dimanche 13 septembre 2015

Pourquoi les flux migratoires augmentent-ils si brusquement ?



Je suis étonné et même, dirais-je, scandalisé qu’aucun politique de la pensée unique et aucun média à leur solde, ne cherchent pas à nous expliquer pourquoi après cinq ans de guerre en Syrie et la « pacification » du Mali, les flux migratoires prennent depuis cette année et particulièrement depuis quelques semaines une augmentation spectaculaire. Quel brusque évènement a-t-il pu engendrer cela ? Il aurait dû mobiliser les réflexions car on ne peut résoudre un problème dont on ne connait pas les causes, on ne peut au mieux que parer à ses conséquences.

Deux conséquences s’imposent dans cette immigration le volume du flux et la nature de celui-ci. La nature de celui-ci a attiré l’Allemagne qui y voit une solution à son manque de main-d’œuvre et à son problème démographique futur. L’Allemagne a défini le nombre correspondant à ses besoins en toute charité chrétienne et pas plus. Mais l’Allemagne n’est plus disposée à accepter que les réfugiés qui affluent en Europe puissent « choisir » le pays qui les accueillera, a averti dimanche le ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière, dont le pays enregistre un afflux sans précédent de migrants. Les demandeurs d’asile doivent comprendre « qu’ils ne peuvent se choisir les Etats où ils chercheront protection », a-t-il dit à la presse alors que son pays attend un record de 800.000 demandeurs d’asile cette année. Les règles européennes, qui imposent que les demandes d’asile soient déposées dans le premier pays d’entrée de l’Union européenne, « doivent continuer à fonctionner », a-t-il ajouté. Autrement dit, aux autres pays de se débrouiller, nous on a ce qu’il nous faut. Bravo pour la solidarité européenne vont penser les italiens et les grecs ! 

A ces deux problèmes majeurs s’ajoutent les conséquences aussi redoutables de l’introduction de djihadistes et de l’invasion de peuplement. Pour la première ce danger est volontairement minimisé. C’est une erreur ou une désinformation qui nie la simple statistique. C’est des millions de musulmans qui s’apprêtent à déferler sur l’espace Schengen et il suffit de quelques djihadistes pour semer la terreur dans un pays. L’actualité vient d’ailleurs de le montrer. D’après la chaîne de télévision hongroise M1, deux terroristes ont été identifiés grâce à leurs pages Facebook, dans lesquelles ils avaient inconsidérément publié des photographies où ils arborent des armes sur le territoire syrien ou bien irakien, et passent le bonjour à leurs abonnés à l’occasion de leur arrivée en Europe, entre autres.

Pour la deuxième conséquence de peuplement, il faut regarder aussi vers l’Afrique. Les filières partant de Gao et Kidal pour emmener en convoi, au nez et à la barbe des troupes françaises (pour ne pas dire avec leur complicité tacite), des centaines d’adultes vers le Niger et la Libye sont connues ; arrivés dans le sud libyen ils sont pris en main et formés au maniement des armes et des explosifs et deviennent des petits « Daeshistes ». Ensuite ils remontent sur la côte et se joignent aux autres pour traverser vers l’Occident, terre promise et en même temps haïe ! Au passage on voit l’utilité de notre présence au Mali qui vise à protéger nos intérêts d’abord au mieux.

En Libye sur lesquels la presse occidentale ne parle que de chaos, on ne dit pas qu’un mouvement pro-Kadhafi manifeste désormais et se heurte à Daesh. Récemment, en Libye, il y a eu 13 morts, des civils, dont 4 personnes de la même famille, à Sabbah. A Tarhuna, ville située à 80 kilomètres de Tripoli, en représailles à la manifestation pro kadhafi et au lever du drapeau vert, les milices du djihadiste en costume cravate Abdelhakim BELHADJ, ami intime de BHL et de Nicolas Sarkoky  ont tué de sang-froid, toute une famille, le père, la mère et leurs trois enfants. Leurs corps ont été retrouvés aux abords de la ville. Pourquoi combattons-nous Daesh en Irak et en Syrie et pas en Libye qui est tombée sous son contrôle ? 

Alors il faut essayer de comprendre d’où vient cette brusque montée de l’émigration des territoires principalement à forte présence musulmane. Il y a deux sorties principales vers l’Occident, la Turquie et la Libye, les deux sont des pays de transit, les deux sont des pays venant en aide à Daesh. La Turquie est dans l’OTAN, la Lybie a des compagnies pétrolières occidentales. Dans les deux cas le point commun est le complexe militaro-industriel américain. Si la Turquie ouvre ses vannes d’émigrés vers la Grèce et si simultanément nous n’allons pas combattre Daesh en Libye, il y a une raison géopolitique majeure qui non seulement ne contrarie pas l’émigration de ces pays mais au contraire la favorise. Qui gère la géopolitique au Moyen-Orient et dans de nombreux pays d’Afrique, les Etats-Unis et la déstabilisation de l’Europe est incluse dans celle-ci. Ce n’est pas pour rien que de l’argent est fourni à des émigrés africains par des ONG d’obédience américaine pour les engager à partir.

Il n’y a pas un mouvement spontané brutal de cette émigration massive, il y a un plan délibéré de l’hégémonie américaine qui s’inquiète du retard dans la conclusion du traité transatlantique et qui veut promouvoir plus rapidement une Europe fédérale multi civilisationnelle, sans véritable identité, sans nation, plus facilement malléable. Elle a donné le signal d’accélération, ce qui arrange d’ailleurs la Turquie qui est ravie de se soulager d’un poids toujours plus lourd. L’aveuglement de la France est tel que l’on finit par penser qu’elle est de connivence tant elle marche dans les pas américains. Le seul pays qui joue son propre jeu est l’Allemagne qui s’appuie sur les États-Unis mais tant qu’elle peut en tirer des bénéfices. C’est le cas en Ukraine, c’est le cas pour le flux migratoire du Moyen-Orient et elle a obtenu les coudées franches pour la Grèce, laissant les États-Unis signer avec l’Iran, ce qui ne porte pas à conséquence pour elle. Pour le flux migratoire, elle va fermer la porte entrouverte et laisser les pays de la Méditerranée, Italie et Grèce, batailler pour faire jouer la solidarité des autre pays, France comprise. A tout cela il faut parler de l’invasion de peuplement sous l’angle de l’invasion de civilisation, nous en parlerons dans un prochain article. 

Le peuple français se divise entre droit d’asile et égocentrisme

Sans réaliser qu’il est manipulé pour des intérêts 

Etrangers et à but de géostratégie

D’hégémonie mondiale ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon