vendredi 16 septembre 2016

La grande invasion de l’Europe



Les marins craignent par-dessus tout l’apparition des voies d’eau sur tous les types de navires et d’embarcation. Le Titanic devait son insubmersibilité à la double paroi du paquebot et à ses caissons, l’innovation était révolutionnaire, on sait ce qu’il en est advenu. Un iceberg en a eu raison. Pourquoi ? Parce que la pression du choc sur la coque a rompu la double paroi. Le naufrage était inévitable. Si la voie d’eau avait été faible, l’utilisation du pompage aurait peut-être sauvé le bateau et permis son remorquage ou une évacuation plus ordonnée des passagers. Un autre sujet de préoccupation de tout capitaine est de ne pas trop charger le bateau. Si la ligne de flottaison est trop haute, le navire pourra embarquer de la mer par gros temps et on en revient au problème précédent. Il en est de même de l’immigration qui va submerger l’Europe. 

L’arrivée d’une immigration non liée à des contrats de travail, celle du regroupement familial, a le double effet de faire croître le nombre de personnes assistées. La majorité de cette immigration étant d’origine africaine et particulièrement musulmane, nous avons admis une civilisation différente où la religion a un impact sur le spirituel et le temporel, que ce soit sur les règles de vie ou sur la prédominance des lois coraniques sur celles d’un Etat ne reconnaissant pas la charia comme religion d’Etat. Il se trouve de plus que cette nouvelle population se multiplie beaucoup plus vite que la population d’accueil qui est en lente régression. L’immigration en France ayant commencé plus tôt que dans les autre pays compte-tenu de nos liens particuliers avec le Maghreb dont surtout l’Algérie nous atteignons en 2016 le chiffre de 10% de la population de religion musulmane et de l’ordre de 12 millions d’émigrés au total.

A ce stade les communautés ne sont plus minoritaires et, soit elles sont assimilées, soit elles demandent naturellement que leurs besoins spécifiques soient respectés. L’assimilation des communautés d’origine européenne et asiatique se passe assez bien ou tout-au-moins l’intégration. Les portugais, migrants de longue date, ne posent pas de difficultés insurmontables d’assimilation et les générations suivantes portent des prénoms français ou francisés. On n’entend pas parler de la communauté chinoise, sauf que récemment elle est agressée par une communauté qui s’assimile de moins en moins facilement parce qu’elle se radicalise de plus en plus et de plus en plus vite dans la jeunesse plus ou moins désœuvrée. Devant le renoncement d’une véritable politique d’assimilation, désormais difficile à mettre en œuvre parce qu’ignorée ou prise à rebours en demandant l’effort au peuple autochtone, la situation ne peut que s’aggraver. 

D’ailleurs en France, mais aussi dans d’autres pays d’Europe qui n’ont pas donné la préférence nationale et ouvert les portes, la délinquance, le viol, les dégradations de biens publics et les actes d’attaques corporelles se multiplient en particulier contre les forces de l’ordre, les bâtiments religieux et leurs représentants. Mais on a toute la gradation entre l’attentat isolé au couteau et l’attentat provoquant la mort de dizaines de personnes. Le 12 septembre un homme a tué sa mère au Havre car elle l’empêchait d’aller faire le djihad. Le même jour un djihadiste présumé de 15 ans déféré devant le tribunal à Paris et une mutinerie éclate dans la prison de Vivonnes qui accueille une trentaine  d’islamistes dont le frère de Merah. Le même jour on apprend que trois surveillants de prison ont été agressés par un détenu « en voie de radicalisation », vendredi 9 septembre 2016, au centre de détention de Val-de-Reuil (Eure). Le 13 septembre 2016 une école maternelle est incendiée pour tendre une embuscade aux policiers et aux pompiers ! Ce même jour des clandestins font un barrage de flammes à Calais pour arrêter les camions. Le 14 septembre 3 policiers sont « victimes de violences » commises par des clandestins à Grande-Synthe et un nouveau mineur de 15 ans, qui s’était «proposé pour une action terroriste», est arrêté à Paris. Le 15 septembre un groupe de réfugiés syriens immobilise un train à Toulouse pour monter dedans, un homme d’origine marocaine fait l’apologie de l’État islamique dans un hôpital, de vives tensions à Creil opposent les communautés turque et kurde, « Poussé par la voix d’Allah », un détenu dangereux agresse et blesse un psychiatre, etc. etc.

En 3 jours nous cumulons plus d’une dizaine d’informations sur des faits divers liés à l’immigration existante mais les prévisions pour l’avenir nous préparent un véritable raz-de-marée. En effet le flux migratoire va s’intensifier selon les prévisions.  Un rapport publié avant le sommet des Nations unies pour les réfugiés et les migrants qui débutera le 19 septembre à New York a publié que 330 000 personnes devraient arriver en Europe en 2016 par la mer, généralement par la Méditerranée, contre 1,1 millions en 2015 mais ce chiffre ne tient pas compte des migrants illégaux. L’«Overseas Development Institute» (ODI), un think tank britannique spécialisé dans l’analyse des flux migratoires, a constaté qu’environ 60% des migrants arrivant en Europe 2016 devraient utiliser des moyens secrets et/ou illégaux, tels que des faux passeports, des dépassements de délais de visas et le transport clandestin à bord de véhicules de transport, contre 35% en 2015. 

Mais l’immigration apporte dans ses bagages les djihadistes et les perspectives sont assez sombres selon le juge Trevidic. L’ancien juge antiterroriste a battu en brèche l’hypothèse d’un affaiblissement de l’État islamique. « Il ne faut surtout pas croire que Daech n’a que des femmes et des enfants, c’est pour occuper le terrain. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas des gens plus professionnels qui préparent des choses beaucoup plus graves ». Et de poursuivre : « Je pense que [Daech] actionne beaucoup de monde sur Internet pour occuper le terrain, épuiser les services en attendant quelque chose de plus gros », . « Le risque viendrait principalement du nombre de combattants qui reviennent ou vont revenir en France et représenter car l’EI perd du territoire en Syrie et en Irak ». Ceci veut dire que Daech va se concentrer sur la Libye avec le Maghreb en vue, et sur l’Europe qui offre un terrain facile avec l’immigration importante.

Évidemment en retour les réactions du peuple de souche ou assimilé se font de plus en plus radicales et sectaires pour ne pas dire dans certains cas racistes, comme la situation tendue en Corse pour le procès de la rixe de Sisco qui a été dispersée par les forces de l’ordre… et la pluie. Mais les régions commencent à refuser la dispersion des clandestins alors que la France devient un pays refuge alors que les frontières des pays européens se ferment. Les britanniques refoulent les immigrés de Calais vers nous, nous refoulons les immigrés sur Vintimille en Italie, les hongrois ont fermé leurs frontières comme le Danemark. Les murs s’érigent pour empêcher le flux d’entrer. Un camp de mille réfugiés a été délocalisé aujourd’hui mais le mois dernier la même opération avait pris en charge 700 immigrés. Le flux continue et nous allons vers une aggravation des conditions d’accueil, des faits de délinquance et d’agressions physiques. Le lit du terrorisme est fait… on attend les attentats et les prochaines revendications de cette communauté qui n’accepte même pas notre « vivre ensemble ». Déjà la montée des revendications communautaristes oblige le gouvernement à publier un « guide pratique du fait religieux en entreprise ». 

Pendant ce temps Al-Qaeda par la voie de magazine Inspire appelle à des attaques en France pour « venger la captivité des musulmanes », la formation djihadiste s’invite de fait dans le débat public qui anime la France à l’aune des élections présidentielles… 

La grande invasion n’épargnera pas la France 

Qui a déjà mis en application une politique

En faveur du grand remplacement. 

Une seule question est à poser

A qui profite le crime ? 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon