sur la santé de la France, la croissance en vue, le repli du chômage sont autant de mensonges de propagande. La culture de l’insécurité, de la menace du réchauffement climatique sont aussi des mensonges de désinformation entretenue. La découverte en décembre d’un groupe ayant programmé un attentat est resservi en janvier pour la loi sur la déchéance de nationalité et le durcissement des mesures sécuritaires. La peur est ainsi manipulée pour donner le plus de pouvoirs possible aux gouvernants.

Le message hallucinant de Manuel Valls à la BBC où il parle de « guerre totale », de « guerre globale », d’ « ennemi de l’intérieur » qu’il faut traquer à mort, à grands coups d’état d’urgence, une génération durant s’il le faut, est l’exemple type de la gestion de la peur. Mais l’Etat ne fait que suivre les Etats-Unis dans un empilement de mensonges dont certains conduisent à la guerre. Si le mensonge des armes chimiques est célèbre, le témoignage de Pierre Piccinin, reporter de guerre et écrivain belge, démontre que la version officielle des attaques chimiques de La Ghouta dans la banlieue de Damas est un vaste mensonge médiatique, et l’enquête de l’envoyée de l’ONU a montré qu’elles ne pouvaient pas avoir été perpétrées par l’armée syrienne. On sait depuis que ces armes chimiques ont été fournies par la Turquie. Le but n’était que de discréditer Bachar al Assad et de permettre de le faire disparaître d’une façon ou d’une autre, comme Saddam Hussein. Je passe sur les doutes de plus en plus étayés sur les vrais commanditaires du 11 septembre 2001 et sur la rocambolesque expédition pour tuer Ben Laden où aucune autopsie n’a été pratiquée et le corps (présumé) noyé en toute hâte dans la mer contrairement aux rites islamiques. 

L’État français est donc accoquiné avec une nation qui ne recule devant rien pour assurer son hégémonie et le projet du Nouvel Ordre Mondial des puissances privées. La tactique est celle de la création d’un chaos général qui permet de reconstruire un ordre nouveau « Ordo al chao ». La pensée unique UMPS assure depuis longtemps, mais particulièrement depuis Sarkozy, une vassalité sans fausse note ou presque. Hollande fut déçu de ne pouvoir être le premier à débarquer en Syrie, Obama ayant compris que les Russes l’empêcherait. Hollande a été reçu en grande pompe aux USA… en lot de consolation. Nous veillons à être toujours les plus engagés dans les actions américaines. Nous étions les plus durs dans les négociations avec l’Iran, mais les USA ont changé de tactique et ont conclu un accord pratiquement sans nous. Nous sommes les plus zélés dans les sanctions contre la Russie jusqu’à jouer contre notre intérêt dans l’affaire des Mistral qui a entraîné une contre-sanction de celle-ci qui met par terre notre filière porcine.

Quelques que soient les difficultés qui attendent un peuple qui brise ses chaînes, quel que soit le prix à payer, le pire est de mourir étouffé dans un système prêt à nous broyer sans état d’âme. C’est le chant des partisans qu’il faut entonner : « Ami, entends-tu ces cris sourds d’un pays qu’on enchaîne ? ». Les résistants ont payé cher mais ils ont redonné de la fierté à notre pays sali par la collaboration. Eh bien chers lecteurs nous avons de nouveaux collaborateurs au pouvoir qui vendent le pays à une puissance étrangère et pire à des privés dont la puissance leur permet tout, même d’attenter à votre liberté, votre patrimoine, à votre vie dès que votre travail ne la justifiera plus. Que vous pensiez voter PS ou LR, le résultat final sera le même. Ils nourrissent les mêmes traîtres. Exister politiquement en dehors de cette trajectoire, celle du NOM, devient de plus en plus périlleux et difficile. La porte déjà étroite va se refermer très vite. S’il s’avèrait que le FN recule sur ses objectifs de souveraineté, c’est qu’il deviendrait aussi servile pour accéder au pouvoir. S’il l’obtenait ainsi, il ne porterait plus que de nouveaux mécontentements sans pouvoir sortir des griffes du NOM, car l’argent peut tout, ne l’oubliez pas. 

La voie du salut ne peut être que celle qui réunit les clairvoyants, les courageux, ceux qui disent tout haut ce que les autres pensent tout bas. Des voix s’élèvent enfin et les livres de Zemmour et de Philippe De Villiers entre autres ouvrent des yeux. Il est particulièrement significatif de noter que Philippe De Villiers a découvert la puissance du NOM par hasard dans une réunion de la Trilaterale à Bruxelles à laquelle il n’était pas convié. Comme la plupart d’entre nous, cela lui a ouvert les yeux… Incroyable a-t-il pensé, mais vrai ! Alors la question se pose de savoir comment nous pouvons survivre dans l’opposition au NOM. Il nous faut en reparler car tout n’est pas perdu. Vouloir c’est pouvoir. 

Dans une ambiance de mensonges et de propagande incessante 

Le plus important est de prendre conscience du danger.

Le peuple français dans son ensemble ne le voit pas 

Il oscille toujours d’une jambe sur l’autre

Mais les deux jambes étant pourries, 

Il aide à sa perte sans le savoir. 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon