dimanche 18 janvier 2015

Nous revoilà au temps des croisades !

Hollande et Valls remontent dans les sondages, le peuple est englué dans un terrorisme mental prêt à sacrifier ses libertés pour… la liberté d’expression. Trois individus en tuant dix-sept personnes ont fait plus pour le gouvernement que tous les plans de relance économique concoctés et médiatisés. Le peuple est aux abois, l’Etat mobilise 90.000 policiers et militaires, les musulmans rasent les murs sous le regard interrogateur ou suspicieux du français qui se demande s’il n’est pas islamophobe. Les discours de fermeté porteurs d’angoisse succèdent aux appels au calme. On manie la carotte et le bâton. Les économies budgétaires sont remises aux calendes grecques. Le budget militaire va être revu à la hausse. Personne ne proteste, pourtant tout le monde va payer !

Car la sécurité intérieure ne peut se passer d’une défense de l’avant comme disent les militaires, sans que personne ne trouve ce terme impropre puisqu’il s’agit en fait d’une attaque préventive, la nouvelle croisade du monde occidental. Les preux chevaliers sont dans notre armée de métier. On ne sait même plus que nous faisons la guerre un peu partout dans le monde parce que nous n’avons plus une armée de conscription. Seules les familles de militaires savent que leurs enfants, leurs conjoints, peuvent mourir au champ d’honneur, comme toujours, mais malheureusement trop souvent au champ d’horreur. Nos gouvernements décident de porter la mort, de répandre la haine au nom des Droits de l’Homme, de l’éradication d’un terrorisme émanant d’un terreau de rejet de notre civilisation. 

C’est une croisade qui se pare des meilleures intentions, des meilleures valeurs de notre civilisation pour aller en massacrer une autre. Le peuple anesthésié par la propagande du gouvernement, horrifié par une tuerie, piégé par une liberté d’expression à laquelle il tient et dont seul le gouvernement définit les limites, est prêt à se mobiliser pour… au fait pourquoi ? Le sait-il lui-même ? Pour sa sécurité ? Pour la liberté d’expression qu’on lui laisse ? Pour vivre sans côtoyer une autre civilisation ? Lui vient-il à l’esprit qu’il a ouvert ou laissé ouvrir notre pays à une immigration qui tourne à l’invasion de peuplement par une autre civilisation ? Est-il conscient que le danger existe depuis quarante ans et progresse chaque jour de devoir accepter l’Islam et son cortège de préceptes, et ce parce que ses gouvernements l’ont voulu ou laissé faire ?

La faute n’en revient pas à l’Islam. En l’accueillant dans notre pays, nous avons accepté de fait l’intégrisme qui existe dans toutes les religions. Cela ne nous donne donc aucun droit d’aller massacrer les musulmans un peu partout derrière les américains sous prétexte que ce ne sont pas les bons musulmans. Même les 3.000 morts du 11 septembre 2001 ne justifient pas d’aller massacrer des dizaines de fois plus de musulmans, femmes et enfants compris. La guerre engendre la haine et renforce la guerre. Nous ne défendons pas notre territoire nous allons détruire et piller des terres étrangères. 

Nous défendons nos valeurs aux côtés de l’Arabie Saoudite et du Qatar, c’est un comble. En Arabie Saoudite on met à mort les homosexuels comme en Iran, on emprisonne et on flagelle pour le simple tort d’animer un blog dans un véritable apartheid contre les femmes. En Égypte où l’on harcèle les homosexuels, on interdit un film de grand spectacle comme Exodus. Au Maroc, ce même film n’est autorisé que censuré, le festival d’un grand soufi est l’occasion de faire la chasse aux pèlerins venus faire l’amour et non la guerre. En Mauritanie on condamne à mort pour apostasie pour un article anodin parlant moins de religion que d’injustice sociale. Nous avons les meilleures relations avec la Tunisie qui ruine la vie de jeunes juste fautifs d’avoir fumé un joint, avec le Maroc ou l’Algérie où le simple fait de manger en public durant le ramadan est passible de prison.

Ne peut-on penser à faire en sorte que « nos amis » ne nourrissent pas en leur sein une culture religieuse qui ne soit pas le terreau du djihadisme, au lieu de faire la guerre en terre d’Islam contre ceux que nous désignent les Etats-Unis et nos « amis » du moment ? La guerre est-elle la seule réponse de notre civilisation à une autre que l’on agresse partout et où l’on crée des réactions épidermiques meurtrières parmi une population issue de l’immigration que nos gouvernements ont souhaitée et entretenue ? Est-on conscient que nous détruisons les chances du vivre ensemble dans une tolérance paisible où la laïcité crée des enfants de la République ? 

Nos gouvernants sont éminemment coupables, inconscients ou manipulés. L’histoire les condamnera mais en attendant il est urgent que le peuple sorte de l’enfumage dont il est entouré.  6 millions de musulmans ont investi notre pays, c’est un fait, c’est de l’ordre du dixième de notre population. Cette population est majoritaire dans la partie pauvre de notre population et dans le chômage. Les jeunes se radicalisent, et la recherche d’un sens à donner à leur vie, en dehors des trafics et de la délinquance, montre l’urgence d’une politique d’assimilation. Celle-ci doit aller plus vite que la radicalisation. L’école et tous les moyens de communication sont en première ligne pour défendre l’identité nationale qui a prévalu à la naissance de la Vème République… au temps où nous ne faisions pas partie de l’OTAN.

 Nos gouvernements nous emmènent vers une guerre mondiale, 

Une guerre qui se pare de faux mobiles et alliances,

Une guerre d’ingérence destructrice, 

Une guerre de croisades…

Pour les Etats-Unis ! 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon