jeudi 3 septembre 2015

Tainjin le 11 septembre de la Chine et mini-explosion nucléaire ?



Mon passé professionnel me rend très attentif à tout ce qui peut avoir un rapport avec le nucléaire que ce soit dans le domaine civil ou militaire. Dans l’esprit de la plupart des gens l’explosion nucléaire fait référence à Hiroshima et Nagasaki (Littel booy et Fat Man) dont on a célébré récemment le soixante-dixième anniversaire. Les armes ont bien évolué depuis. A côté des bombes de 100 Mégatonnes il existe des bombes nucléaires tactiques de seulement quelques kilotonnes d’équivalent TNT voire moins. Une ogive nucléaire de missile de croisière typiques tels que le ‘Popeye’ israélien porte 6 kilogrammes de plutonium, soit une puissance de 6 kilotonnes. Nous vivons dans une nouvelle ère nucléaire où un grand nombre de pays possèdent les moyens de créer et de déployer des armes nucléaires tactiques et le plus inquiétant de tout, ces armes de faible rendement peuvent être utilisées et ont déjà été utilisées sans crainte de la destruction mutuelle assurée, la doctrine qui a empêché la guerre froide d’aller au conflit nucléaire.

Pourquoi ai-je commencé cet article par ces précisions ? Parce que l’explosion de Tainjin n’a très probablement pas été créée par une explosion accidentelle chimique dans les containers de ce port. Les observations sur l'ampleur des dégâts causés et en particulier du cratère observé (image ci-contre) indiquent qu’il s’agit d’une explosion « criminelle » provoquée par une arme inconnue de très forte puissance ou par une explosion nucléaire. Le premier constat, que l’on peut vérifier sur la saturation de l’image des téléphones portables avec une tache blanche, est due à une boule de feu qui ne peut être provoquée par une explosion chimique incapable de produire la température nécessaire. La réaction a provoqué, une brillance soutenue dans le ciel qui est un indicateur bien connu d’une explosion nucléaire. Les armes non-nucléaires ne fournissent pas une illumination prolongée « Sun-like », car elles ne disposent pas assez d’énergie pour enflammer l’oxygène et  l’azote dans l’atmosphère. 

Le second constat encore visible est la taille du cratère de l’ordre de 120 mètres de large ce qui indique une explosion de 3 à 5 kilotonnes déclenchée à faible altitude. Mais aussi des milliers de voitures ont été grillées, leurs radiateurs au fréon éclatés dégageant une brume pourpre de phosgène, fluorure de deutérium et de gaz, les pneus réduits en poudre blanche. Tout a fondu, le caoutchouc, le verre et l’aluminium. Ce dernier ne fond qu’à 1500°C. Des experts en explosifs chimiques et nucléaires estiment que l’explosion qui a causé ce niveau de dévastation était bien au-delà d’une simple explosion de produits chimiques stockés. Ils s’accordent sur une explosion nucléaire malgré la position officielle de la Chine qui maintient l’accident chimique.

Pourquoi la Chine nie une origine nucléaire à ce qui devient un attentat ? Parce qu’elle n’est pas prête à enclencher un conflit majeur avec les États-Unis dont il lui est de plus difficile de prouver l’implication, heureusement d’ailleurs. Ceci étant, tout cela n’est pas rassurant d’autant plus que la Chine a eu trois « accidents chimiques » en très peu de temps, ce qui n’a pas été relayé par la presse. On sait que des bombes ou ogives nucléaires tactiques ont été utilisées en Syrie, au Yémen et sans doute ailleurs. Des experts prétendent même que les tours américaines du 11 septembre 2001 n’ont pas pu s’effondrer par l’impact des avions et qu’il fallait faire fondre les structures métalliques en sous-sol avec des engins permettant d’atteindre les 3000°C nécessaires. Seuls les engins nucléaires sont capables de le faire ou une arme inconnue. La Chine a peut-être vécu son 11 septembre avec les mêmes causes des dégâts infligés. 

La Chine fête par une grandiose parade militaire la capitulation du Japon. Elle annonce deux choses, la réduction de 300.000 hommes de sa force militaire terrestre mais aussi une ogive nucléaire capable de détruire un porte-avion. Cette annonce n’est pas innocente car elle traduit une politique de défense renforcée sans intention d’engager ses forces terrestres dans un conflit. Par contre la menace est en mer, et dans les airs où les avions et les forces marines US se frottent de plus en plus près aux frontières aériennes et maritimes chinoises. La Chine fait donc un gros effort de modernisation de son armée et dégraisse en nombre d’hommes. Qu’adviendra-t-il lorsqu'elle se sentira prête à un conflit déclaré ?

Mais la pression américaine n’est pas que sur la Chine, la Russie est expressément visée et Poutine plus particulièrement. L'Otan déploie ses « troupes d'occupation dans un pays après l'autre » , et se prépare à la guerre contre la Russie dans les pays baltes. Le premier septembre le porte-parole du ministère lituanien de la Défense, Asta Galdikaite a déclaré à l'agence de presse balte BNS (Baltic News Service), « Nous confirmons qu'aujourd'hui l'Otan a officiellement lancé ses unités d'intégration des forces en Lituanie, en Lettonie, en Estonie, en Pologne, en Bulgarie et en Roumanie ». L'Union européenne annonçait lundi, la mise en œuvre d'une cellule chargée de contrer les informations en provenance de Russie, comme si la propagande massive des chaines de télévision et de la grosse presse n'y suffisait pas. 

La Russie réplique en se mobilisant pour contrer toute entreprise de déstabilisation à la manière ukrainienne. Des exercices militaires, entre parachutistes, baptisés « Fraternité slave », sont lancés auxquels participent la Russie, la Serbie et la Biélorussie afin de prévenir toute opération du genre des « révolutions colorées », telle que celle qui a déstabilisé l'Ukraine à partir de la place Maïdan en 2013-14, avec ses effets tragiques qui se poursuivent actuellement. Grâce à ces exercices anti-terroristes, un plan détaillé des actions à appliquer sera dressé pour prévenir des opérations de déstabilisation dirigées de l'étranger. Mais pourquoi les USA intensifient-ils aussi rapidement leurs actions sur la Russie et la Chine ? Parce que ces deux pays sont en train d’attaquer le dieu-dollar et le temps presse, sans lui les USA s’effondrent. Nous en reparlerons. 

Le nucléaire militaire va malheureusement participer aux conflits 

Ses micro et mini-explosions font partie de la tactique militaire

Elles peuvent aussi servir à des actions hors conflit déclaré 

Pour déstabiliser psychologiquement un pays, une armée.

On comprend que les pays qui détiennent cette arme 

Ne veulent pas que les autres les aient ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon