lundi 18 décembre 2017

300.000 vues de lecteurs fidèles… Pourquoi ?



Le compteur de ce blog « 34pourlafrance.blogspot.com » vient de passer hier, 17/12/17, au-delà du nombre de 300.000 consultations d’articles. C’est le meilleur encouragement à poursuivre que je puisse espérer. Merci à tous du fond du cœur, mais cela montre en même temps que l’information dans notre pays prend l’allure d’une information de propagande que j’ai connue pendant la seconde guerre mondiale. Une grande partie de la population croyait la presse française dite "Libre", et peu de citoyens cherchaient ailleurs de l’information. Aujourd’hui vous faites partie de ceux-là, de ceux qui, après avoir écouté la radio de propagande, fermaient soigneusement les volets, bouchaient toute ouverture pouvant permettant de regarder à l’intérieur de la maison, et changeaient de longueur d’onde pour écouter Radio-Londres dans la pénombre. C’est ainsi que la France Libre du sud croyait très majoritairement en Pétain, le sauveur qui allait reconquérir tout le pays à partir des colonies qu’il avait su garder. Le régime de Vichy était totalitaire, le régime de Macron ne donne que l’illusion de ne pas l’être par une communication précise, totale et permanente. Mais nous revivons le même type de régime. La majorité du peuple français était à la botte du Maréchal, il suffit à Macron d’avoir une majorité parlementaire totalement à sa botte, une majorité globalement inexpérimentée qui lui doit tout, et des médias qui font la propagande.

La télévision m’a encore donné hier une vue du journalisme dévoyé, envoûté, avec un hymne à la gloire de Macron donnant sans réserve un blanc-seing total, une admiration sans borne sur la communication, l’action intérieure et extérieure du Président. Tout ce qu’il fait est, à priori, ce qui va donner à la France une nouvelle vie à sa grandeur. Qui "va", car on ne se donne même plus la peine de regarder les progrès accomplis en sept mois sur le niveau de vie des citoyens, le PIB/habitant, les inégalités, le chômage. L’important c’est que tout va aller forcément mieux. Le journalisme ne s’intéresse plus à la réalité mais au mirage de la communication heureuse. C’est le cas pour tout, même sur la Syrie, où Bachar el-Assad bafoué par la France va ouvrir ses bras à Macron qui ne lui veut plus que du bien, et c’est la France qui gère le Moyen-Orient, pas la Russie. Mais Micron s’attaque même à Donald Trump et s’ingère dans sa politique intérieure en invitant de ses Etats récalcitrants à venir en France jeter leur venin sur ce Président. Je croyais que pour la Catalogne, il fallait rester en dehors pour laisser l’Espagne régler son problème. 

C’est ainsi que notre information ne peut plus se faire que grâce à un tri dans les réseaux sociaux et la lecture des médias étrangers accessibles parfois grâce aux traductions d’internet et de la patience. C’est dans la presse anglaise, africaine, suisse, polonaise, islandaise et même russe (chut n’en parlez pas) que l’on trouve les meilleurs recoupements pour cerner une autre vérité. Je vais revenir par exemple sur la Libye. Par l’action (prévue) de Macron sur la migration en Libye, l’esclavage des passeurs va disparaître, c’est sûr comme le chaos que nous avons provoqué. Alors je vous livre un article de la presse africaine sur ce sujet :
 
Une femme libyenne : Je veux expliquer à tous les Africains ce qui se passe dans mon pays

"Bonjour, Je me permets de vous écrire pour vous expliquer ce qu’il se passe dans mon pays. Sachez que la Libye est totalement détruite et que le peuple Libyen se fait massacrer par Daesh. Notre armée fait de son mieux pour combattre Daesh et pendant ce temps, des mafias profitent de ce chaos, notamment la mafia des passeurs, qui kidnappent des migrants, les maltraitent, les torturent et demandent une rançon à leur famille pour les libérer. Sachez que l’esclavage est considéré comme un crime en Libye, et ce n’est pas du tout une pratique normale et acceptable en Libye, ni acceptable pour le peuple Libyen. C’est simplement que nous sommes démunis et nous n’avons pas la possibilité de protéger ou de nous occuper des migrants, parce que nous passons plus de temps à essayer de rester en vie. Je vous demande de ne pas répandre la haine contre le peuple Libyen ou la Libye, parce que nous sommes aussi victimes que les migrants. Et on vous demande de nous aider. 

Nous baignons dans notre sang, et nous ne sommes pas en mesure de protéger les migrants. Notre armée est faible. Et les médias occidentaux comme CNN s’ils ont lancé cette polémique, c’est pour envoyer des troupes en Libye, et ajouter de l’ingérence sur l’ingérence. Et croyez-moi, ils n’en ont rien à faire des migrants, ils veulent juste trouver un moyen et un prétexte de rentrer en Libye pour la piller. Je vous demande de la mesure, et de comprendre la situation géopolitique dangereuse actuelle de la Libye. L’heure est à l’unité et non à la division. Même si je comprends que la situation des migrants vous préoccupe, sachez que la situation des Libyens est tout autant préoccupante. Je vous demande de comprendre que nous ne sommes pas en mesure et n’avons pas les moyens de protéger les migrants, dans le chaos actuel de la Libye, nous devons d’abord nous occuper de Daesh, avant de nous occuper de toutes ces mafias qui pullulent en Libye. Et si du mal a été fait à des innocents, je m’exprime au nom de tous les Libyens, nous nous en excusons. J’aimerais beaucoup que vous diffusiez ma lettre ouverte pour apaiser le cœur des gens et calmer les tensions. Je vous en serai infiniment reconnaissante.

Voilà comment les libyens ressentent notre action, et c’est bien loin de ce que nous livrent Macron et les médias aux ordres. Sur tous les sujets la désinformation atteint les sommets. Que ce soit sur la politique intérieure où l’on veut nous faire croire que la loi Travail est pour notre bien à tous, que les retraités doivent avoir le geste de solidarité qui sauve (l’augmentation des émoluments des députés), l’énergie verte, vertueuse et gratuite (que l’on va payer dans la taxe CSPE sur l’électricité et dans nos impôts pour payer les subventions de l’État) pour un réchauffement climatique qui se fait attendre désormais depuis 20 ans, l’UE bienfaitrice qui le sera encore plus avec plus d’Europe jusqu’au fédéralisme (comme ont pu le constater les grecs dépecés, les italiens qui n’en veulent plus, et les Britanniques qui nous quittent). Le même constat peut être fait sur la politique extérieure, comme nous venons de le voir. Alors il faut continuer le combat pour une véritable information. Ce n’est pas pour rien que selon les évaluations de Reporters sans frontières la France descend progressivement dans la note sur la liberté de la presse, et aussi dans la note sur la démocratie dans l’enquête mondiale.

Luttons ensemble pour que notre pays 

Ne devienne pas une république

BANANIÈRE !

Claude Trouvé 
18/12/17