mardi 9 juin 2015

Notre politique étrangère de gribouille va devenir verte !



Il est bien difficile de comprendre la politique étrangère française quand on part du principe que les actions entreprises vont dans le sens de la paix ou de l’intérêt supérieur du pays. Si la politique étrangère menée par Nicolas Sarkozy nous avait mis la main dans celle des Etats-Unis et a laissé des traces indélébiles en Libye, celle de François Hollande l’a renforcée et en a obscurci les buts et les raisons. Envers Israël, qui joue avec les Etats-Unis et sa forte influence interne des milieux juifs, nous avons quasiment adoubé sa politique de colonisation de la Palestine. Nous tournons ainsi le dos à la politique menée par De Gaulle et Chirac. François Hollande a délibérément négocié avec l’Arabie Saoudite et le Qatar dans l’« axe de la résistance » contre Daesh. Il a, dans son dernier discours, placé la France aux côtés des Etats de droit contre le terrorisme oubliant que nous combattons la Syrie, Etat de droit, comme le fait Daesh pour le compte de la théorie du chaos états-unienne. Il n’y a évidemment aucune cohérence dans le discours, sinon que l’Arabie Saoudite ou Exxon-mobil, c’est le pétrole et que l’Irak et la Syrie en ont des puits.

Fort de son gaz de schiste, les USA sont moins demandeurs d’une sécurité énergétique sur le Moyen-Orient, la stratégie se limite au maintien d’un chaos dans tout le Levant, du Liban, au Yémen. Ceci permet de justifier une présence américaine, des interventions au coup par coup dans une zone, présence qui permet d’une part de la garder sous contrôle et d’autre part de s’approcher de la Russie et des ressources pétrolières et gazières du Caucase. Les USA sont désormais prêts à laisser survivre Bachar el Assad pour négocier avec l’Iran, très attiré dans la sphère russo-chinoise, un traité de levée des sanctions sur promesse d’un uranium utilisé à but exclusivement civil. Ce faisant la diplomatie française est prise à revers. Laurent Fabius avait crié d’une part que Bachar el Assad devait être éliminé et que la France s’opposerait à la signature d’un traité qui ne présentait pas toutes les garanties avec l’Iran. Or brutalement les USA admettent que l’Iran envoie une dizaine de milliers d’hommes en Syrie auprès du régime pour lui faire reprendre Palmyre qui coupe la route de la soie et la livraison de pétrole vers le nord-ouest. Obama, après avoir stoppé Hollande dans son déclenchement d’une attaque frontale sur la Syrie, vient de donner un nouveau camouflet à notre diplomatie qui croyait avoir la reconnaissance des USA pour sa fermeté. 

Nous participons au chaos du Moyen-Orient, aux centaines de milliers de morts et aux millions de réfugiés. Nous exacerbons la haine des djihadistes et de tout le monde musulman qui nous met dans le même panier que les USA dans une nouvelle forme de colonialisme. C’est particulièrement vrai en Afrique où notre présence est de moins en moins bien comprise facilitant les recrutements de djihadistes. Au Moyen-Orient notre vente de Rafales a été acceptée par les USA qui ont fait affaire avec le Qatar, partage pour coopération dans la coalition, mais nous avons dû abandonner à l’Arabie Saoudite des lignes aériennes rentables. Le bilan est donc plus que mitigé et la vente de Rafales à l’Inde ne sera pas aussi facile. Cette politique au coup par coup dans l’ombre des USA ne grandit pas la France.

En Ukraine les accords de Minsk 2 sont de moins en moins bien respectés de l’avis des observateurs qui signalent que les entorses sont pour la plupart l’œuvre du gouvernement de Kiev où les néo-nazis sont de plus en plus influents et revanchards. Nous avons, là encore, participé à une opération malpropre montée par les USA par les services secrets, américains, britanniques et israéliens. La destitution anticonstitutionnelle du président en place, le refus de reconnaître le droit à la langue russe d’une partie de l’Ukraine, n’aboutit qu’à une guerre sanglante touchant des milliers de civils pro-russes et jetant des centaines de milliers sur les routes de la fuite. Il était évident que le but stratégique était l’introduction de l’Ukraine dans l’UE dont les intérêts étaient plus liés à la Russie qu’à l’UE. Ce faisant, l’Allemagne y trouvait un nouveau champ d’exploitation pour son économie et les USA pouvaient y implanter les forces de l’OTAN tout près de la frontière russe.

Malgré toutes les tentatives d’accusation d’intervention de la Russie, destruction d’un avion de ligne, photos de colonnes de camions russes, papiers russes sur des combattants, aucune de ces assertions n’a résisté à une demande de preuves non contestables. La présence de l’armée russe reste un argument sans preuve patente et avérée justifiant les sanctions prises contre ce pays. Le seul fait que l’armée russe se renforce à ses frontières balaie tous les discours de Poutine affirmant une attitude défensive sans intention d’en découdre avec l’OTAN. Ceci est devenu un postulat qui permet aux Etats-Unis de justifier et de renforcer leur ceinture autour de la Russie, déclarée ennemi numéro un. Si l’intérêt de l’Allemagne peut être compris, celui de la France n’est pas lisible sauf un apport à l’UE des marchands, celle qui grossit sans savoir où elle va et sans aucune assise réellement démocratique. Rien n’est réglé, la Russie ne peut accepter l’OTAN agressif à ses frontières et les USA se contentent d’un chaos entretenu justifiant leur présence aux commandes de ce pays, comme nous au Mali;

Sentant bien que les succès de la politique étrangère ne peuvent se résumer à un défilé triomphal au Mali, François Hollande se reporte sur la Conférence mondiale sur le climat pour en faire un succès personnel. Au diable toutes les guerres, tous les morts, tous les blessés, tous les réfugiés expatriés, au diable le problème plus grave chaque jour de l’émigration en Méditerranée, l’important c’est la Conférence mondiale de décembre à Paris et le G7 doit en devenir vert. La France va sauver la terre d’une effroyable catastrophe par la magie d’Eole. Sus au carbone, même les plantes vont être sommées d’en surconsommer comme au Carbonifère. D’ailleurs la France va montrer l’exemple avec l’un des taux les plus faibles en gaz carbonique grâce aux énergies renouvelables… mais non au fait grâce au nucléaire. Bof peu importe, çà c’était avant, le changement c’est maintenant. La France tue des innocents mais elle est porte le drapeau de la reconquête de la terre, c’est cela l’important… pour se représenter à la Présidence de la République. Sus au carbone et aux « Républicains » ! La préoccupation principale en 2015 n’est plus le chômage, qui se réduira de lui-même par la croissance sur laquelle on dépose des offrandes et pour laquelle on prie, il faut avant tout être vert… Enfin, me direz-vous, la question a-t-elle été posée aux français ? Inutile puisqu’ils ne peuvent être égoïstes au point de ne pas penser au monde avant leur propre existence… 

Nous vivons une France sans cap qui vogue au gré du vent.

Nous souillons notre drapeau un peu partout 

Dans une République, qui oublie

Qu’avant d’être laïque, 

Elle se doit d’être

Démocratique 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon