mardi 21 octobre 2014

Les idéologies font rage et ravagent !



Nous sommes en train de vivre une aventure où le matérialisme associé à un individualisme renforcé nous entraîne vers un monde nouveau mais pas forcément meilleur alors que les valeurs civilisationnelles sont l'objet de coups de boutoir sans précaution et sans examen des raisons qui les ont fait naître. Les idéologies font table rase des interrogations métaphysiques. L’idéologie euro-atlantique nous enserre dans une livraison de notre pays au grand capital, que notre focalisation sur les biens matériels nourrit, pendant que l’idéologie écologiste nous livre à des organisations mondiales qui imposent leurs lois aux États. Les deux d’ailleurs ne font qu’une en réalité, la seconde n’étant qu’un instrument de mise au pas de l’humanité vers un monde mis au gabarit des intérêts des puissances de l’argent. 

Il y a un nombre restreint d’individus qui imaginent un monde tombant sous leurs fourches caudines. Ils mettent en commun une certaine vision de l’humanité comme l’a fait le club de Rome. Cette vision est sans concession sur les objectifs en particulier de régulation du nombre d’habitants de la planète. Partant du constat qu’il nait plus d’enfants qu’il ne disparaît d’êtres chaque jour, il leur apparaît nécessaire d’agir sur plusieurs paramètres. Le premier est la régulation des naissances par tous les moyens nécessaires et la seconde est la guerre et les épidémies. Il serait candide de penser que les épidémies ne sont que l’effet de la nature puisque les armes biologiques font partie de la panoplie militaire NBC (Nucléaire, Biologique, Chimique). 

Je ne citerai pas tous les organismes plus ou moins connus, voire secrets, qui militent pour de telles idées et leur application. Mais l’idéologie euro-atlantiste, permettant, depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale la domination américaine, est une idéologie sans alternative acceptable et couvrant tous domaines (politique, économique, culturel ...) et donc en cela totalitaire. Mais parfaitement acceptée en Europe et ailleurs tant que le contrat social était rempli. Oser la remettre en cause est un crime de lèse-majesté. 

Cette hégémonie américaine se sent menacée sur ses deux armes essentielles, la domination militaire et le dollar avec la renaissance de la Russie et l’envolée de la Chine, tous deux en voie de rapprochement et s’orientant vers la constitution d’un monde multipolaire avec les BRICS. La guerre pratiquée en Asie, en Afrique et même en Europe avec le Kosovo et désormais l’Ukraine s’appuie sur les antagonismes exacerbés entre les blocs, les peuples, les ethnies et les religions. La démocratie sert de drapeau qui doit régner partout, beau drapeau qui cache mal l’objectif de la destruction de tout régime fort ou non coopératif. C’est ainsi que cette hégémonie travaille à l’opposition entre chiites et sunnites, aide puis contrôle une troisième expression de la religion musulmane avec l’EIIL. Il s’agit de maintenir cette dernière dans une position qui ne soit pas dominante, perdure et affaiblisse toute cette partie du Moyen-Orient. 

L’arme économique est utilisée contre la Russie avec le prétexte de l’Ukraine qui permet des sanctions économiques. L’arme secrète est à l’œuvre dans le soutien à une 5ème colonne au sein du pouvoir russe. L’arme psychologique se déploie dans les actions pour instituer un climat de guerre froide en enflant ou en créant des menaces sur l’euro-atlantisme. L’étude du crash du MH-17, crash attribué aux russes ou à l’Ukraine de l’Est, n’a jamais permis de fournir des preuves reconnues par l’ONU malgré le dépouillement des boîtes noires alors que le gouvernement de Kiev s’est opposé à la divulgation des enregistrements de la tour de contrôle. On parle aujourd’hui d’un mystérieux bateau au large de la Suède, supposé russe, alors que la Suède vient juste de signer des accords militaires avec l’OTAN... 

La guerre totale nucléaire totale ayant convaincu tout le monde que cela aboutit à la destruction totale des belligérants, il faut des guerres tous azimuts sous des formes plus conventionnelles. Ceci est en cours avec un droit d’ingérence qui a de moins à faire des décisions de l’ONU. Malheureusement (je vais être horrible), 2000 ou 3000 morts par ci par là, ne suffisent pas à atteindre l’objectif de réduire l’humanité de la planète aux seuls êtres nécessaires et réellement productifs. Il reste l’arme biologique que représente les épidémies et qui ont l’avantage d’obliger les Etats à suivre les directives mondiales… aux mains du même monde restreint d’individus dont la puissance est supérieure à celle des Etats par l’argent et parce qu’ils en font partie, comme le complexe militaro-industriel qu’avait déjà dénoncé le Président Eisenhower. Ne trouvez-vous pas bizarre le crash de l’avion du PDG de Total alors qu’il venait de négocier au nom du dieu pétrole avec le Premier Ministre russe en plein dans l’allumage de la guerre froide voulue par les États-Unis ? Etrange coïncidence alors… 

L’idéologie écologique, et non pas l’écologie que nous souhaitons tous, fait partie du même plan d’asservissement de la planète.

Le changement climatique est une certitude qui a été mise dans tous les esprits alors que la climatologie est une science encore plus jeune que la météorologie qui ne date que de quinze ans. Les certitudes, dites scientifiques sur les échauffements de la température du globe à l’horizon d’un siècle, ne sont ni approuvées par l’ensemble du monde des scientifiques ni corroborées pour l’instant par le suivi de la température globale qui n’a pas varié depuis 1995. La montée des eaux dans certains endroits de la planète peut avoir bien d’autres raisons et la fonte des glaces polaires n’existe pas dans l’Antarctique. Il s’agit pour l’instant d’un dogme, soigneusement médiatisé, et que l’on impose aux États. 


Il induit des régressions, comme la couverture du pays par les éoliennes, dans le domaine scientifique. Le progrès ayant été déclaré inutile pour construire un monde maîtrisable et restreint aux bouches utiles, il faut faire vivre les européens, entre autres, dans des contraintes de plus en plus fortes et des restrictions de leur confort et de leur argent. L’appétit de biens et d’énergie pas chère doit être combattu. La population doit être soumise à la loi carbone, à la vaccination en masse (autre forme de subordination pouvant donner lieu à une arme de destruction) et participer à toutes les actions guerrières possibles en les fomentant si besoin. 

Vous pensez sans doute que tout cela est exagéré voire de l'ordre du fantasme. Alors gardez ce point de vue en mémoire et regardez ce qui va se passer dans les années qui viennent et nous en reparlerons. 

Il n’est pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. 

Il n’est pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. 

Alors ouvrez grands vos yeux et vos oreilles 

Et fermez votre poste de télévision ! 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon