mardi 26 mai 2015

Grèce, Ukraine, Syrie, les masques tombent !



Les révélations pleuvent sur la complicité tordue nouée par les USA et ses complices occidentaux sur la scène internationale. Tout ce que nous avions pu deviner ou collecter comme informations sur les stratégies du monde occidental se confirme presque d’un seul coup après les révélations des documents US déclassifiés suite à un procès perdu par le gouvernement américain. Avant d’aborder ce sujet, replantons le décor du monde occidental. Le schéma des puissances régnantes prend toute sa clarté avec la Cabale des puissants de la planète, puissants par l’argent et leurs réseaux, qui poussent leurs pions dans l’ombre dont le premier est les Etats-Unis et son complexe militaro-industriel. Leurs réseaux infiltrent profondément le monde occidental dans lequel le Royaume-Uni est leur cheval de Troie fidèle avec l’indispensable City des milieux bancaires. Mais sur l’Europe, la puissance qui la manage se nomme l’Allemagne. Forte de sa puissance industrielle et de son économie, ce pays repart sur les traces de ce qui est sa politique depuis le XIXème siècle, celle de la grande Allemagne d’Aix-la-Chapelle, celle de l’empire de Charlemagne. Le lieutenant d’Obama, c’est Angela Merkel. Le tandem France-Allemagne est désormais une utopie du passé.

Mais l’Allemagne tout en s’alignant sur la stratégie américaine en profite pour jouer son propre jeu de domination de l’Union européenne. Rien ne peut plus s’y faire qui n’ait reçu l’aval de l’Allemagne. Elle régit aussi désormais la politique extérieure de l’UE, Royaume-Uni excepté qui est en liaison directe avec les USA. On l’a vu en Ukraine. Derrière l’Allemagne il y a la France, où François Hollande ne peut plus faire que chorus avec elle et brandir son autorité pour exister et cacher son impuissance à infléchir les décisions de l’Allemagne. Il n’est que de voir notre position sur l’Ukraine et la Grèce, calquées sur celles de l’Allemagne. Tsipras vient voir Hollande puis Merkel ensuite car finalement tout se joue à Berlin. Le couple France-Allemagne n’est plus un couple égalitaire, l’Allemagne y domine, nous poussant dans sa propre direction qui n’est pas forcément notre intérêt. 

On le voit avec l’arrivée de la Lettonie dans l’UE, alors que ce pays n’était pas à un niveau économique suffisant mais il importait à l’Allemagne de voir à ses côtés ce pays où la langue officielle était l’allemand jusqu’en juin 1940. On le voit pour l’extension de l’UE à l’Europe de l’est sur les anciennes républiques de l’URSS. L’Allemagne pousse tellement fort pour intégrer l’Ukraine, la Biélorussie, la Moldavie, la Géorgie, l’Azerbaïdjan, l’Arménie, convoqués jeudi et vendredi à Riga avec Angela Merkel. Le pied de nez à la Russie est si marqué que Poutine a dû intervenir pour stigmatiser une politique à relent nazi par la voix de son ministre des affaires étrangères. Ceci a entraîné le recul de la Moldavie dans sa volonté d’adhésion à l’UE. L’intégration de ces pays n’amènerait qu’un poids économique supplémentaire à la France mais beaucoup à l’Allemagne qui verrait diminuer sa dépendance énergétique à la Russie en récupérant le pétrole du Caucase. Angela Merkel a tenu à réaffirmer qu’il ne s’agissait nullement de chercher à encercler la Russie. Ce n’est effectivement pas vraiment son but mais c’est celui des américains, c’est tout comme. Il n’empêche que nous participons aux fonds versés à l’Ukraine, qui est déjà en faillite avant la Grèce, alors qu’elle n’est pas dans l’UE alors que nous laissons l’Allemagne tuer la Grèce qui est dans l’UE où doit jouer la solidarité européenne. L’Ukraine détourne les fonds dans la mafia, les armes et la montée du nazisme. Nous fermons les yeux. Nous laissons donc massacrer la population du Donbass où le cessez-le-feu n’a pas complètement cessé durant une trêve où Kiev s’arme, fait former son armée par les occidentaux et s’apprête à lancer une nouvelle offensive.

Mais nous faisons mieux encore en Syrie-Irak dans une politique de pourrissement généralisé. Les conflits s’étendent et s’amplifient de partout. Le moteur en est un Système atlantiste en décomposition qui, comme pris dans des sables mouvants, précipite sa disparition d’autant plus vite qu’il s’agite en tous sens. Au Moyen-Orient, le monstre Daesh que l’Occident a créé de toutes pièces est en train de dévaster toute la région. Il s’implante durablement et va battre monnaie. Formellement, l’Irak et la Syrie n’existent déjà plus. Judicial Watch, a publié le 18 mai dernier une sélection de documents déclassifiés et rendus publics, suite à un  procès fédéral intenté contre le département américain de la Défense et le département d’Etat. Les documents américains déclassifiés indiquent clairement la stratégie américaine de création d’un Etat islamique plus ou moins viable à partir d’Al Qaïda. Dans un de ces documents de 2012, il est écrit :« l’Occident, les pays du Golfe et la Turquie soutiennent l’opposition » et « La possibilité d’établir un émirat salafiste officiel ou pas, dans l’est de la Syrie (Hasaka et der Zor), et c’est exactement ce que veulent les forces qui soutiennent l’opposition, afin d’isoler le régime syrien…, » (Source: doc. DIA). 

L’Etat islamique a été créé en Jordanie, en Arabie Saoudite et ailleurs. Le but est la déstabilisation du régime syrien, pays fortement armé et soutenu par les chiites. Le rapport déclassifié du Pentagone précise  qu’al-Qaïda en Irak (AQI) a été le précurseur de l’« Etat islamique en Irak (ISI) », qui est devenu l’« État islamique en Irak et au Levant qui soutenait l’opposition syrienne dès le commencement, à la fois idéologiquement et à travers les médias ». Il note aussi que la «montée de l’insurrection en Syrie » prend une « direction de plus en plus sectaire, » attirant le soutien de «pouvoirs religieux et tribaux sunnites » de toute la région et que les salafistes, les Frères musulmans, et al-Qaïda en Irak (AQI) sont « les principales forces motrices de l’opposition en Syrie ». Plus intéressant encore on y trouve ceci. En Libye, les rebelles anti-Kadhafi, dont la plupart étaient affiliés à Al-Qaïda, ont été protégés par l’OTAN comme des « havres de paix »  que sont les « zones d’exclusion aérienne». Et le document suggère d’utiliser de mêmes zones d’exclusion aérienne humanitaires pour servir de base de repli aux islamistes.

islamistes.
On ne peut être plus clair. On combat mollement Daesh et on l’aide indirectement en fournissant armes et matériel ce que l’on sait par ailleurs. Comment pourrait-il en être autrement quand une coalition aussi importante n’arrive pas à venir à bout de ce Califat en formation ? On attend la décomposition complète de la Syrie dont on se partagera les dépouilles. John Kerry revient de Russie avec un plan pour la Syrie après avoir promis d’inciter l’UE (donc Merkel et Hollande) à 
On ne peut être plus clair. On combat mollement Daesh et on l’aide indirectement en fournissant armes et matériel ce que l’on sait par ailleurs. Comment pourrait-il en être autrement quand une coalition aussi importante n’arrive pas à venir à bout de ce Califat en formation ? On attend la décomposition complète de la Syrie dont on se partagera les dépouilles. John Kerry revient de Russie avec un plan pour la Syrie après avoir promis d’inciter l’UE (donc Merkel et Hollande) à adoucir leur position sur l’Ukraine. Il s’agirait de laisser Bachar el Assad à son poste mais de mettre un gouvernement tripartite avec les représentants de l’EI et des syriens dits modérés autour de lui. Quel hypocrite ! Quels fieffés hypocrites sont ces chefs d’Etat, Obama et Hollande en tête, qui versent des larmes de crocodile sur Palmyre alors que le verrouillage de la route de la soie était prévu ! Quels criminels ne seraient pas jugés pour semer la mort et la désolation en Irak, en Syrie, et pour envoyer des peuples entiers sur les routes et les mers pour survivre ! C’est déjà 1,5 millions d’irakiens qui ont laissé leur peau pour des puits de pétrole et le maintien d’une hégémonie américaine avec un occident dans son ombre. Et cela continue. On apprend qu’un avion israélien aux couleurs de l’Arabie Saoudite aurait largué une bombe à neutrons sur le Yémen… Où s’arrêtera cette ingérence dévastatrice sans fin quand on apprend aussi que l’Arabie Saoudite veut la bombe nucléaire… refusée à l’Iran ?

Les masques sont définitivement tombés mais nous gardons la tête haute, 

Fiers de tuer, fiers d’être complices, fiers de nos Rafales, 

Fiers de porter un drapeau taché du sang 

De centaines de milliers d’humains. 

Mais honte à nous français 

D’une République 

Indigne ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon