vendredi 9 janvier 2015

Halte à l’angélisme ! Nos soldats chez nous !



La France entre dans la guerre, la vraie, celle sur son territoire. Deux actes criminels avec prise d’otages sont en cours à l’heure où j’écris ces lignes. Cette guerre était prévisible car l’Islam a toujours nourri en son sein l’idée de conquérir le monde par le peuplement d’une part et par les armes d’autre part. Depuis quarante ans nous ignorons cet état de fait et nos deux derniers Présidents, n’ont rien fait pour séparer ceux qui adoptaient la France, de ceux qui la refusaient et même qui voulaient la réduire au silence. Pire même ils sont allés porter la guerre en s’octroyant un droit d’ingérence pour aller décimer les régimes arabes forts qui contenaient le radicalisme religieux comme Kadhafi, honteusement assassiné, et Bachar el-Assad, sauvé par les russes et la majeure partie de son peuple. Aujourd’hui nous pleurons, nous nous indignons, nous cachons notre peur devant une autre civilisation qui n’a pas peur de la mort.

Il est temps que nous cessions de pourrir notre pays par un laxisme coupable envers ceux qui ne reconnaissent pas notre pays ou qui n’en reconnaissent que la carte d’identité. Je me permets de citer des passages forts écrits par le Général en retraite Antoine Martinez dans une lettre ouverte au Président de la République : « l’immigration que notre pays subit depuis l’adoption de mesures comme le regroupement familial, puis les régularisations massives de clandestins de 1981 et 1997, mais également celles effectuées régulièrement (au moins 30 000 par an) – sachant que qui dit régularisation, dit regroupement familial dans la foulée – est de nature totalement différente par sa culture modelée par l’islam. Cet islam qui ne connaît que les droits de Dieu et ne reconnaît pas, de fait, la séparation du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel ni, par voie de conséquence, les droits de l’Homme. Cela conduit inévitablement à des situations non seulement insupportables et mal vécues par nos concitoyens mais qui deviennent dangereuses pour l’avenir» 

Je cite encore ce passage à propos de l’interdiction de la burqa et de la charte sur la laïcité : « C’est bien la preuve que l’islam pose problème à nos sociétés européennes et que ces différences de comportement ne sont pas, comme certains voudraient nous le faire croire, le produit de contextes sociaux made in France mais bien importés par une culture incompatible avec nos traditions et notre mode de vie. […] Il serait donc temps non seulement de cesser d’accepter mais de revenir sur cette multitude d’accommodements sans fin imposés en fait à la société française alors que c’est à celui qui est accueilli de s’adapter à sa nouvelle vie et non pas à celui qui le reçoit. » 

Cette dernière phrase est celle martelée par Philippe De Villiers depuis bien longtemps. Le Général poursuit : « le problème que pose cette immigration n’est pas tant le pays d’origine que la culture qui la réunit. Cette dernière est modelée par l’islam qui est, il faut bien l’admettre, incompatible avec nos sociétés européennes démocratiques. » Je retire encore ces dernières phrases prémonitoires : « les choses se sont aggravées avec les bombes à retardement que représentent les Merah, Nemmouche, Kelkhal, et autres djihadistes dans nos cités dont les rangs ne cessent de croître pour atteindre aujourd’hui, il faut être lucide, plusieurs milliers d’individus potentiellement dangereux. Comment interpréter le sondage d’ICM Research qui révèle que 27% des 18 à 24 ans et 22% des 25 à 34 ans dans notre pays ont une opinion favorable à l’État islamique ? » 

Ce n’est pas seulement la liberté qui est en danger, mais la Nation, ce bien que nous ont légué les générations antérieures. Il est temps de cesser ces interventions militaires ridicules où nous ne sommes que la mouche du coche des Etats-Unis, à visage découvert en Libye, au Mali, en Irak et à visage masqué en Tunisie, en Syrie et en Ukraine. Au Mali nous n’avons pas réellement été suivis par les européens et nous continuons à exacerber les trafics en tous genres provenant de la Libye dans laquelle nous avons créé une zone de repli, d’approvisionnement, d’entraînement de combattants qui arrivent chez nous en passant par la Syrie et l’Irak. Nous émettons même l’hypothèse d’aller en Libye pourchasser les djihadistes mais nous constatons que nos forces militaires raclent les fonds de tiroir et font face conjointement à un accroissement des zones d’opération et de diminution des budgets. 

Stop à cette politique suicidaire qui ne peut profiter qu’à nos « grands amis », les USA, qui épuisent l’Europe avec leur planche à billets et envoient nos soldats pour maintenir une hégémonie chancelante. Recentrons nos forces et notre énergie sur notre pays. Nous en avons besoin avant que la Nation se délite, que le communautarisme et le repli sur soi nous livre aux rapaces religieux et à la centaine de puissants qui gèrent l’économie et la Finance mondiale. Il est temps de mettre les dispositions en place pour fermer la porte à ceux qui ne veulent pas s’assimiler, de ne délivrer la nationalité qu’à ceux qui ont adopté la France telle qu’elle est, de développer une véritable politique d’assimilation mettant en avant les valeurs de notre civilisation auprès de la jeunesse particulièrement. L’heure n’est plus aux accommodements qui ne sont que des reculs successifs. L’heure est au quadrillage de notre pays par toutes les forces armées pour montrer que le pays ne fera pas de quartier et n’entend pas céder un pouce. Revoyons notre législation comme celle d’une Nation en guerre et reprenons à notre compte ce qu’a dit l’Australie : « Tu aimes la France où tu la quittes » ! 

Espérons que la peur soit bonne conseillère 

Espérons que la peur fasse tomber les œillères 

Espérons que nous ne revivrons pas l’angélisme 

Qui nous a conduit à la guerre mondiale 

Chamberlain est toujours parmi nous ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon