vendredi 2 janvier 2015

Problème numéro un : Energies renouvelables ou immigration ?



L’année 2015 sera l’année des énergies renouvelables, du changement climatique, de la protection de la planète, de la survie de notre monde, etc. etc. Il n’y a pas de mots assez ronflants pour qualifier cette tâche que s’est donnée la France (enfin notre Président) pour mettre une fois encore notre pays au centre des préoccupations du monde. Sans ce noble effort de notre pays, il sera trop tard pour l’humanité. L’enfer de la chaleur brûlera notre planète, les eaux submergeront nos îles et nos côtes, les ouragans, les typhons, les tsunamis ravageront nos sols détruisant tout sur leur passage, les glaciers ne seront plus que des rocailles arides, la Méditerranée sera réduite à l’état du lac Léman, le pôle nord aura disparu et le pôle sud sans glace menacera de faire basculer la planète en inversant les pôles et détruisant l’humanité et la vie sur terre…

J’exagère ? A peine si l’on compile toutes les inepties que l’on peut lire dans tous les écrits et écouter dans les paroles des manipulateurs de la peur, fleuron de la propagation de l’écologisme. Rien, absolument rien ne vient étayer les calculs prévisionnistes des 55 modèles mathématiques qui servent à ceux dont l’intérêt est la maîtrise du monde pour leur plus grand profit. Malgré toutes les assertions successives depuis plus de 15 ans, la température moyenne du globe ne montre aucune tendance qui sorte de la plage d’imprécision des mesures. Aucun modèle mathématique n’a trouvé une preuve de la justesse de ses calculs sur cette période, alors les plus grands doutes doivent être émis sur la justesse des prévisions alarmistes. Tout juste une montée des eaux de 7mm en vingt ans a été observée alors que l’influence des grands courants marins dont el Nino n’est pas prise en compte. La climatologie est une science jeune dans laquelle les causalités ne sont ni prises toutes en compte ni même connues, de même que leurs importances relatives. 

« Wait and see » disent des scientifiques de grand renom et de plus en plus nombreux, portant ainsi un coup à l’unanimité scientifique dont on nous rabat les oreilles. Il est d’autant plus triste de voir une France en difficulté, encore incapable de résoudre ses problèmes de croissance et de chômage, mettre en priorité le changement climatique sensé avoir pour cause le CO2 alors que la vapeur d’eau semble beaucoup plus efficace ou même que le CO2 n’est pas la cause mais l’effet induit. Enfin il faut regarder l’histoire de notre planète et se souvenir qu’elle a subi des périodes beaucoup plus chaudes que celles que l’on nous prédit en 2050. 

Pendant ce temps notre pays voit arriver une immigration continue depuis longtemps et constituée majoritairement par une immigration venant de l’autre côté de la Méditerranée. Ce ne fut pas le cas avant où de nombreux pays européens ont fourni l’essentiel de l’immigration, espagnols, polonais, portugais, italiens. Cette différence est de taille car leur culture avait les mêmes racines que la nôtre. Ils ont rempli nos églises alors que l’accueil des nouveaux arrivants remplit les mosquées existantes et demande chaque année d’en construire des centaines de nouvelles. Nos pratiques quotidiennes sont déjà affectées dans les entreprises et dans les écoles. L’impossibilité de fournir autant de postes de travail que le nombre des arrivants dans l’année ou en âge de travailler fait que nous nourrissons la pauvreté et son corollaire l’insécurité, les trafics et la ghettoïsation qui fait croître les zones de non-droit. 

Le langage bien-pensant qui nous assène qu’il y a les bons et les mauvais musulmans ne fait qu’affirmer qu’ils sont tous deux musulmans. La vraie différence est dans les musulmans assimilés et ceux qui ne le sont pas. Les musulmans assimilés ne peuvent plus suivre tous les préceptes de leur religion qui nie la primauté de la religion sur l’Etat. C’est un point fondamental que nos gouvernants négligent portant leurs efforts ailleurs. Du coup on assiste à une montée du bras armé de l’Islam, le djihadisme, qui s’ajoute à l’immigration de peuplement qui modifie petit à petit notre culture pour la submerger tôt ou tard. Nos interventions hors de nos frontières en terre musulmane ne fait qu’exacerber l’idée de revanche de l’Islam après des siècles de mise à l’écart par les progrès scientifiques et techniques de la civilisation occidentale. Les flots de migrants, parqués sur des rafiots à la dérive, ne cessent d’aborder les côtes de l’Europe et on reconstitue un nouveau Sangatte sous une forme dite plus humanitaire sans s’attaquer à la source du problème. 

On vient même nous souffler que l’immigration est la chance de la France et que cela rapporte. Le simple bon sens montre que ce ne peut être le cas avec un chômage en hausse et une arrivée continue que nous ne pouvons absorber. Les études qui font apparaître un bénéfice de quelques milliards ne se sont intéressées qu’aux prestations sociales et à l’immigration régulière comme celle de l’OCDE. Le dernier rapport de l’OCDE annonce pourtant 10,67 milliards de déficit. Une étude sérieuse de Jean-Paul Gourévitch, expert international en ressources humaines, spécialiste de l'Afrique, de l'islamisme et des migrations, chiffre pour la balance dépenses-recettes un déficit de 8,9 milliards d'euros dont près de la moitié est imputable à l'immigration irrégulière. Les Migrations pour les Nuls (First 2014). C’est loin des prévisions les plus pessimistes de 75 et 81 milliards et même de celle de Marine Le Pen à 70 milliards, mais c’est tout-au-moins conforme au bon sens. 

Un pays qui ne sait plus mobiliser son énergie pour les priorités, 

Un pays qui se laisse abuser par les manipulations des lobbies, 

Un pays qui considère comme scientifique ce qui l’arrange, 

Mène son peuple à la dépendance et au désastre ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon