vendredi 16 juin 2017

Tous contre l’Arc républicain !



Pour le dernier test électoral qui permet aux citoyens d’exprimer leur opinion avant que la démocratie soit rangée au placard par un quinquennat où le pouvoir ressemblera plus à Poutine et à sa douma russe qu’à Theresa May et son Parlement britannique, je tiens à m’adresser à tous ceux qui rejettent l’universalité des enjeux. Cette globalisation d’interdépendances économiques, politiques et sociales, prône que rien ne peut plus exister en dehors d’un multilatéralisme où la responsabilité de l’individu, de la commune, de la Nation disparaît dans une communauté internationale. Si les problèmes peuvent nécessiter pour certains d’être pris en compte au niveau de l’ONU, en particulier pour la paix, ceci n’entraîne nullement un gouvernement mondial, maître de toutes choses. C’est ce mouvement qui est en cours avec l’échelon intermédiaire de l’UE, échelon destiné lui-même à terme à disparaître, tout au moins dans l’esprit du Nouvel Ordre Mondial.

C’est à ceux qui ont flairé le danger à gauche et à droite du bloc européiste que je m’adresse. Le danger est grand de voir la France moutonnière abandonner tout esprit de résistance. La mondialisation, avec la globalisation, marquent la transformation du système international. Le monde occidental, dans lequel on nous entraîne en évitant de nous en faire prendre conscience, est celui de l’interdépendance. Mais il n’y a pas d’indépendance dans l’interdépendance. Le monde des BRICS, Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud, s’oppose à ce choix en prônant la souveraineté et l’indépendance des nations. Ces deux mondes ne peuvent manquer de se télescoper et c’est un affrontement mondial qui se prépare dans tous les secteurs de la mondialisation économique et monétaire, culturelle, politique et militaire. 

La mondialisation qui tend à l’universel, à l’unification du temps et de l’espace, a pour effet de rogner la liberté individuelle et sa propension à vouloir unifier des forces contradictoires augmente le risque de conflits et de violence. Dans ce monde, l’individu ne peut qu’être enfumé et exploité, car l’argent est le moteur principal et les inégalités ne peuvent que croître. Voilà ce vers quoi nous allons depuis Maastricht et même avant. L’Union Européenne est le maillon indispensable à la visée des banquiers et des multinationales, d’origine principalement anglo-saxonnes. C’est donc une marche en avant supplémentaire à laquelle nous sommes conviés, sans que cela transparaisse clairement dans les discours des partis de l’Arc Républicain du PS à LR. On peut voir clairement désormais que : Arc Républicain = européisme = Nouvel Ordre Mondial. Si Macron a été coucouné dans le berceau de la banque Rothschild, il a été adoubé par le groupe Bilderberg comme les Philippe, Valls, Juppé, Fillon, Baroin… Tout ce monde œuvre dans le même sens, ce qui d’ailleurs se traduit par un discours inaudible du PS et de LR puisqu’ils ne diffèrent que sur des mises en œuvre légèrement différentes. LRM augmente la CSG, LR la TVA, mais c’est toujours une taxe et la mise en œuvre de la politique d’austérité allemande de Bruxelles.

La France va filer du bien mauvais coton en donnant un blanc-seing à un pouvoir qui a délégation de l’UE et de ses maîtres pour nous faire souffrir. Les économies sur les prestations sociales, les taxes supplémentaires, les retraites écornées, les salaires figés sont déjà dans les tuyaux du gouvernement. Les français se réveilleront bientôt avec la gueule de bois mais il sera bien tard pour réagir. La magie des paroles va s’estomper, mais ceux qui ont voté pour le Président vont mettre du temps pour ne plus y croire tant la propagande va continuer de plus belle comme je l’ai connue en temps de guerre. Les responsables de cette situation sont les partis de l’Arc Républicain, pour lesquels sans doute beaucoup d’entre nous ont voté. Il est temps de cesser de commettre les mêmes erreurs, car elles conduisent toujours au même résultat. 

Que pouvons-nous encore faire ? Si l’on nous propose de voter pour choisir entre deux représentants européistes de l’Arc, il faut s’abstenir. Si le choix est entre l’Arc et un parti plus ou moins indépendantiste qui nous convient, votons pour lui. Mais ne pratiquons plus le vote à contre-cœur, le vote CONTRE.  Ne tordons pas l’expression du vote démocratique, vote POUR par essence. De toute façon, que la majorité absolue qui se dessine soit plus ou moins absolue, cela ne changera rien à l’affaire. L’Assemblée de godillots, qui doivent tout au pharaon Macron, ne fera qu’accompagner le pouvoir absolu du nouveau monarque. Beaucoup d’entre eux n’ont d’ailleurs même pas le niveau intellectuel pour s’abstraire du discours gouvernemental qui leur sera tenu en permanence. Leur rôle est de voter POUR. Les partis, plus ou moins indépendantistes, ont, à une expression près, raté de surfer sur le discours clivant de l’Europe, ils ont voulu le dire sans le dire en prenant des précautions oratoires finissant dans un recul prudent et leur discours est devenu inaudible et non discriminant. Avec des médias omniprésents pour la propagande macroniste et les banquiers pour l’argent, la destruction de LR par l’affaire Fillon sortie à point nommé, l’éclatement du PS et une opposition où l’Europe devenait un sujet masqué, le résultat ne pouvait être autre que celui d’aujourd’hui.

Prenons-en acte, faisons le gros dos sous l’orage et attendons le moment favorable qui ne va pas manquer d’arriver. L’abstention montre qu’elle représente beaucoup de citoyens dubitatifs ou hostiles, pour qui les partis de l’Arc Républicain nous mènent depuis 20 ans dans une impasse. Ils veulent aussi un grand coup de balai mais  y incluent En Marche, car il s’agit d’une marche arrière sur le rayonnement de la France et le bonheur de ses citoyens, en dehors des privilégiés. Ils ont compris que la perte de leur démocratie, de leur identité, de leur liberté et même de leur sécurité est la ligne directrice d’un Arc Républicain qui a failli en devenant un vassal de puissances étrangères. La France se comporte désormais comme les Bourgeois de Calais. Les trois clés de la monnaie, de la démocratie et de la défense sont celles qui représentent la nation et nous avons commencé à les mettre dans la corbeille de l’UE, faux nez de Washington.

La globalisation du monde occidental est en marche, 

Et trouve son expression dans l’Union européenne,

Avec un Arc Républicain complice depuis 20 ans, 

C’est la leçon à ne pas oublier dimanche.

Vote POUR les autres ou abstention 

Sont nos armes de résistance.
 
Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon