mercredi 5 novembre 2014

France, Allemagne, Europe, républiques bananières ?



Sur le chemin de la perte d’identité, la France a déjà perdu son indépendance. Elle l’a perdu sur deux des principales fonctions régaliennes, la politique étrangère avec l’adhésion à l’OTAN et la maîtrise budgétaire. L’adhésion à l’OTAN est beaucoup plus importante qu’un simple Traité de défense commune en cas d’attaque du territoire de l’un des membres, ce qui a déjà existé dans notre histoire. Il s’agit là d’une véritable vassalisation à l’État le plus puissant qui en assure le commandement militaire avec un général américain. Il ne s’agit plus seulement de défense du territoire national mais d’un engagement à apporter son soutien à une hégémonie qui se veut le gendarme du monde. 

Sarkozy s’est précipité pour être le premier au-dessus de la Libye et Hollande poussait à la guerre en Syrie. L’apparent libre-arbitre dans la décision de se joindre aux troupes américaines cache mal un souci d’acquisition de reconnaissance de la part du pays qui vous a enchaîné et dispose des plus puissants moyens de rétorsion. Nous sommes en Irak, avec une quinzaine d’avions de chasse. Il fallait y être même modestement pour garder des bonnes relations avec Washington. Avec eux on détruit juste ce qu’il faut, pour apparaître soucieux de la paix du monde, d’une armée djihadiste mise sur pied par ceux qui la combattent. Ce n’est pas la peur de la mort de quelques soldats américains qui retiennent les USA sur une présence au sol. C’est tout simplement qu’un chaos maintenu longtemps dans cette partie du monde fait partie de la stratégie globale de destruction des pouvoirs étatiques et de vassalisation des pays ayant un pouvoir de nuisance, économique et militaire, ou possesseurs de richesses minières et surtout énergétiques. 

De même on retarde au maximum la livraison d’un navire Mistral à la Russie, dans l’irrespect le plus total des contrats. On va même, car les USA froncent les sourcils, proposer ce navire au Canada, le vendeur et l’acheteur éventuel étant tous deux en service commandé. Les protestations de la Russie qui rappelle que les clauses du contrat interdisent de détourner ce marché n’ont aucun écho sur nous quand les USA ont donné leurs ordres. Peu importe le coût et la détérioration de la parole de la France aux yeux du monde. La politique d’alignement est le crédo d’une France impuissante. 

Notre république devient bananière par la corruption qui envahit les élites, les compromissions, la recherche à tout prix de l’adoubement des puissances financières et militaires. Les écoutes de la NSA sur tous les politiques exerçant une influence est là pour montrer que tout ce monde est sous surveillance et a intérêt à marcher droit. La France se délite de l’intérieur et un sentiment d’hostilité se développe, les chrétiens contre les musulmans, les riches contre les pauvres, les fonctionnaires contre les salariés du privé, les petites communes contre les grandes, les partisans du mariage pour tous contre les autres, les écologistes contre les acteurs économiques. Mais il s’avère que des forces extérieures agissent et sont coalisées pour le même objectif avec des motivations différentes à savoir USA et Israël, par le biais de la CIA et du Mossad, mais aussi les puissances du golfe arabique. Que les israéliens veuillent faire progresser le sentiment islamophobe, que le Qatar et l’Arabie Saoudite veuillent implanter le sunnisme, peu importe pour les USA qui veulent d’une France suffisamment déchirée pour être entièrement dépendante. 

Mais l’Allemagne n’échappe pas à une même évolution bien qu’un sentiment de révolte commence à naître contrairement à l’opposition désabusée française observée aujourd’hui. Le 26 octobre 2014 la manifestation de l'organisation HoGeSa (Hooligans contre Salafistes) a réuni 5.000 personnes et a été réprimée dans la violence policière à Cologne. Les grands médias parlent d'une manifestation de nazis. Le HoGeSa parle d'une manifestation de gens normaux qui ont manifesté leur ras-le-bol contre la présence des salafistes. Depuis février 2014 les Manifestations du lundi, qui continuent de réunir pacifiquement plusieurs milliers de manifestants dans plus de 100 villes allemandes, qui, elles aussi, sont accusées d'être des réunions de nazis par des figures historiques des Grünen car elles sont pro-russes et anti-OTAN, tablaient déjà sur une manifestation gigantesque après la Coupe du monde de football en juillet 2006 à Berlin. En septembre les salafistes ont lancé dans les rues de Cologne la police de la charia et ont déclenché la fureur parmi la population allemande. Ce 15 novembre HoGeSa, qui organise une manifestation à Hanovre, fait trembler le pouvoir public qui craint que cela puisse faire des petits, voire déboucher sur une guerre civile. 

Le journaliste allemand Udo Ulfkotte nous révèle que la grande majorité des médias allemands, dirigés par les politiciens et la finance, sont en relation très étroite avec les réseaux américains dans le but d'endoctriner les Allemands dans une pensée pro-américaine, même si grâce à l'Internet des médias indépendants se dégagent de cette propagande. Udo Ulfkotte est le journaliste repenti qui a, dans un entretien donné à RT, confirmé au monde que l'Allemagne n'est pas une démocratie avec une presse libre mais une colonie américaine, et révélé avoir travaillé 17 ans comme journaliste au Frankfurter Allgemeine Zeitung, illustre titre de la presse allemande, pour le compte de la CIA. Udo Ulfkotte a, par exemple, dérangé avec son livre « La guerre dans nos villes. Comment des islamistes radicaux infiltrent l'Allemagne » paru en 2003. Les services secrets allemands et le pourvoir politique ont tenté de l'intimider et ont tout fait pour faire disparaître son livre. Il déclare : « L'Allemagne n'est pas un Etat libre et souverain. Les États-Unis stockent des armes nucléaires en Allemagne alors que la majorité des Allemands sont contre. Le Qatar et l'Arabie saoudite financent l'islamisation contre la volonté des Allemands. » 

Le complexe financier et militaro-industriel américain et son bras sémite tiennent les pays européens comme on manipule des marionnettes que sont les politiciens qui nous gouvernent. La France n’est déjà plus un pays qui compte beaucoup dans la politique américaine sinon par ses quelques forces militaires, son marché ouvert à la consommation et sa voix au Conseil de Sécurité des Nations-Unies dont nous n’entendons plus le son. Les regards des USA sont tournés d’une part vers la signature du traité de libre-échange transatlantique en ce qui nous concerne et d’autre part vers la Russie, la Chine et d’une façon plus générale vers les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique de Sud) sensés représenter la menace de son hégémonie militaire, économique et monétaire.

Nos politiques se vendent pour un peu de pouvoir et d’argent, 

Le multiculturalisme génère insécurité et pauvreté, 

Nos élites et nos entreprises quittent le pays, 

La République devient bananière ! 

Claude Trouvé 
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon