samedi 27 juin 2015

Enfin l’Islam vint et la France fut radieuse (suite et fin)



Dans ma chronique précédente j’ai évoqué la probabilité d’une France où, non seulement la religion musulmane sera la première religion mais où les musulmans, pratiquants ou non, représenteront un tiers de la population dans cinquante ans. Nul ne peut contester le fait que la vie en commun sera changée et que les lois devront s’y adapter tant la force de cette population sera grande. Les valeurs intégristes de cette religion sont portées de plus en plus par les jeunes et il est plus que probable que ce sont ces valeurs qui se feront le plus entendre. La laïcité reculera, comme elle le fait déjà, la place de la femme dans la société sera remise en question comme le seront les « avancées sociales (socialistes) » sur l’homosexualité par exemple. Les fêtes religieuses seront musulmanes, les mosquées pointeront dans la plupart des communes, les musiques, la littérature, les arts de cette civilisation s’imposeront comme ils le firent par la religion catholique. Les nouveaux rites vestimentaires et alimentaires ne souffriront plus aucune interdiction. En effet la structure administrative et politique de notre pays sera largement tenue par cette population devenue française mais demandant que la population d’accueil s’assimile sous peine d’être taxée de racisme.

A partir du moment où un Président de la République s’est fait élire grâce au million de voix apporté par cette population en 2012, la voie est ouverte à une prise progressive du pouvoir. La double nationalité et les origines berbères de notre Ministre de l’Education Nationale en est le témoignage indiscutable et ses propos sont révélateurs. Comme elle le dit, il faut «que l’éducation nationale instaure dans ses programmes les principes coraniques pour y habituer les français dès le plus jeune âge ». Comment ne pas lui donner raison alors que c’est le credo des socialistes pour assurer l’emprise du socialisme sur la jeunesse. C’est une méthode éprouvée. Pourquoi croyez-vous que Najat-Belkacem a pris ce poste ministériel ? Elle va même jusqu’à dire que « contrairement au christianisme, l’islam est compatible avec la démocratie » ! Cela n’offre aucun doute sur l’orientation qu’elle va donner à l’Education Nationale mais après elle d’autres reprendront le flambeau. 

D’ailleurs les politiques cherchant toujours où se trouvent les électeurs, certains s’empressent de suivre le mouvement. Cette députée EELV fait un constat qui résume tout. Compte-tenu du nombre la langue et la culture musulmane ne sont pas assez représentées. Donc comme les musulmans sont de plus en plus nombreux, il va falloir apprendre l’arabe et à penser arabe. Elle a raison, c’est une évidence… malheureusement. La langue arabe va s’imposer tôt ou tard et viendra le moment où il faudra écrire les lois et leurs décrets d’application en français et en arabe comme on commence à le voir pour le nom des rues dans certaines communes. Evidemment le français d’accueil ne voit rien changer d’un jour sur l’autre et même si sa mémoire sur quelques années lui fait percevoir un changement, il lui est difficile de se projeter sur des dizaines d’années. Il se croît donc encore maître de la situation et capable de limiter les effets de cette immigration de peuplement.

Pourtant aujourd’hui rien ne permet de penser que nos politiques ont compris que, sans assimilation de cette population immigrée musulmane, les fondements de la République sont menacés et son identité inexorablement remise en cause. L’assimilation est interprétée comme un rapprochement de notre culture vers les préceptes et l’art de vivre musulmans. Le nombre de musulmans croissant plus vite que la population d’accueil, le curseur du rapprochement ne peut que se déplacer lentement vers eux. Entre notre actuelle Ministre de l’Education Nationale et un ancien comme Jack Lang, l’orientation prise ne fait aucun doute. A l’inverse des décisions prises autrefois pour interdire l’enseignement des langues régionales dans l’école de la République au bénéfice du français, on introduit une langue étrangère qui ne demande que cela pour ne pas s’assimiler à notre culture. 

Les évènements d’hier 26/06/15 en trois endroits différents, Tunisie, Koweit et France, et les réactions de nos politiques montrent bien que ceux-ci n’ont rien compris ou ne veulent pas comprendre. La première évidence est que l’Islam veut conquérir l’ensemble de la planète. La deuxième évidence est qu’elle met en œuvre deux stratégies, l’immigration de peuplement pratiquée en Europe, la lutte armée ou dhjihad, en Afrique, au Levant et dans les pays asiatiques ne permettant pas l’extension de l’Islam. La troisième évidence est qu’au sein de l’Islam, sunnites et chiites, veulent chacun représenter l’Islam et l’unifier sous une bannière unique. En conséquence, non seulement nous n’avons rien à faire dans la guerre sunnite-chiite qui est en cours et qui va monter en puisssance avec deux pays leaders dans chaque camp, l’Arabie Saoudite et l’Iran, mais nous nous mettons sur la liste des puissances étrangères qui pratiquent une politique colonialiste d’ingérence, Isaraël, Etats-Unis, France.

Comment s’étonner alors que des français partent faire le djihad en Irak, que d’autres réalisent des actes terroristes en France, alors que nous tuons des musulmans civils et des djihadistes en Irak et en Afrique. Comment s’étonner que les représentants de l’Islam en France s’ingénient à nous faire comprendre qu’il y a deux Islam, les bons et les mauvais alors qu’il y a un Islam qui joue une partition sur l’immigration de peuplement et une autre sur la soumission des peuples par les armes. L’Islam avance masqué et nous fait prendre les vessies pour des lanternes. L’Islam n’est pas une religion de paix, c’est une religion conquérante dualiste dans son action. La pratique du terrorisme en France joue contre l’image apaisante que veut se donner l’immigration de peuplement. Il ne faut pas que notre peuple non musulman se dresse contre les musulmans français. Le drame c’est que la pensée unique politique actuelle enfourche ce discours au nom des Droits de l’Homme et de la lutte contre le racisme, toutes deux portées au pinacle sans en admettre les limites. 

Non l’Islam n’est pas une religion de paix et de lumière, il suffit de voir que lorsque l’on en revient à ses préceptes fondateurs, on plonge dans un intégrisme qui donne l’Etat Islamique. Elle se cache derrière ces mots. C’est une religion conquérante où la dualité du discours désoriente et nous enfume. C’est pourquoi il est difficile d’assimiler cette civilisation sans finalement y adhérer et l’assimilation reste pourtant notre seul moyen de défense par cantonnement de l’Islam dans le seul domaine cultuel comme les autres religions. L’obscurantisme de nos politiques est clairement illustré par les propos de notre Ministre de l’Intérieur il y a moins d’un an et par les évènements tragiques que nous vivons depuis le début de l’année. Nous sommes face à une idéologie destructrice dont la double face est représentée médiatiquement par Tariq Ramadan, porte-parole des Frères musulmans qui oeuvrent depuis 1928 pour la prise de contrôle du monde. Ils sont prêts à toutes les compromissions, à tous les doubles discours brillamment mielleux pour nous et mobilisateurs pour les mulsumans à l’étranger, à toutes les alliances, mais le but est sans équivoque et traverse les siècles. 

Prise dans l’étau de l’hégémonie américaine et de la poussée de l’Islam 

La politique étrangère française nous entraîne dans la guerre

Pour deux objectifs qui ne sont pas les nôtres 

Mais qui vont faire couler le sang

De nos compatriotes et de… 

Notre identité !

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon