samedi 24 mai 2014

Notre Défense passe par l’Europe pas par les coupes budgétaires !

La Défense nationale est l’une des plus importantes tâches régaliennes de l’État. Celui-ci s’occupe de tout même des fusions et des fermetures d’entreprises privées sauf de son armée qui ne cesse de voir raboter ses budgets. Nous sommes capables de faire Ariane ou Airbus dans des associations de pays grâce à l’UE parait-il alors pourquoi ne sommes-nous pas capable de le faire dans l’UE ? Celle-ci a failli aussi sur ce point car nous n’avons pas de défense commune digne de ce nom. 

Le gouvernement prévoit de couper le budget de la Défense nationale de 1,5 à 2 milliards, soit 5 à 7% de son budget annuel mais le gouvernement s’est engagé à préserver les fonctions régaliennes dont la Défense. Quand les généraux représentant les trois armes mettent leur démission dans la balance, l’État est mis devant ses responsabilités. Il est déjà prévu de diminuer les effectifs de 80.000 d’ici 2019, ce n’est pas une paille. Il serait peut-être temps de relever l’âge de la retraite, et de diminuer la pléthore de postes d’Etat-Major avec remise dans les unités combattantes et l’armée de généraux sans commandement. 

En effet l’état de l’intendance n’est pas brillant, les matériels n’ont pas l’entretien et le renouvellement nécessaire pour nourrir les différents lieux d’intervention extérieure. Les soldats eux-mêmes manquent des équipements les plus élémentaires comme des gilets pare-balles. Or nous nous trouvons devant de nouvelles menaces : terrorisme international, régimes anti-occidentaux disposant d’armes chimiques, biologiques ou nucléaires, piraterie, instabilité géopolitique en Europe de l’Est et dans le Caucase… 

L’Europe ne demande pas une technocratie paralysante mais un concept d’union des États sur ce qui peut être mieux fait ensemble et la Défense en fait partie. Notre politique de Défense ne peut plus faire l’économie d’une stratégie européenne en la matière. Cette cohérence nous éviterait par exemple de subventionner massivement trois avions de combat multi-rôles concurrents (Rafale/Eurofighter/Gripen) alors que nous ne disposons pas de drones longue portée, technologie cruciale pour l’avenir. 

Il n’est pas besoin d’Union Européenne pour entreprendre une politique de Défense avec le Royaume-Uni et l’Allemagne. Encore faudrait-il qu’elle soit adaptée à une politique de défense commune où ce qui est à défendre soit clairement défini. Les interventions extérieures françaises sont peu soutenues par les autres pays européens, signe qui ne trompe pas sur le faible sentiment européen mais sur celui fort du chacun pour soi. L’Europe ne peut se contenter de l’OTAN. En perdant les moyens de sa Défense elle s’expose à l’appétit de son principal prédateur : les USA. Ils n’ont jamais souhaité que l’UE se construise avec cette volonté. Ses statuts ont d’ailleurs exclut expressément toute volonté de puissance, c’est pourquoi elle ne peut être que vassale. 

L’Europe ne peut avoir une véritable identité européenne 

Sans une puissance militaire respectable. 

Sans elle sa voix est inaudible ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon