mardi 21 juillet 2015

Hollande ouvre nos bourses ave c(H)ulot !



La grande parade de la conférence mondiale sur le Climat qui doit avoir lieu à Paris en décembre commence aujourd'hui avec la réception des représentants d'Etats du monde entier à l'invitation de... Nicolas Hulot. Voilà un homme non élu qui invite les chefs d'Etat et se substitue à la Ministre de l'Environnement. Vraiment cet Etat marche sur la tête. Ségolène serait-elle en disgrâce depuis qu'elle n'est plus la femme qui assiste le Président pour la réception des personnalités à l'Elysée ? Hollande en tous cas va faire payer au contribuable, pour sa gloire personnelle, ces grandes manifestations qui ne nous rapporteront rien.

Si je réagis sur cette réunion dite préparatoire c'est que, en dehors du fait que je ne crois pas à une dérive climatique due à l'homme, c'est que Nicolas Hulot a des propos qui n'ont rien de scientifiques. Ils ne sont que des discours politiques qui ne s'embarrassent pas de vérités scientifiques. Faire croire que l'homme est la cause d'un réchauffement climatique est une vérité qui n'est pas prouvée si tant est qu'il y a réellement eu un réchauffement climatique depuis 17ans, ce qui n'est pas corroboré par les mesures. Il suffit de faire appel au bon sens pour émettre beaucoup de doutes.  Le réchauffement est une chose et la participation de l'homme en est une autre.

La surface émergée du globe ne représente que 29,3% des 510 millions de km2 de la surface totale. Mieux les terres habitables ne représentent que 26,3% du total. Or les échanges entre les océans et l'air sont de loin les plus importants en ce qui concerne le CO2. Prétendre que l'homme a le pouvoir de changer le climat relève déjà d'une prétention bien au-dessus de son pouvoir réel. De plus il faut savoir que la terre a eu dans le passé de longues périodes où le CO2 était plus élevé qu'aujourd'hui sans que l'on ait pu constater une élévation concomitante de la température. Enfin plus le CO2 est élevé plus la vie des plantes est active, donc bon pour l'agriculture et l'alimentation de la planète. Cela est prouvé scientifiquement pour le cas.

Le gaz carbonique n'est pas dangereux pour l'homme aux teneurs envisagées pour l'avenir. Sa teneur est actuellement de 0,004% et on admet jusqu'à 0,1% dans les sous-marins. On est donc dans un domaine des petites valeurs où les erreurs sont faciles. Il faut donc avoir des certitudes scientifiques qui ne sont pas acquises tant que les prévisions des modèles mathématiques ne colleront pas avec la réalité sur une période longue d'une vingtaine d'années au moins et ce n'est pas le cas aujourd'hui. A titre d'information la teneur de la vapeur d'eau dans l'air est de 2 à 14g par kg d'air sec. Or la vapeur d'eau a aussi comme le CO2 un fort effet de couvercle sur la terre... heureusement d'ailleurs.

Nicolas Hulot se permet de donner des chiffres sur les personnes touchées par le réchauffement climatique, 10 millions selon lui. D'où les sort-il ? Aucune étude sérieuse, d'ailleurs difficile à faire, n'a été réalisée sur ce sujet. C'est une estimation au doigt mouillé. Par contre la fonte des glaces au pôle Nord ne s'est par réalisée en 2014. En août au plus fort de l'été, la surface de glace était supérieure à l'année précédente le même mois. Tiens ? On n'en parle pas beaucoup. On avait observé la même chose en Antarctique six mois avant dans l'été austral.

Cet enfumage médiatique ne sert que des buts politiques. Ségolène Royale avait proclamé à la conférence de Rio de Janeiro que la France était un des pays affichant le plus faible taux de pollution sans dire pourquoi bien sûr... à cause du nucléaire qui n'en rejette pas au contraire des centrales thermiques. D'ailleurs l'Allemagne, déjà à taux beaucoup plus élevé que la France, va polluer de plus en plus avec les énergies renouvelables qui demandent d'être assistées de centrales thermiques pour compenser leur intermittence. Rappelons que l'Allemagne a dépensé 24 milliards en 2014 pour soutenir les énergies renouvelables. 

On est parti pour des discours fumeux sur la "crise de sens" selon Hollande qui réunit un "sommet des consciences". L'écologie ne doit pas être une idéologie, cela devient l'écologisme qui aveugle le citoyen de discours culpabilisant et souvent allant bien au-delà du bon sens. Les générations actuelles, qui sont beaucoup moins prises par les horaires de travail et disposent de vacances longues qui leur permettent de profiter de la nature en loisir et non plus seulement en gagne-pain, sont plus facilement ouvertes à l'écologie de protection de la nature mais aussi promptes à croire tout ce qu'on leur raconte. C'est très valorisant de se montrer en protecteur de la nature. Il est vrai qu'il y a déjà beaucoup à faire pour protéger l'homme en dehors du réchauffement climatique, alors que certains scientifiques de renom voient arriver un petit âge glaciaire comme au Moyen-âge dans un avenir assez proche pour que mes enfants le vivent.

Les énergies renouvelables sont promues par les lobbies qui soutiennent la thèse du réchauffement climatique. Selon Nicolas Hulot il faut faire disparaître 70% de la consommation des combustibles fossiles pour faire la place aux EnR... qui ne peuvent fonctionner sans des centrales thermiques polluantes en CO2 mais aussi en autres produits chimiques nocifs pour l'homme. On marche sur la tête ! 

On nage dans un nuage idéologique à raison politique

Largement promu par des intérêts économiques 

De grands lobbies qui se foutent éperdument

De l'écologie de bon sens du peuple ! 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon