mercredi 9 septembre 2015

Migrants cherchant un refuge ou un emploi ?



Les premiers « réfugiés » arrivent en France avec le cortège de discours et d’attentions politiques et médiatiques alors que le Danemark ferme ses frontières. Tout nouveau, tout beau, dit le dicton populaire. L’occasion est belle pour faire du « buzz » médiatique et politique. Elle est d’autant plus belle que l’on y met en exergue l’humanisme, mot que l’on brandit pour accueillir, ceux que l’on a fait fuir au nom d’un autre mot, la démocratie. Tout est bon pour justifier les pires actions géopolitiques et les mots ont leur importance. Ils frappent d’autant plus que tout un chacun y met le sens qu’il veut. La France n’est plus un pays vraiment démocratique mais elle se pare toujours d’un lien historique que l’on foule dès qu’il s’oppose à la marche de ceux qui détiennent le pouvoir. L’humanisme se pare des Droits de l’Homme et peut même nous permettre de faire la guerre avec humanité. Daesh est combattu pour ses atrocités, aux yeux occidentaux. C’est l’humanisme qui justifie nos attaques aériennes… c’est ce que l’on veut nous faire croire. Des dizaines de milliers d’hommes combattent pour Daesh et il en arrive du monde entier. Ils combattent pour retrouver les racines de la religion musulmane, ses préceptes fondateurs. Dans une guerre de religion, le schisme est-il du côté de ceux qui s’en tiennent aux textes primitifs ou chez ceux qui leur donnent une autre interprétation ?

La Syrie et l’Irak entre autres déversent des milliers d’individus sur les routes maritimes et terrestres en direction de l’Europe réduite à l’UE et principalement au Royaume-Uni, à l’Allemagne et à la Suède. Tous ces pays offrent des conditions d’accueil favorables par la possibilité d’emploi. Les réfugiés sont-ils donc des réfugiés politiques ou économiques ? L’un des premiers arrivants en France est ingénieur irakien parlant un bon anglais. Son premier désir est de parler français et de trouver un emploi. Réfugié politique ou économique ? Est-ce à dire que le gouvernement légal irakien ne peut l’héberger s’il fuit Daesh ? Est-ce à dire qu’il ne peut lui procurer un emploi ? Ne serait-il alors pas nécessaire de fournir du travail à cet ingénieur en Irak par une aide des pays occidentaux et des pays du golfe pour développer ce qui reste de ce pays ? L’industrie pétrolière irakienne ne peut-elle lui fournir un emploi même si c’est à la place d’un européen envoyé là-bas avec le salaire en conséquence ? 

Les gouvernements irakien et syrien existent et ils contrôlent encore une partie de leur territoire. Pourquoi refuser de discuter de l’émigration avec Bachar al Assad ? N’est-il pas l’un des premiers concernés ? Au lieu de n’avoir pour objectif que sa destitution ou sa mort, n’est-il pas temps de parler d’économie, d’emploi dans un pays que l’on aide à détruire par ailleurs ? Les réfugiés ne seraient-ils pas mieux dans leur pays ? Tout cela défierait la logique et le bon sens si l’on ne voyait pas en toile de fond une manipulation des peuples de tous les régimes autoritaires possédant des ressources naturelles importantes et rebelles à l’emprise étatsunienne. Notre président fait un appel du pied à la Russie de Poutine contre Daesh, mais n’est-ce pas Bachar Al Assad dont l’armée se bat contre Daesh qui a pris l’ascendant sur l’armée syrienne de libération ? Poutine va venir aider la Syrie à se battre contre une armée désormais étrangère et on ne peut dans le même temps demander que Bacha Al Assad quitte le pouvoir de gré ou de force.

En réalité il se joue au Moyen-Orient comme en Afrique une stratégie géopolitique de déstabilisation de ces régions du monde à double détente. La première est la mainmise sur les ressources naturelles et la seconde est l’effacement de la notion de nation européenne en y projetant des civilisations différentes faisant petit à petit des apatrides parmi les occupants de souche. C’est ainsi que l’on voit déjà une ministre de l’Education Nationale, plus attachée à la civilisation berbère marocaine qu’aux valeurs françaises et représentante de la France auprès du roi du Maroc, prendre en main une jeunesse qui va devoir bientôt apprendre l’arabe dès le plus jeune âge et un Premier Ministre qui affiche ostensiblement sa préférence pour la culture catalane. 

Ne pas voir, au-delà des réactions humanitaires de première urgence, une nouvelle phase de la colonisation voulue à partir de la théorie du chaos chère aux USA, ne pas entendre ceux que l’on traitent de racistes et leur enjoindre de rester en position motus et bouche cousue, mène le pays vers un avenir qui verra une population sans les racines nécessaires à sa survie. Ces racines sont celles à partir desquelles peut naître la révolte, comme celle des ukrainiens du Donbass que l’on veut déraciner de la langue russe. Ceci doit être absolument gommé pour disposer de masses malléables et corvéables à merci.  Ces individus rendus à l’état de pâte à modeler répondront parfaitement à ces trois types :
·         Il y a ceux qui voient des choses et en parlent, mais n'écoutent pas ce que l'on leur dit…
·         Il y a ceux qui ne voient rien, écoutent les autres et en parlent…
·         Il y a ceux qui entendent et voient des choses, mais n'en parlent pas…

N’oublions pas que bien avant la Révolution Française, ce sont des Philippe Auguste, Saint-Louis, Jeanne d’Arc, Henri IV, etc. qui ont fait la France et qu’ils ont combattu pour elle, pour en faire un ensemble dont les frontières et l’union des cœurs et des esprits lui permettait de garder son identité. Aujourd’hui on nous aveugle pour nous détruire, détruire ce qui a fait rayonner la France dans le monde entier pour le transférer à une assemblée de technocrates et de politiques cupides, avides de pouvoir, manipulés par un clan de puissants qui utilisent la force militaire et économique d’un pays hégémonique qui devient notre pire ennemi sous son faux air protecteur. 

Il y a une impudence coupable de nos politiques 

A mobiliser les cœurs de nos compatriotes

Pour panser les plaies qu’ils ont ouvertes 

Et leur inculquer une dose de plus de…

Perte de repères et d’identité ! 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon