mercredi 15 juin 2016

La russophobie et la « cégétophobie » pour seul horizon !



Les russes et la CGT ont bon dos pour que le gouvernement se défausse de ses responsabilités, enfume l’opinion et fasse plaisir à Bruxelles. Les heurts qui se sont produits à Marseille pour Russie-Angleterre, à Paris hier, et à Lille aujourd’hui ont généré des victimes et des dégâts inadmissibles. L’opinion les constate sur leur télévision sur les images et les commentaires des journalistes aux ordres. Ces derniers font chorus avec les discours politiques qui stigmatisent l’attitude haineuse des supporters russes, très organisés pour créer la pagaille, à tel point qu’ils échappent aux arrestations et l’attitude irresponsable, voire de connivence, des manifestants cégétistes avec les casseurs.

On nous prend vraiment pour des zozos. Reprenons point par point. En ce qui concerne la CGT, la grève est licite et leur service d’ordre est responsable du bon déroulement des défilés de leurs partisans. La gestion de la population, badauds et casseurs, est de la responsabilité du gouvernement qui doit assurer même la sécurité des manifestants. Le gouvernement menace d’interdire les défilés de la seule CGT en violation des droits à la liberté d’expression. Ceci ne peut se justifier que si le service d’ordre de la CGT n’a pas empêché les actes de violence sur les biens, publics et privés, et les personnes. Ce ne fut pas le cas puisque ce sont les casseurs qui n’ont pas été maîtrisés et qui ont généré quelques ripostes des manifestants agressés en fin de cortège. Le gouvernement est donc doublement fautif d’une part par son incapacité à faire régner l’ordre et le choix de la menace de suppression de liberté de manifester sans raison valable. Cela n’a rien à voir avec la raison des manifestations… ou il ne devrait n’y avoir aucune raison ! 

Pour les « hooligans » russes, le gouvernement montre la même tactique de camouflage de son incapacité ou de sa tactique géopolitique. D’abord on a rapidement conclu que les russes ont été à l’origine des heurts avec les « hooligans » anglais dont on connaît le code de bonne conduite. Aussitôt on monte une souricière pour récupérer des supporters russes en partance qui sont évidemment coupables… On les a vus… sans doute sur la foi des hooligans anglais. Évidemment on parle d’extradition du territoire pour ces russes sans que la même mesure ne soit appliquée pour les anglais… parce que le gouvernement anglais s’est excusé, pas le russe. Même réaction du côté de l’UEFA, l’équipe russe écope d’une suspension provisoire, pas l’équipe anglaise. La justice « en référé » a statué. La protestation de la Russie est même jugée insupportable et d’une arrogance condamnable.

Tout ceci aurait une justification si, après avoir jugé tous les interpellés avec le jeu de la défense et du procureur, la culpabilité de la gravité des actes était attribuée aux seuls russes provocateurs. Mais de nouveaux éléments, apportés par des témoins, montrent que des ukrainiens faisaient partie des « hooligans » supposés russes par leur drapeau. Que faisaient-ils ? Ils n’étaient sans doute pas en connivence avec les russes vu les tatouages nationalistes sur leur peau. C’est aussi à Lille que ce constat a été fait aujourd’hui dans le Russie-Slovaquie ou deux russes et deux ukrainiens ont été arrêtés. Pourquoi les ukrainiens étaient-il armés ? Le fait que l’on n’ait pu les arrêter à Marseille n’est-il pas voulu par le gouvernement ? La culpabilité des russes n’a donc rien de certain, il y a pu y avoir manipulation. Au bénéfice de qui ? De la russophobie. 

Il est important de séparer la Russie de l’Europe de l’Ouest, de l’Europe « otanisée ». Tout est bon, même le sport. Il faut que l’européen haïsse le russe, un ours rustre qui ne pense qu’à croquer les gentils européens qui sont les grands défenseurs de la paix en Ukraine, en Syrie, en Irak, au Yémen, au Mali, en Centre-Afrique, au Tchad, en Libye et qui ont les meilleures relations avec l’Algérie tant qu’elle reste éloignée de la Russie. Nos relations avec l’Algérie se tendent, non que l’Algérie nous agresse, mais parce que Poutine lui sourit. La géopolitique américaine s’infiltre donc partout. La politique du travail et le sport n’y échappent pas. La directive de Bruxelles et la russophobie sont les seuls moteurs de l’action gouvernementale actuelle. Ce gouvernement est complètement dépassé dans la maîtrise du pays, mais on peut se demander si ce n’est pas voulu. L’insurrection qui gronde peut permettre de justifier toutes les mesures de coercition où l’ensemble police-gendarmerie-armée peut entrer en action.

On peut même ajouter le meurtre des deux policiers où on note des manquements ou des déroulements troublants. Les services de renseignement n’ont pas pu éviter l’acte mortel. Un responsable de l’ordre interviewé a déclaré que les négociations venaient de commencer et dès la fin de cette phrase, il s’est tu pendant que l’action d’élimination du tueur se déroulait. Négociation ? On sait qu’il est très important de pouvoir capturer l’individu pour en tirer le plus possible de renseignements… Alors la présence d’un enfant justifie-t-il cette précipitation ? On aimerait en être sûr. Mais un attentat hors des villes de l’Euro 2016 permet de montrer l’importance du gouvernement… qui protège les français, et une nouvelle évolution des mesures sécuritaires. 

Le Système est à l’œuvre et la France au bord du chaos

Le peuple est ainsi enfumé par les gaz lacrymogènes, 

Ceux qui font verser des larmes sur les victimes

Et évitent qu’ils voient le précipice 

Qui s’ouvre devant eux !

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon