jeudi 23 avril 2015

Les drones US : Une guerre chirurgicale secrète et illicite



Nul ne peut plus ignorer que des bases de l’OTAN, pour ne pas dire américaines, sont installées un peu partout dans le monde, en particulier en Europe et dans des pays frontaliers de la Russie comme la Géorgie et les Etats Baltes. En Espagne, en Italie, au Royaume-Uni, en Pologne, la présence américaine est importante. Il s’agit de bases aériennes ou maritimes mais aussi de bases de stockage de matériel et de mise en œuvre rapide de troupes d’intervention. Certains pays comme la Turquie sont plus réticents à l’utilisation de leur territoire ou de leur espace aérien. La France n’accueille pas officiellement des bases américaines depuis les fameux « US go home » peints partout en France et la décision du Général de Gaulle. Pourtant on ne peut ignorer qu’une station d’écoute de la NSA est implantée en plein Paris à 200 mètres de l’Elysée. Peu de choses échappent aux oreilles américaines.

Mais la stratégie américaine du chaos et la réticence du peuple américain à l’envoi de soldats au sol tirent désormais parti des nouvelles avancées technologiques. L’une d’entre elles est la mise au point de drones militaires ayant des fonctions létales ou d’observation. La cartographie précise des lieux et les possibilités de guidage par satellite permettent de mener une nouvelle guerre plus discrète, plus ciblée et sans dommages collatéraux visibles. La précision des localisations et des tirs permet de traiter telle ou telle personne ciblée comme agissant contre les Etats-Unis souvent en liaison avec des agents secrets au sol. C’est un véritable réseau de liaison permettant d’atteindre n’importe quel point du Moyen-Orient qui a par exemple été mis en œuvre pour y traiter les conflits en cours. 

C’est l’Allemagne dans la base de Ramstein qui offre le terrain d’accueil permettant de gérer au mieux la communication des ordres aux drones à partir du centre de décision situé dans le Sud-Ouest des USA. Une diapositive ultrasecrète confirme le rôle central que l'Allemagne joue dans la guerre des drones américains. RAMSTEIN est une des plus importantes bases militaires US en dehors des États-Unis. Elle héberge plus de 16.000 personnels militaires et civils, dont des militaires français. Le centre de relais à Ramstein, qui a été achevé fin 2013, se trouve au milieu d'un massif forestier et est adjacent à un terrain de baseball utilisé par les étudiants à l'American High School de Ramstein. La vaste enceinte, faite de béton armé et enfermée dans un fer à cheval d’arbres, a un toit en pente métallique. À l'intérieur de ce bâtiment, des escadrons de l'armée de l'air peuvent coordonner les signaux nécessaires pour une variété de surveillance de drones et de missions. Les deux côtés de l'édifice sont flanqués de six relais satellite.

Un document top-secret US intelligence obtenu par The Intercepter confirme que l'immense base militaire américaine à Ramstein, en Allemagne, sert au cœur de la haute technologie du programme de drones de l'Amérique. Ramstein est le site d'une station de relais par satellite qui permet aux opérateurs de drones dans le sud-ouest américain de communiquer avec leurs appareils distants au Yémen, Somalie, Afghanistan et autres pays ciblés. Le jeu de diapositives Top-secret, daté de juillet 2012, prévoit le plan d'action, plus détaillé et valable à ce jour, de l'architecture technique utilisée pour mener des frappes létales avec les drones Predator et Reaper. Ces diapositives ont été fournies par une source ayant connaissance du programme de drones du gouvernement américain, source qui a refusé d'être identifiée en raison de craintes de représailles. Selon celle-ci, l'importance de Ramstein dans la guerre de drones américains est fondamentale : "Ramstein porte le signal pour dire ce que le drone doit faire et elle retourne à l'affichage ce que voit le drone. Sans Ramstein, les drones ne pourraient pas fonctionner, au moins pas comme ils le font maintenant ». 

Ces révélations ont mis très mal à l’aise Angela Merkel, américains et allemands ayant toujours minimisé l’utilisation de cette base à ces fins et donné peu d’informations sur celle-ci. En effet Le gouvernement allemand a accordé aux Etats-Unis le droit d'utiliser la propriété, mais seulement à condition que les américains n’y fassent rien qui viole les lois allemandes. Le gouvernement américain maintient que les frappes de ses drones contre al-Qaïda et ses « forces associées » sont légales, même en dehors des zones de guerre déclarée. Mais les juristes allemands ont laissé entendre que ces opérations ne sont justifiables que dans les zones de guerre réelle. « C'est tout simplement assassiner » dit Björn Schiffbauer de l'Institut de droit International à l'Université de Cologne. Des experts juridiques, interrogées par Der Spiegel, ont affirmé que le personnel américain pourrait être accusé comme des criminels de guerre par le parquet allemand.

Il n’en pas moins vrai que le jeu de diapositives classées établit une toile d'araignée des installations complexes partout aux États-Unis et dans le monde. Il montre que des centres de commandement de drones dans les bases militaires aux Etats-Unis partent des ordres via Ramstein aux avant-postes en Afghanistan, Djibouti, le Qatar et Bahreïn avec retour aux installations de la NSA à Washington et en Géorgie. Il est clair que la plupart des chemins dans le labyrinthe de drones américains partent de Ramstein. L’Allemagne est donc un maillon central dans la nouvelle guerre que mènent les USA partout dans le monde. Cela prend un relief particulier au moment où les députés européens s’échauffent contre la Russie. « La Russie est devenue l'adversaire de l'UE », a déclaré Tunne Kelam, l’eurodéputé estonien membre de la Commission des Affaires Etrangères qui dirigeait cette réunion. « Nous devons montrer clairement que oui, nous sommes prêts à entrer en guerre pour sauvegarder les principes existentiels à l'avenir de l'Europe », aurait déclaré Roland Freudenstein, directeur adjoint et directeur de recherche au Martens Centre, le think tank du PPE. Qu’est-ce qui se prépare ? Une guerre ? Où ont-ils la tête ces fous ?

L’UE a adopté une Constitution lui interdisant d’être une puissance guerrière.

L’armée européenne n’existe que dans des embryons. 

Seuls les Etats-Unis peuvent la faire et…

Ils n’attendent que cela ! 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon