vendredi 23 septembre 2016

Tout va très bien, Madame la Marquise !



Selon le Figaro : « 26% des Français n'arrivent pas à boucler leur fin de mois. Ils sont de plus en plus nombreux à vivre avec un découvert. Près de 1 sur 2 (soit 46%) y a recours au moins une fois par an... 1 sur 5 se trouve "dans le rouge chaque mois. Les Français estiment qu'il leur faudrait 464 euros supplémentaires pour mois pour vivre confortablement"... Le découvert s'élève en moyenne à 360 euros ». Selon les Échos "depuis 2008 près de 1 million de Français sont devenus pauvres" et en 2015, environ 11 millions de Français n'avaient plus que 10 euros par mois pour leur épargne et leurs loisirs... mais ceux là ne sont pas considérés comme "pauvres". Selon le Monde : « FRANCE: 2 à 4 millions de Français pluriactifs = cumul des mini-jobs à 500 euros. Opticien et VTC, livreur et musicien, les Français sont de plus en plus nombreux à exercer plusieurs métiers à la fois. Choisi ou subi, ce phénomène n’est pas sans poser des questions sur l’encadrement des nouvelles formes de travail. » L’article du Monde trouve son explication dans celui du Figaro, mais le Monde présente cela comme une nouvelle mode "in", ce sont des slashers ! Cette façon désinvolte de parler de personnes en survie, comme aux États-Unis où les gens ont parfois 3 ou 4 boulots pour ne pas finir dans la rue, discrédite ce journal, de plus en plus journal de « bobos ». On sait par ailleurs que les vrais chiffres du chômage aux États-Unis sont très supérieurs aux chiffres officiels, sinon on ne voit pas pourquoi de plus en plus de jeunes s’y prostituent.

Mais l’Europe va mal et pourrait devenir rapidement le talon d’Achille de l’économie et de la finance mondiales. J’ai parlé de la faillite en cours de la Deutsche Bank allemande mais des banques italiennes sont en quasi faillite. Le cours de l'action de la DB était de 100 euros en juillet 2007 et de… 12 aujourd'hui. L’État italien est intervenu sur ses banques par le biais d’un organisme nommé ATLANTE qui les refinance et reprend les obligations pourries. Tout cela montre que nous sommes au bord d’un krach qui ne saurait tarder par l’effet systémique sur les banques européennes puis mondiales. Du jour au lendemain nous pouvons nous retrouver dans un scénario à la grecque ou à la chypriote. Comme le dit l’article du Figaro en tête de l’article, les banques se nourrissent des découverts de leurs clients avec des taux usuraires car les taux négatifs pratiqués par les banques centrales plombent le marché boursier qui n’est soutenu que par les liquidités (la monnaie de singe) qu’elles injectent dans les banques par l’achat d’obligations souveraines et désormais privées. 

Les taux négatifs mettent en danger les assurances-vie et les fonds de pension. En France "ça sent le sapin": le Canard Enchaîne a révélé la semaine dernière l'astuce nichée dans des lignes indigestes à souhait (loi qui va être votée à l'Assemblée Nationale), et qui permettra à Bercy (pour le plus grand bonheur des banquiers et assureurs) d'empêcher les Français de retirer leur argent si… les circonstances ne le permettent pas ! On va empêcher les gens de retirer des sommes de leur assurance-vie, et permettre en même temps aux assureurs de ne pas rémunérer les porteurs. Ne riez pas c’est déjà aussi en route en Suisse pour les fonds de pension : « La nouvelle vient de tomber en Suisse: le gouvernement souhaite l'arrêt de la possibilité de retirer son "deuxième pilier" en Suisse sous forme de capital. Le second pilier est un fond de pension... et de nombreux retraités suisses retiraient jusqu'à présent tout leur capital (souvent pour partir s'installer à l'étranger où la vie est moins chère... Thaïlande, Italie, France...). » Pour votre assurance-vie vous voyez ce qu’il vous reste à faire !

Croyez-vous que nos candidats à la Présidence s’inquiètent de la faillite du plus grand transporteur maritime asiatique Hanjin, faillite qui est une véritable catastrophe apocalyptique pour des centaines de banques et des milliers d'entreprises qui n'avaient pas besoin de ça. Il est vrai que cela ne représente que 14 milliards de dollars de marchandises, dont certaines peuvent être périssables, immobilisées en mer ! Techniquement, c‘est un imbroglio où une centaine de porte-conteneurs de 26 pays différents sont bloqués et des marins sont sans salaire. Pendant ce temps Michel Sapin a préparé un budget 2017 avec 1,5% de croissance alors que la croissance des 3ème et 4ème trimestres 2016 s’annonce très faible et que les prévisions de l’OCDE sont en recul. Le décalage entre les discours et la réalité devient énorme. Après la vente du Club Méditerranée, Louvre Hotels Group et les aéroports, le groupe Air France-KLM vend 49,9% de ses parts de Servair aux chinois avec la possibilité pour ceux-ci de monter jusqu’à 80% deux ans plus tard. Cela s’appelle « vendre ses bijoux de famille » comme les grecs. En dehors du fait que tout part vers les États-Unis, le Japon, la Chine, les pays du Golfe, cela peut aller plus loin. On vous dit que l’État contrôle tous les aéroports et en assure la sécurité. Savez-vous que toute la sécurité des aéroports est quasiment entre les mains de sociétés privées de Tel Aviv ? 

Évidemment le chômage ne va pas diminuer même si, en jouant sur les différentes catégories des demandeurs d’emploi, l’État peut annoncer une stagnation (ou une légère baisse circonstancielle) de la catégorie A, la seule qui intéresse le pouvoir et les médias. Le nombre de chômeurs, nombre bien supérieur à celui des demandeurs d’emploi, ne peut pas diminuer alors que le nombre d’entreprises ne cesse de diminuer, que l’investissement stagne, que notre compétitivité décline, que la formation des jeunes et des chômeurs est inefficace. Les résultats tant à l’école qu’après sont de moins en moins bons dans les statistiques comparatives avec les autres pays. Globalement le monde économique et financier est lancé dans une course à l’endettement global qu’il ne sait plus arrêter. C’est exactement l’apprenti sorcier de Paul Dukas. En effet cesser de déverser de l’argent de Monopoly ou remonter les taux consentis aux banques, enclenche immédiatement un effondrement général, donc les banques centrales continuent… jusqu’à l’explosion de la supernovæ.

Le plus consternant est l’énergie dépensée par les gouvernants ou ceux aspirant à l’être pour cacher la situation réelle de la France et du monde en général. On vend des armes, on guerroie partout, on va caser dans nos provinces 30.000 migrants en deux ans sans concertation avec les élus territoriaux et communaux et sans compter les 12.000 à Calais, les 3.000 à Grande Synthe et les milliers à Vintimille que l’on se garde bien de prendre pour aider l’Italie, mais surtout on cherche la bonne martingale pour gagner la présidentielle. Surtout il ne faut effrayer personne, tout va aller bien sauf que c’est la faute des autres ceux de 2012 ou de 2007 suivant l’électorat visé. C’est ainsi que l’on nous raconte tout et n’importe quoi, surtout quand on balance des chiffres que l’on ne peut vérifier comme ceux du Conseil d’Orientation des Retraites cousus main pour Manuel Valls et Marisol Touraine et critiqués par la Cour des Comptes mais qui lit leurs rapports ? Les hypothèses prises sont plus qu’optimistes en particulier sur la croissance à 1,5% et le taux de chômage à 7%, mais cela permet de dire que le problème de la Sécurité Sociale est résolu. 

Les nuages noirs s’accumulent, politiques et médias les cachent.

La France pratique la politique de l’autruche et de l’enfumage 

Parce que nous n’avons plus de véritable homme d’État

Capable d’imposer une politique à la Churchill. 

On ne nous vend pas des larmes et du sang

Mais des bonbons au miel empoisonné ! 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon