dimanche 12 avril 2015

Un dimanche gâché par Le Pen ? Non par l’Ukraine…


On se doutait que les accords de Minsk2 n’étaient qu’une trêve permettant à Kiev de refaire ses forces après sa cuisante défaite, piégée dans la poche traquenard dans laquelle ses forces n’ont dû leur salut qu’à l’accord intervenu tout en y laissant des milliers d’hommes et de matériels. Depuis l’aide extérieure des occidentaux s’est ajoutée à la prise de pouvoir de l’oligarchie ukrainienne qui s’empare des postes clés, finance des milices armées nazies qui s’apprêtent à en découdre, comme autrefois, avec ce qui représente la Russie dans les Républiques de Donetsk et de Lougansk. Les bataillons Azov et Aïdar sont connus pour leurs crimes de guerre. Le passage de Porochenko à Odessa a été marqué par des manifestations d’accueil scandant « le fascisme ne passera pas ».

Le pays est à l’heure actuelle livré aux Oligarques milliardaires les plus cyniques et amoraux : Victor Pinchuk, Piotr Porochenko, Igor Kolomoisky, Rinat Akhmetov, Dmitry Firtash, Rinat Akhmetov, Oleg Bakhmatyuk, etc. Le gouvernement nomme des nazis aux postes clés : Artem Bonov au ministère de l’intérieur, Vadim Troyan, du bataillon Azov, à la tête de la police de Kiev, Dimitry Yaroch, chef de Pravy Sektor, au ministère de la défense. Les portraits ci-contre de ces personnages, plus la charmante Vita Zaverukha publiée dans Elle qui faisait partie du bataillon Aïdar, sont assez expressifs ! Les autres postes clés sont contrôlés par des responsables liés aux américains comme la Finance. Pour corser le tout, le président Poroshenko n’hésite pas à dire que la guerre est bonne pour la lutte contre le chômage et refuse aussi de condamner le nazisme à l’ONU. Le parlement ukrainien, la Rada, comporte en son sein environ un tiers de nazis et vote des lois dictatoriales. 

C’est donc avec des hommes prêts à en découdre que se renforce le gouvernement de Kiev. Porochenko n’a aucune intention de respecter les accords de Minsk, parle d’attaquer la Russie et de prendre le port de Sébastopol. La propagande n’est pas à l’apaisement et toute manifestation pro-russe est sévèrement réprimée : 5 ans de prison si vous tractez, chantez l’internationale ou affichez tout symbole lié de près ou de loin au communisme. Le gouvernement appelle à la délation de toute personne ayant des sympathies pour la Russie. Il n’est donc pas étonnant que l’offensive ait même repris ce 9 avril15, jour de la Pâques orthodoxe, à Spartak, et Donetsk est à nouveau bombardée ! Des blindés s’accumulent au frontières et l’artillerie lourde s’est repositionnée dans un périmètre interdit par les accords de Minsk 2, même l’OSCE le dit ! La guerre va reprendre, et dans des proportions plus importantes, car les deux camps sont désormais mieux équipés ! 

Comme l'a signalé Jacques Myard, député français en visite à Moscou, Kiev ne remplit pas ses obligations découlant des accords de Minsk2 : loi sur sur l'autonomie du Dombas, paiement des pensions, non participation aux groupes de travail pour la mise en oeuvre des accords.Cela n'empêche pas l’UE et l’OTAN de soutenir moralement, financièrement et militairement Kiev, notre gouvernement aussi… en notre nom !  

Notre passivité est un soutien à une guerre civile qui tue des innocents. 

Il est commode de fermer les yeux sur une guerre fomentée 

Par des puissances étrangères, guerre civile de plus, 

Et sur des milliers de gens devenus chairs à canon 

Mais ce n’est qu’à l’est que les civils meurent ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon