dimanche 20 juillet 2014

Les grandes avancées françaises : l'insécurité (5ème partie)

Une grande avancée a été réalisée dans l’insécurité de ce pays. Grâce à l’augmentation des effectifs de police et de gendarmerie, nous pouvons noter que les meurtres mafieux sont maintenus à un bon niveau à Marseille et que les atteintes volontaires à l'intégrité physique se chiffrent très précisément à 504 081 infractions, contre 485 601 l'année précédente, soit une augmentation de 3,8% selon le tableau de bord publié par Bernard Cazeneuve. Selon le même tableau les violences contraventionnelles, les faits qui relèvent du tribunal de police et non de la correctionnelle, sont passés en un an de 118 214 à 137 159, soit une hausse de 16%. 

La dernière fusillade dans le métro parisien d’un voleur contrarié dans son travail n’est que l’un de ces faits qui montrent que l’insécurité avance. L’augmentation des effectifs, corrélative avec la dégradation globale des locaux, des moyens administratifs et de transport en particulier, a donc permis de gazer le quartier de Barbès où il ne faisait pas bon être présent ce samedi 19 juillet. Ils étaient plusieurs milliers à manifester leur soutien à Gaza, dans le quartier de Barbés. Le rassemblement avait été interdit vendredi par la Préfecture de police et le tribunal administratif, en vain. Trente-huit personnes ont été interpellées lors de ce rassemblement qui s'est tenu malgré l'interdiction prononcée la veille par la préfecture de police. Compte-tenu de l’origine de ces manifestants assez jeunes dans l’ensemble, il y a fort à parier qu’ils ne séjourneront pas longtemps en prison.  

Dans cette avancée de l’insécurité, les violences non crapuleuses ont augmenté de 4,76% passant de 257 548 faits  contre 245 854 l'année précédente. Les joueurs de rugby de l’ASMonferrandaise, ont pu le constater dans la nuit de samedi à dimanche durant laquelle ils ont été agressés par "une dizaine d'individus" munie de sabres, machettes et couteaux, alors qu'ils rentraient à pied à leur hôtel du côté de Millau. L’un des joueurs parmi les internationaux sera indisponible pendant quelques semaines. Vu les armes utilisées on peut imaginer la civilisation à laquelle appartiennent les agresseurs. A priori ce n’était pas une agression sexuelle !

D’ailleurs à ce propos, les violences sexuelles montent dangereusement, passant de 27 364 faits à 29 015 (+ 6%), avec près de 3% de hausse dans les villes et plus de 10% dans les campagnes. Les femmes sont visées mais avec l’évolution des mœurs, personne n’est à l’abri de cette avancée de l’insécurité à mettre au crédit de nos gouvernants. La France n’en finit pas d’avancer dans tous les domaines et même dans celui de la pauvreté. La baisse du taux de la Caisse d’Epargne est une agression supplémentaire des petites gens.

C’est ainsi que dans ce climat apaisé, des affrontements entre sympathisants pro-palestiniens et forces de l'ordre ont éclaté dimanche à Sarcelles, dans le Val-d'Oise, après une manifestation interdite. Jets de projectiles contre gaz lacrymogènes, la manifestation pacifique s'est transformée en scène de violence vers 16h. Des voitures ont été brulées et des journalistes ont également été dépouillés, selon i-Télé. Des fumigènes ont été lancés en direction de la synagogue de Sarcelles. Des centaines de sympathisants pro-palestiniens se sont rassemblés dans le calme dimanche après-midi près de la gare de Garges-Sarcelles (Val-d'Oise), en dépit d'une interdiction de manifester.

Entouré d'un dispositif policier important, plusieurs d'entre eux ont d'abord pris la parole sur un parvis derrière la gare pour dénoncer l'interdiction de manifester, mais ont incité au calme, disant vouloir "éviter la casse". La manifestation semble avoir ensuite dégénéré. Cette manifestation intervient le lendemain de celle de Paris, qui s'est également transformée en affrontements violents entre CRS et manifestants et a entraîné une quarantaine d'interpellations. 

Dormez braves gens, tout est calme, l’Etat a l’insécurité en main.

Les américains n’ont pas interdit les ports d’armes, nous oui !

Les nuits blanches ne voient que des armes blanches ! 

Claude Trouvé
Coordonnateur MPF du Languedoc-Roussillon