mardi 20 septembre 2016

La France occupée (suite)


Dans le premier article « La France occupée » du 18/09/16 le journaliste Yvan Blot, énarque et haut-fonctionnaire, s’était exprimé sur les causes et les remèdes à apporter à l’immigration en passe de devenir une force d’occupation. Une statistique récente de l’Institut Montaigne avance que les musulmans comptent pour 5,6% des habitants de métropole, soit un pourcentage " moins important que ne l'avancent bon nombre de chiffres fantaisistes ". On voit ainsi jusqu’où va la désinformation. En effet les chiffres officiels de 2010 donnent un pourcentage de 11% d’immigrés au total. Or l’immigration musulmane est majoritaire et estimée à 60% du flux d’entrée, chiffres sur lesquels j’avais bâti une étude estimative prospective. Compte-tenu du seul apport officiel des entrées recensées, le chiffre de 5,6% est visiblement manipulé. Le chiffre avancé par le Conseil des musulmans de France, organe de liaison avec l’Etat, était de 6 millions, soit 9%, fin 2014. C’est ce que mon étude faite sur les chiffres officiels de 2005 et 2010 en 2012 avait prévu. Elle prévoit un dépassement des 50% de musulmans pour 2050, ce qui est confirmé pour l’instant par les démographes. Or, au regard de l’histoire de notre pays, 2050 c’est demain.
 
L’article d’Yvan Blot est intéressant mais il suppose une volonté politique claire, sans faille, volontariste, accompagnée d’un soutien populaire à un chef débarrassé de toutes les pressions extérieures, ce qui est loin d’être le cas. C’est pourquoi je laisse la plume à un autre journaliste retraité parce que son texte est judicieux et acéré. Le propos est bien tourné, bien écrit et l’homme connait son histoire de France, qualités qui se font de plus en plus rares dans ce que l’on peut lire sur les réseaux sociaux :

« Le discours d'Ivan Blot paraît impeccable d'un point de vue rhétorique. Mais, manifestement, il est d'abord celui d'un énarque, doublé d'un " haut-fonctionnaire ", qui ne semble pas s'être aperçu que les électeurs et électrices français (particulièrement ceux que d'aucun(e)s appellent avec un mépris mérité les " Souchiens "), émasculés, chloroformés, culpabilisés ou lobotomisés quand ce n'est pas tout à la fois, par "leurs" gouvernants et " leurs " élus, par l'Ecole de la République, les Médias, les « Assoces » soi-disant " antiracistes " et la Justice " républicaine ", sont devenus résignés face à cette " occupation " qu'il dénonce à fleuret moucheté. Les Français sont devenus des gens apathiques, de vraies autruches qui, même si on leur ouvre les yeux et les oreilles, sont prêts à revoter perinde ac cadaver, jusqu'au naufrage du " France-Titanic ", pour ceux-là mêmes qui sont les responsables du désastre migratoire, du désastre général qui menace la France. Cela, par peur du seul changement nécessaire : celui de l'ensemble de la classe politique et des modes de fonctionnement des Institutions ! Par peur du seul véritable ennemi qu'on leur ait appris à détester et à craindre : la véritable " Droite Nationale " (sans doute elle-même aujourd'hui en voie de contamination " républicaine " au sens pourri de ce qualificatif), celle qui sonne le tocsin depuis près de trente ans, celle qui ose afficher une mâle " préférence nationale ", celle qui veut que l'on respecte l'identité nationale, la morale d'origine chrétienne (morale que le " maçon " Jules Ferry, avait osé faire enseigner sans la nommer dans l'Ecole qu'il avait instituée !), que l'on préserve la famille, véritable fondement de toute société, mais aussi le mariage par couple, et non par paire, etc. 


Pour preuve de ce que j'avance, je citerai cette anecdote qui date d'hier (21 août). Ayant été interpelé au cimetière d'Ascain (Pyrénées-Atlantiques) par une dame âgée (je le suis aussi !) qui me demandait l'emplacement de la tombe de Jacques Chaban-Delmas, nous avions échangé quelques mots au sujet de l'ancien maire de Bordeaux et de son successeur, Alain Juppé. La conversation ayant évolué, nous en étions arrivés à parler d’une certaine " invasion ". Et mon interlocutrice, parfaitement consciente de cette menace, m'avait confié qu'elle voterait " Sarkozy " ou " Juppé " (œuf corse ! en bonne bourgeoise qu'elle est manifestement) si l'un ou l'autre se présentait à la Présidentielle en 2017, tout en admettant qu'il ne faudrait compter ni sur l'un ni sur l'autre pour mettre fin à cette " occupation ", pour reprendre le mot d'I.Blot ! Et non sans avoir convenu que celle-ci finirait par aboutir à l'islamisation de notre Pays. Je vous livre sa conclusion : " nos petits-enfants et nos arrière-petits-enfants s'y feront ! " (sic). Une réflexion atterrante qui reflète, n'en doutons pas, la pensée d'une large majorité de nos compatriotes. Lesquels, tout en s'attendant à la prédiction des démographes qui annoncent qu'en 2050 la population française sera majoritairement " musulmane ", se disent soit " nous seront morts ", soit après tout, si l'on en croit la " Soumission " de Michel Houellebecq, ce ne sera pas si terrible que cela. Et nous nous y ferons, nous, nos enfants, et encore mieux nos petits-enfants et nos arrière-petits-enfants, sous le seif al-islam... Pas un, je dis bien pas un(e), de ces " veaux  ", de ces autruches, que dis-je ? de ces misérables, n'a une pensée pour la France, son Histoire, ses paysages, ses clochers, cette France que viennent admirer chaque année des millions de touristes, celle qui aura été, pendant des siècles, le phare du monde, celle qu'ont transformée, aménagée, modelée et bâtie au fil des siècles leurs ancêtres avec leur sueur, leurs larmes, et leur sang ! Et défendue au péril de leurs vies. Cette France dont ils ne sont que les usufruitiers et que, à cause de leurs votes répétés, ils laisseront dans un piteux état.

Cette France qui, selon l'aveu de Nicolas Sarkozy, " laisse indifférent " (sic!) cet ancien président qui n'aspire en ce moment qu'à une seule chose : être réélu à l'Elysée. Sans doute pour finir le " job " du " métissage pour tous " et de l'instauration de cet " Ordre Nouveau " (que l'intéressé préconise, l'un et l'autre, depuis 2009 !). Un " ordre nouveau " qui a pour but (le président de l'UMP/Les Républicains ne s'en cache même pas !) la disparition des Nations, celle, particulièrement, de la Nation française. Disparition voulue par un certain Rothschild qui fut le patron de Georges Pompidou (1)... Eh oui ! il faut l'admettre, et ceux qui, comme Ivan Blot j'imagine, veulent changer le cours des choses devraient s'en rendre compte, une large majorité de Français de toutes origines sont résignés face à tous les problèmes (je dis bien TOUS !) que, par " manque de bol " (si l'on en croit Hollande François) - ou pour toutes autres raisons - les Pompidou, les Giscard, les Mitterrand, les Chirac, les Sarkozy et autres Hollande qu'elle a élus " démocratiquement ", n'ont réussi qu'à aggraver au cours de leur mandats successifs. Il n'y a qu'à entendre celles et ceux qui ont conclu " à quoi cela sert-il de voter ? " pour s'en persuader !

Face au danger qui est sans doute le plus grave pour l'identité de leur malheureux Pays, et leur propre identité , ou tout simplement leur mode de vie, ces " Français(e)s " (un mot à mettre déjà entre guillemets !) s'appliquent sans doute mentalement la maxime de Lao Tseu que je rappelle en substance : " quand le viol est inévitable, couche-toi et apprête-toi à en jouir ". Ce qui ne les empêche pas de rouspéter de plus en plus belle contre des Partis gouvernementaux qu'ils ne cessent pourtant de ramener stupidement aux " affaires " en alternance. Se contentant par leurs votes de mettre à la porte certains, pour les remplacer exactement par les mêmes ! Tout cela, pour éviter (comme on le leur fait comprendre depuis des lustres) de tomber dans les bras de " l'extrémisme de droite " (sic), le seul véritable danger qu'on leur ait fait craindre, de père en fils et de mère en fille. Cela leur permet de continuer à jouir en toute bonne conscience de leur vie d'individualistes forcenés, tout en pestant de plus en plus, les uns, parce que l’État ne fait jamais assez pour eux, les autres, parce que Celui-ci leur en prend trop... Mais jamais contre le danger de submersion qui les menace eux et leur descendance, et dont leurs Gouvernants et leurs élus sont les premiers et les seuls responsables !

Paraphrasant Churchill, je leur dirai en substance «  Vous voulez éviter cette " Droite musclée " que l'on vous présente comme " extrémiste ", " raciste ", " fasciste " ou je ne sais quoi encore d'encore plus " nauséabond ", et vous, vos enfants ou vos petits-enfants vous aurez la chari’a sans vous soucier de savoir si elle est pire » . Cette chari’a de " paix, d'amour et de tolérance " universelles que nous promettent de loin en loin, comme des " lendemains qui chantent ", certains présidents d'Associations de Musulmans, sans que cela " interpelle " les bonnes consciences républicaines et laïques toutes adeptes du " Vivre Ensemble ", pas plus que celles des Médias subventionnés. Ces derniers qui devraient pourtant être des lanceurs d'alertes, jouent au contraire le rôle de "chloroformeurs" de l'opinion publique en détournant son attention, et en la formatant au " politiquement correct ". Sans doute les élues et élus " de la Nation " sont-ils trop occupés, les-un(e)s et les-autres à disserter sur le " burkini ", comme d'autres - naguère - sur le sexe éventuel des anges, lors du Siège de Constantinople par les Ottomans. Celles et ceux qui ont appris l'Histoire connaissent la suite sans fin : Constantinople, pardon, Istanbul, est devenue mahométane. Cela dure depuis 563 ans, et, avec Erdogan, cela n'est pas prêt de changer ... Une chose est certaine, ce n'est pas l'article d'Ivan Blot que voilà qui décidera les électeurs à vie du RPF, du RPR et de l'UMP ou de son nouvel avatar " Les Républicains " à ne plus voter pour un candidat de la droite gouvernementale. Les lanceurs d'alerte, et autres sonneurs de tocsin, ayant été discrédités à vie tant par les Partis qui se partagent le pouvoir depuis la " Libération " que par les Médias et les « Assoces », les Sarkozy, les Juppé, les Hollande, les Montebourg, et leurs pareils ont encore des boulevards électoraux devant eux ! D'autant que, comme le disait sur RMC un fidèle soutien de " l'homme-à-la-marinière " dont les dents rayent le parquet, ce que les Français attendent, " ce n'est pas un sauveur, c'est une alternative ! " (sic !). Alors, sans attendre l'échéance 2017, je dis " Vive la prochaine alternative ! ". Qu'importe son nom, pourvu qu'elle soit issu de "Droiche" (2), bien sûr ! » Jean-Claude Thialet
 
    (1) auquel on doit la loi dite " Pompidou/Rothschild " qui interdit à la France d'emprunter sur son marché intérieur, la livrant ainsi aux "appétits féroces" de la finance apatride ...

    (2) " Droiche ", un mot que j'emprunte à Philippe de Villiers : c'est la nouvelle appellation de l'UMPS. Sarkozy sans doute pour l'américaniser, ayant débaptisé en " Les Républicains " l'UMP  qu'il préside toujours. Sans doute pour refaire une nouvelle virginité à un parti qui, outre ses échecs patents et sans cesse renouvelés dans la gouvernance de la France, traîne derrière lui pas mal de casseroles plus ou moins " nauséabondes ", un mot d'utilisation communiste que la  droite et la gauche " républicaines " ont repris en chœur pour fustiger les partis et les journaux "nationaux", et les désigner à la vindicte d'un Peuple de plus en plus stupide...

Voilà comment un citoyen réagit à la lâcheté de nos politiques et à l’engourdissement de
notre peuple. Ce dernier sait mieux faire la révolution qu’influencer progressivement le cours des choses, c’est sa grandeur et son talon d’Achille. Mais dans le prochain article un autre journaliste de gauche écrira un véritable pamphlet qui vous surprendra et qui mérite d’être lu pour ceux qui ne l’on pas fait et commenté pour tous. Vous n’en croirez pas vos yeux. 


Les civilisations ont souvent disparu par le jeu du remplacement, 

Et le mélange de délitement sociétal, de perte des repères, 

De destruction des cellules familiales et territoriales. 

Ainsi s’effondraient moult modèles de civilisations. 

Nous sommes engagés dans ce processus 

Depuis déjà plus de quarante ans 

Mais sa vitesse s’accélère ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon