vendredi 17 juillet 2015

La France de l'insécurité glisse vers le chaos



Après les attentats du 7 janvier où l'insécurité a ciblé l'ennemi de l'intérieur et a rassemblé les français quelques jours au nom de la fraternité avec les victimes, de l'identité française, plutôt qu'à celui de la liberté de la presse, l'insécurité en France n'a cessé de grandir. Certes c'est un phénomène qui frappe la France depuis des dizaines d'années. Mais il est en progression constante, soit une multiplication par 5 du nombre des crimes et délits "tous confondus" sur une cinquantaine d’années (soit environ 4 millions au total en 2014) et ce alors que le niveau de vie moyen a fortement augmenté dans la même période, selon un criminologue. D'ailleurs les derniers chiffres donnés sur les incidents liés au 14 juillet sont éloquents. 

Selon les chiffres de l'Observatoire national de la délinquance, qui a en charge le recueil, l'exploitation et la diffusion des données relatives aux phénomènes délinquants, il y a une forte hausse en 2014 des atteintes volontaires à l'intégrité physique des personnes (+ 8 %). Les atteintes volontaires à l'intégrité physique ont cru de + 0,5 % (zone de la police qui s’est doté d'un nouveau logiciel de saisie) à + 9 % (zone gendarmerie), pour atteindre 500.000 agressions sur l’année 2014. Les zones rurales et périurbaines sont particulièrement frappées (+ 32 %). Les violence sexuelles sont aussi en forte hausse à +12%.
Que ce soit à Brest, à Toulouse, aux Ullis, à Courbevoie, ou dans d'autres villes de France, l'insécurité allant jusqu'à la bataille rangée a démontré la montée spectaculaire de l'insécurité. Je vous engage à regarder cette vidéo sur Courbevoie prise dans la nuit du 14 juillet. 
http://www.atlantico.fr/sites/atlantico.fr/files/styles/une/public/images/2014/04/rtxyheq.jpg

Si les incendies spectaculaires ont été relatés par les médias, ils n'ont pas reflété la montée globale de l'insécurité. Les violences non crapuleuses "gratuites" sont en forte hausse, celles des coups et blessures volontaires principalement, dans la rue et à l'école. Il y a une corrélation entre l'insécurité due à l'intégrisme islamique et la montée générale de la délinquance. C'est un fait que l'on cache soigneusement même si tous les actes de violence sur les biens et les personnes ne soient pas exclusivement perpétrés par des musulmans. Les Asiatiques de France - citoyens intégrés et travailleurs - appellent aujourd'hui le Premier ministre à l'aide contre les pillards et les prédateurs. Le gouvernement a reconnu que nous sommes en guerre alors que  les attaques de Noël au cri d’"Allah akbar" n’évoquaient pour les pouvoirs publics que des cas isolés de déséquilibrés. On passait sous silence les profanations de cimetières chrétiens ou d'églises en France. 

On ne peut nier que les quartiers dits difficiles sont peuplés de populations issues en grande majorité de pays musulmans et arrivés en France depuis une cinquantaine d'années pour les plus anciens. Aujourd'hui, dans de nombreuses banlieues, le basculement (de plus en plus tôt) dans la petite et moyenne délinquance est revendiqué comme la manifestation ostensible du rejet de la France. A l'image du trafiquant de produits stupéfiants qui n'hésite plus à s'afficher au volant de voiture de luxe, le petit délinquant s'inscrit en permanence dans la provocation et le mépris, aussi bien à l'égard des victimes qu'à l'égard des forces de l'ordre.

Mais ce qui est frappant, c'est qu'il s'agisse de petite délinquance ou de terrorisme, les actes commis sont de plus en plus violents et souvent il s'agit d'une violence gratuite sans raison pour l'acte commis.  Seule la montée d'une haine peut expliquer ce phénomène par une manifestation ostensible du rejet de la France. Les non-respects de la minute de silence dans de nombreuses communes de France suite aux attentats de janvier et depuis les dégradations répétées du mémorial de Charlie Hebdo place de la République sont la manifestation de cette montée de l'échec de l'assimilation d'une civilisation aux valeurs différentes et qui ne se reconnait pas dans les nôtres. 

Il ne faut pas trop attendre d'un gouvernement socialiste sur la répression. Le plan vigipirate a une valeur défensive mais pas d'éradication du mal. Les 2000 candidats au djihadisme recensés par le Ministre de l'Intérieur n'est que la face immergée de l'iceberg. Les médias, où 80% des journalistes ont voté François Hollande, en font le moins possible sur ce sujet sensible où l'accusation de racisme est facilement déclenchée. Lier la montée de l'insécurité à l'immigration est un sujet qui fâche, et sur lequel il y a une véritable omerta. Tant que Madame Taubira, qui ne cesse de rendre la répression plus laxiste, sera Garde des Sceaux, on ne peut rien attendre de tangible dans ce domaine de la sécurité.

Ce faisant la France peut glisser doucement vers le chaos, qui peut devenir une guerre civile. Comme l’a montré, Christophe Guilluy dans son ouvrage "La France périphérique", les Français fuient les banlieues où règne l’insécurité. La France est de plus en plus morcelée. Ce n’est pas la politique de "peuplement" de M. Valls qui y changera quelque chose. Le rapport 2014 de l'Observatoire national de la délinquance montre une hausse préoccupante de violences en milieu de santé (12 000) soit une hausse de 10%. Une hausse est aussi constatée dans la police nationale (43 000 en hausse de 6%) et surtout chez les pompiers (1600 déclarations, +27%). Ces agressions toujours plus nombreuses montrent une envie d’en découdre avec l’État et au delà avec la Nation. 

Tant que l'élite française n'aura pas compris que  l’immigration massive d’origine nord-africaine et subsaharienne est, dans une très forte proportion, à l’origine de l’insécurité que nous connaissons aujourd’hui,  elle réduira cette réalité à une simple impression, dite pudiquement "sentiment d’insécurité". On passera aux oubliettes cette urgence d'une véritable politique d'assimilation imposant les valeurs de la République pour remettre la France dans la tête de cette jeunesse perdue qui ne voit plus rien de bon dans nos valeurs. Sinon, de plus en plus nombreuse, elle combattra la France par la haine qui mène de la violence au djihadisme. 

Quand l'insécurité prend le pas sur l'ordre républicain 

La France glisse passivement vers le chaos ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon