samedi 14 juin 2014

Hégémonie américaine et chaos !



Le lent mais désormais inexorable déclin de la France l'est suffisamment pour donner aux évènements internationaux entre Europe et Moyen-Orient une importance bien plus grande. Après l’intervention américaine en Irak, en Afghanistan et la désastreuse attaque de la Libye qui a libéré dans la nature une grande quantité d’armes de tous calibres qui se sont répandus désormais sur toute l’Afrique du nord et sur l’est de la Méditerranée, le chaos se généralise sur l’Ukraine, la Syrie, l’Irak, le Soudan, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Kenya, et même sur la Tunisie où les djihadistes mènent des attaques terroristes. 

L’hégémonie américaine, s’appuyant sur l’OTAN qui englobe la plupart des pays d’Europe et la Turquie, est en train de réaliser le chaos nécessaire à la déstabilisation des peuples pouvant s’opposer à une vassalisation de fait et empêcher le libre accès à leurs richesses minières et énergétiques. C’est ainsi qu’il faut décoder la politique étrangère des USA qui cache ses réelles motivations derrière des attitudes ambiguës sous des raisons de soutien à la démocratie et de libre détermination des peuples. En réalité il s’agit de détruire tous les régimes forts en s’intéressant particulièrement à toutes les régions pétrolifères. 

La duplicité des USA est particulièrement évidente en Irak. Après avoir retiré ses troupes de ce territoire, envahi sous le faux prétexte des armes de destruction massive de Saddam Hussein, le Président a oublié de dire qu’en fait aucun accord n’était intervenu avec le gouvernement chiite irakien pour leur maintien. L’invasion d’une partie de l’Irak par les djihadistes sunnites de l’EIIL n’a donc soulevé qu’une faible indignation d’Obama qui s’est empressé de dire que les GI n’iraient pas en Irak, simple clin d’œil à son opinion publique. 

En effet cette invasion djihadiste est en fait autorisée ou (et) financée par la coalition Turquie-Qatar-Arabie Saoudite dont on connait les liens avec l’OTAN puisque celui-ci a aidé les sunnites en Libye et en Syrie. Tout alors devient clair et on comprend qu’Obama traîne les pieds pour intervenir en Irak tout en faisant semblant de défendre le gouvernement qu’il a mis en place après avoir fait disparaître le sunnite Saddam Hussein ! Quand on veut le chaos et la maîtrise du pétrole on n’en est pas à un changement d’ennemi. Désormais l’axe Liban-Syrie-Irak-Iran peut se trouver rompu avec un Irak partitionné entre Kurdes, sunnites et chiites. 

Le but serait donc atteint lorsque les djihadistes auront conquis Bagdad. Il est évident que les chiites se remobilisent et que l’Iran ne peut supporter de se voir coupé des zones chiites. La guerre de religion pour le califat permet aux USA de se trouver en mesure de faire intervenir sur le terrain des fanatiques sunnites sans envoyer de troupes tout en réalisant son objectif hégémonique sur les ressources pétrolières. Ceux qui pensent ou laissent croire que les évènements sont un revers pour les USA se trompent ou nous trompent lourdement. Le vœu de Bush pour un chaos en Irak est en train de se réaliser. 

L’autre but est de s’approcher au plus près de la Russie et c’est la partie qui se joue en Ukraine. Le but est plus difficile à atteindre car on touche là au pré carré de la Russie qui ne peut supporter d’avoir l’OTAN à sa porte et qui voit ses liens économiques privilégiés remis en cause avec l’Ukraine. Par ailleurs le passage des principaux gazoducs met les liens économiques de l’UE, et particulièrement de l’Allemagne, dans une situation compliquée où la Russie doit exporter son gaz mais où elle peut fermer le robinet à tout moment. C’est pourquoi la Russie s’active pour développer des contrats de fourniture avec la Chine, l’Inde, l’Iran et même le Pakistan ainsi que de construction de nouveaux gazoducs. 

L’UE se trouve donc par alliance mêlée à un conflit avec le bloc Russie-Chine-Inde-Iran, bloc où la Russie est éloignée à contrario de nos intérêts économiques. Le Traité transatlantique viendra finaliser un lien qui est un véritable nœud coulant pour l’indépendance européenne et particulièrement pour notre pays. 

Il est des amitiés qui peuvent être suicidaires 

Et ouvrir la porte à nos pires ennemis, 

Ceux des alliances de circonstance. 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon